jeudi 23 janvier 2014

Gods and Monsters T1, Le Noir lui va si bien de Kelly Keaton

 

Fleuve Noir, Coll.Territoire, Oct 2012, 451 pages, 16,90€ 

Ari, 17 ans, a souvent pensé que quelque chose clochait chez elle : elle a les cheveux blancs depuis toujours et des yeux d’une drôle de couleur argentée. Lorsqu’elle découvre une lettre laissée par sa mère – décédée quand elle était petite, elle sait qu’elle doit trouver sa réelle identité : sa mère y évoque une malédiction familiale et lui ordonne de fuir… Sa seule piste : la Nouvelle-Orléans, détruite après Katrina, désormais aux mains des neuf familles les plus riches et les plus puissantes de la ville. Dont aucune n’est humaine…


Ce roman s’adresse avant tout à un public jeune, et surtout adolescent (cœur de cible). 

Ari, 17 ans, est orpheline et elle n’a pas eu une enfance facile. Elle a été livrée à elle-même très tôt, passée de foyer d’accueil en foyer d’accueil, sans avoir reçu l’affection d’une famille ou des autres enfants. Ari est spéciale est elle le sait, elle le ressent. Elle a des cheveux et des yeux qui sortent de l’ordinaire et la rendent différente. Qui est-elle ? Pourquoi sa mère s’est-elle suicidée lorsqu’elle n’était qu’un bébé? Qui est son père ? Dans sa quête identitaire, elle va découvrir qu’elle est touchée par une malédiction. Toutes les femmes de sa famille sont condamnées à mourir à leurs 21 ans. Pourquoi ? Qu’est-ce que cette malédiction ? Comment s’en débarrasser? Elle décide de résoudre ce mystère et tenter de lever la malédiction en allant à New 2, le nouveau nom de baptême de la Nouvelle-Orléans après que celle-ci ait été ravagée par de terribles ouragans. Les plus grandes familles de créatures surnaturelles : vampires, sorciers, demi-dieux et métamorphes vivent en paix dans cette ville en ruine qu’ils tentent de reconstruire et de remettre en ordre.

Je vous rassure tout de suite dans ce premier tome on nous donne toutes les réponses aux interrogations de l’héroïne. Le suspens est au rendez-vous et l’on apprend la vérité au compte goutte. Lors de la révélation de la nature d’Ari je dois avouer que j’ai été plutôt agréablement surprise. C’est une révélation qui ne m’a pas paru évidente tout de suite, et pourtant les indices étaient devant mes yeux…la la si j’avais été plus attentive je l’aurais déjà deviné depuis le début. Je me disais : « Tiens c’est curieux ça me fait pensé à *biiiiiiiiiip* » mais voilà je me suis laissée surprendre et finalement ce n’est pas si mal. Enfin, pour ce qui est de l’identité de son père,je l’avais deviné bien avant l’héroïne. Curieux comme certaines choses parfois vous échappent et d’autres moins O_o 

Le contexte dans lequel se situe cette histoire m’a semblé très original, et surtout il a été très bien amené par l’auteure qui prend plaisir à nous décrire la ville de la Nouvelle-Orléans : refuge des créatures de la nuit et monstres en tous genres. Pour le coup, elle m’a donné envie d’aller la visiter…avec ou sans les « créatures » cela reste encore à déterminer. J’ai beaucoup aimé Ari l’héroïne et narratrice de ce roman. Elle est courageuse et ce qui m’a le plus touché dans ce personnage c’est sa générosité et son bon cœur. Ari n’a connu que le rejet des autres et pourtant c’est un personnage foncièrement bon. C’est une héroïne douce mais qui ne manque pas de caractère. Elle sait se défendre pour sauver sa vie et n’hésite pas à tuer ceux qui s’en prennent à elle. Parce que c’est qu’elle en a des ennemis et pas des moindre : Athena la déesse de la guerre en personne en a après elle. Prudente, Ari s’impose de ne pas s’attacher aux autres de peur d’être rejetée. Petit à petit, le personnage sort de sa coquille en rencontrant d’autres enfants qui comme elle qui sont marginalisés et indépendants. A New 2, elle va découvrir qu’elle est une jeune fille attirante et belle. Elle va connaitre son premier baiser, ressentir le béguin pour quelqu’un, flirte, enfin bref se sentir être une jeune fille comme les autres qui a elle aussi le droit de découvrir les joies de l’amitié et de s’éveiller à l’amour. J’aurais toutefois préféré que l’héroïne soit plus âgée car je pense qu’avec le contexte crée par l’auteure, cette histoire aurait été meilleur. Cette lecture était agréable à lire. Je n’ai pas rencontré de difficulté dans l’écriture. C’était fluide. Certaines scènes m’ont marqué pour avoir imprimé des images mentales très fortes. Notamment lorsque qu’Ari poignarde un homme qui avant de mourir lui caresse une mèche de cheveux, émerveillé par la beauté de la jeune femme. C’est un geste affectueux qui a troublé la jeune fille habitué au rejet et pour le coup moi aussi. 

En résumé, ce livre est une lecture jeunesse plaisante à lire dans un contexte vraiment originale !

3,5/5


Parce ce que deux avis valent mieux qu'un...


Je ne vais pas trop m'attarder sur l'histoire, Pascaline l'ayant déjà très bien résumé et décrite. 

C'est une histoire où tout s'enchaîne très vite, les actions et rebondissements donnent un rythme soutenu au récit.... aucun temps mort... impossible de s'ennuyer !! Le genre de livre que l'on dévore en une journée car on ne peut pas faire autrement : faire une pause ? oui, après ce chapitre...oh bon après celui-là.... ok je lis le suivant et j'arrête.... allez, un petit dernier.... oups je l'ai fini !!! Voilà exactement ce qui s'est passé pour moi lol !! 

C'est un roman, mélange de mythologie (dieux/déesses) et créatures de la nuit (vampires, métamorphes, sorciers, et autres surprises), très intense, avec une trame solidement bâtie, une intrigue rondement menée, et des personnages atypiques et attachants. 

J'ai de suite été envoûtée par cette histoire. J'ai adoré le mélange des genres (mythologie/bit-lit), c'est à la fois simple (car bien mené) et complexe avec un univers très riche. 
J'ai vraiment hâte de m'y replonger :)