jeudi 6 mars 2014

La dernière larme de Fatou Ndong

Editions Valentina, avril 2012, Broché, 250 pages (disponible aussi en format ebook)


Ces êtres étranges nous ressemblent. Leurs différences ? Ils ont le sang froid, vivent la nuit et se nourrissent de sang humain.

Ce sont des vampires… et ils vivent au nez et à la barbe des Hommes depuis la nuit des temps, dans l’attente de pouvoir sortir de l’ombre.

Selon la légende, le sacrifice des quatre enfants de la prophétie permettra le retour de la reine Adonia. Trois sont déjà morts. Kali est la dernière encore en vie.

Mais la jeune femme ignore tout de ce monde là. Pourtant, une étrange marque en forme de larme est lovée sur sa poitrine.

Le maître de l’Odyssée, chef des vampires, envoie Ethan pour retrouver le dernier enfant de la prophétie afin de le sacrifier.


En toute honnêteté, je dois dire que je n'ai pas été transportée par la lecture de ce roman. Cela a été un moment distrayant mais sans plus. 

L'histoire est bien, quoique prévisible : le très méchant et cruel vampire qui tombe amoureux de sa victime et vice-versa. Comme dans la plupart des romans de bit-lit, on y retrouve donc des vampires mais aussi des loups garous. Ce qui fait l'originalité de l'histoire, c'est le fait que, pour que les vampires puissent faire revenir leur reine Adonia régner sur notre monde, et vivre(enfin pas vraiment puisque techniquement ils sont morts) aussi bien le jour que la nuit, ils ont besoin du sang de 4 enfants spéciaux(ceux de la prophétie). 

Pour contrecarrer leur plan, un seul moyen : les empêcher de mettre la main sur le quatrième et dernier enfant, Kali. Mais ce qu'elle a pu m'agacer cette Kali ! A croire qu'elle est payée pour mettre des bâtons dans les roues de ses sauveurs parce qu'elle est nulle ! Toujours à faire le contraire de ce qu'on lui dit, à mettre ses amis en danger, à se mettre en danger et elle n'est pas utile pour un sou. Sauf à la fin de l'histoire, (mais je ne vous en dis pas plus, à vous de découvrir pourquoi) fin qui me fait supposer qu'il ne peut y avoir qu'une suite. 

Et j'espère que,si suite il y a, le personnage de Kali gagnera en maturité. 




3/5


Merci aux Editions Valentina pour ce service-presse