dimanche 30 mars 2014

Les Crèvecoeur/ Edith/ de Antonia Medeiros


Edtions La Bourdonnaye, 19 mars 2014- ebook 188 pages
(disponible aussi en format papier )



Germain Crèvecœur, l’un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du xxe siècle, vient d’être retrouvé pendu. L’artiste adulé, mais pourtant tristement solitaire, lègue tous ses biens à son fils caché, Raphaël. Ces richesses comprennent une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets…

Tout commence en 1915, avec Édith, femme magnifique et forte, mariée malgré elle à Romain et secrètement amoureuse d’Hektor. Le premier est un cordonnier fétichiste et dangereux, le second un soldat allemand de la Grande Guerre, ennemi de la patrie. Mais l’amour, apatride, se joue des frontières comme des convenances.

Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecœur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le cœur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame.



Je vais être franche : j'ai vraiment eut beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire, j'ai même eut envie d'abandonner... pas parce que c'est mal écrit ou que l'histoire est invraisemblable mais juste que je suis habituée à plus d'action dans un livre et à plus de "romance". Mais Antonia Medeiros écrit magistralement bien et je n'ai pas l'habitude de laisser une lecture à moitié donc ma curiosité m'a poussé à connaitre la vie d'Edith, à savoir pourquoi Raphaël n'a pas connu son père et pourquoi celui-ci décide de se suicider.

L'auteur nous distille les secrets de famille au gré des chapitres tantôt avec Raphaël dans les années 1970, parti à la découverte de ce père inconnu, tantôt en 1815, avec Romain et Edith, mariés par devoir pour elle et par intérêt pour lui. 

Mais bien évidemment losqu'on va à la découverte d'une histoire, petit à petit, on s'attache aux personnages et on tient à savoir le pourquoi du comment et voilà que j'ai trop envie de connaitre la suite maintenant ! Car Antonia Medeiros ne nous a pas livré tous les secrets ;) 

Mon coeur n'a pas beaucoup palpité mais j'attends la suite pour revoir ma note.



Merci aux Editions La Bourdonnaye pour ce service-presse