samedi 22 mars 2014

Un manoir pour refuge de Ena Fitzbel

                                        
  Rebelle éditions, 15 novembre 2016, 238 pages, disponible au format papier et numérique



Mila fait chaque nuit ce rêve étrange et rassurant d’un manoir perdu au fin fond de la lande écossaise. Elle y rejoint une amie chère à son coeur et Kenneth, un mystérieux jeune homme dont elle est tombée amoureuse. Un jour, elle révèle à sa classe l’existence du manoir. Le soir même, le rêve qu’elle croyait immuable s’en trouve bouleversé : une domestique disparaît, tandis que l’une de ses camarades plonge dans un sommeil léthargique. Le rêve de Mila est empreint de mystère, mais la jeune fille est cependant loin d’imaginer la véritable nature de ce qui pourrait devenir un vrai cauchemar.
 
 
 
Tout d'abord, un tout grand merci à Ena pour m'avoir permis de découvrir son roman en avant-première. Je viens de finir ma lecture et je dois dire que j'ai été troublée. L'histoire a l'air simple au départ mais elle se corse très rapidement et il faut bien suivre si on ne veut pas se perdre en route.

Ce roman est classé dans la rubrique Young Adult mais je vous rassure, il est autrement plus recherché et ardu que les lectures habituelles pour ado et s'adresse donc à tout public (jeunes et moins jeunes).

Tout d'abord, ce qui m'a frappée dans l'écriture, c'est le nombre et la précision des descriptions, nous n'avons aucun mal à nous imaginer le manoir, ses décors et ses personnages. Ensuite, l'originalité de l'histoire : au départ, on passe de la réalité à la fiction en effet, l'histoire écrite au départ par Mila dans le cadre d'un cours, est lue en classe, et puis au rêve (mais en est-ce vraiment un?), rêve dans lequel s'invitent ses camarades de classe. Mais pourquoi et comment, cela,c'est à vous de le découvrir en lisant le roman. Il y a de tout dans ce livre : de l'amitié, de l'amour, de la haine, de la colère, des rebondissements, des fantômes et même des êtres venus d'ailleurs.

Au final, bien que quelque peu déroutée au début car pas toujours évident de différencier la réalité de la fiction, j'ai été agréablement surprise par ma lecture, les personnages sont pittoresques (notamment Gianluca avec ses expressions belges [et pour moi qui en suis une, un pur régal !!]), l'intrigue, un peu confuse au début, nous entraine vers des chemins inattendus et surprenants.

Mon seul bémol concerne la fin que je trouve trop brève et abrupte, il reste trop d'inconnues (relation Michael-Mila,amitié Mila-Tif...je m'arrête là pour ne pas spoiler la fin du roman) mais peut-être est-ce un choix délibéré de Ena car cette fin, pour moi, appelle une suite.

Un moment agréable de lecture que je vous recommande vivement.  




http://amzn.to/2fbXQtL