dimanche 25 mai 2014

3066 Lamia de Jean-Baptiste Messier


21 novembre 2013, Broché 308 pages 
(disponible aussi en format eBook)




An 3066, Paris : La « Guerre Ultime » a ravagé depuis longtemps la surface de la Terre. Lamia vit son existence de jeune fille amoureuse et libertine dans une société dominée par les femmes. Les énergies fossiles sont épuisées et le progrès technique banni. Des extraterrestres aux desseins obscurs ont envahi la terre et menacent son existence même.

Une nuit, Nicolas Flamel, l’alchimiste, apparaît à notre héroïne. Il l’implore de remonter le cours du temps et ainsi découvrir les secrets de l’énergie universelle que détiendrait Nikola Tesla, savant génial et iconoclaste du début du vingtième siècle.

Tout d’abord, elle partira en Armor, un royaume hors du temps et de notre dimension où elle apprendra des techniques qui lui permettront de mener à bien sa mission palpitante. Elle y fera connaissance de ses compagnons d’aventure : Stéphane, le scientifique, et Cynthia, la pulpeuse espionne.

Roman de Science-Fiction/Fantasy interdit aux moins de 18 ans.


Tout d'abord je souhaiterais remercier Jean-Baptiste Messier pour cette lecture.

L'idée de mélanger science fiction et érotisme (même si la science fiction n'est pas mon genre), est une idée excellente et très originale. 
Le hic c'est que je n'ai rien compris à l'histoire, pourtant je sors de chez le coiffeur où j'ai fait une teinture brune, à croire que la greffe n'a pas pris pfff. 

Je ne vais pas faire de résumé vu que déjà le résumé ci-dessus est concis et en plus, le mien risquerait juste d'être catastrophique. 
L'histoire débutait pourtant super bien, Lamia étant un personnage attachant au coeur rebelle, mais à partir de la rencontre de Lamia avec Stéphane l'alchimiste, j'ai buggé. J'ai quand même essayé de poursuivre ma lecture car j'aime les lectures coquines et puis l'histoire me paraissait attrayante.... Mais rien à faire, ce récit est trop science-fiction, les amateurs du genre se régaleront sûrement, moi ce n'est pas ma tasse de thé. 
Je pourrais au moins dire que j'ai essayé ;) 

En conclusion, le côté érotique du récit n'a pas suffit à me faire oublier l'univers de ce livre dont je ne suis pas adepte. L'écriture de Jean-Baptiste Messier est fluide et agréable et c'est ce qui m'a permis de lire la moitié du récit avant abandon par overdose de SF.