samedi 3 mai 2014

La Trilogie italienne, tome 3 : Tout Entière de Irène Cao


Editions Lattès, 02 mai 2014- Broché 300 pages
(disponible aussi en format eBook)


Avancer sans amour et sans attaches, à l'abri des sentiments et de leurs effets dévastateurs : ainsi entend vivre Elena. Depuis qu'elle a renoncé à sa passion absolue pour Leonardo et à la stabilité de son histoire avec Filippo, elle est devenue une autre femme. Elle multiplie les sorties et les amants, joue avec le feu, cherche par tous les moyens à remplir le vide dévorant qui la hante. À Rome, elle ne peut compter que sur Paola, sa collègue un peu râleuse, et Martino, le timide étudiant qui ne cache pas son faible pour elle. Eux seuls se souviennent de celle qu'elle était avant de se perdre complètement.
Un jour, pourtant, tout s'arrête : Elena a un grave accident. Lorsqu’elle se réveille à l'hôpital, elle trouve Leonardo à son chevet… Afin de la sauver d'elle-même, il décide de l'emmener sur son île natale de Stromboli. Mais ni l'un ni l'autre ne s'attend à ce que leur réserve le destin.


C'est toujours avec ravissement que je retrouve l'ambiance vénitienne et feutrée de ce livre. (voir chronique tome 1 ici et tome 2 ici)

Nous avions laissé Elena dans un sale état dans le tome 2, nous la retrouvons donc ...dans un sale état dans ce tome ci (logique !). L'Elena que nous avions connu au début de cette trilogie est bien loin, elle a énormément évolué, et pas forcément en bien ! La petite fille modèle bien sous tous rapports, ponctuelle, pointilleuse, sans aucun excès, qui ne boit pas, sort peu, etc... Est loin, bien loin derrière elle ! Indirectement Leonardo en a fait un "monstre", on ne la reconnaît plus dans ce début de tome ! arff qu'as-tu fait Leonardo ???

J'aime énormément Elena malgré ses travers, elle est au départ complètement paumée et désemparée et on ne peut que compatir à sa douleur. Par contre je ne cautionne pas du tout ses choix ! Mais pourquoi tu aimes ce Leonardo ? Quand on a un beau mec comme Filippo ou encore Martino, sérieux... Oust le barbu despote !

Quand à Mr Léonardo, c'est toujours un C***, pour lui, je n'ai aucune compassion désolée, je ne l'aime pas... Déjà physiquement, ce n'est pas mon genre (roux à barbe) et de caractère, alors là... C'est le pompon ! Je le trouve arrogant, égoïste, nombriliste, il ne pense qu'à lui et ne fait pas attention aux dégâts qu'il cause, il pense que tout lui est dû ! Bref, il m'énerve ! Bon après si Elena le veux, c'est tant pis pour elle...

Sinon, côté histoire, j'ai beaucoup aimé, même si je n'adhère pas à Leonardo, on ne peut qu'être touché par cette romance, et puis dans ce tome les décors sont encore plus sublimes, car nous voilà plongés au cœur de la Sicile,  sur l'île volcanique de Stromboli et c'est juste waouhhh !! 

En bref, la trilogie italienne nous offre un magnifique voyage romantique.