dimanche 11 mai 2014

Le Sanctuaire de la Soumission de Marina Anderson

City, Avril 2014, 308 pages/ existe aussi en eBook


Directrice d'un magazine féminin à succès, Natalie est une jeune femme à qui tout semble réussir. Pourtant, sa vie personnelle est au point mort. Sa réussite semble faire fuir les hommes et ne lui laisse pas vraiment de temps pour des relations épanouissantes. Un jour, Natalie entend parler d'un lieu où l'on peut apprendre à se découvrir, une retraite exclusive dont on murmure le nom entre initiés : le Sanctuaire. Un endroit où les novices découvrent des plaisirs qu'ils n'auraient jamais pu imaginer. D'abord choquée, Natalie accepte finalement de mettre de côté ses préjugés et de céder à la tentation. Dans ce lieu unique, elle rencontre l'énigmatique Simon, un homme habitué à obtenir ce qu'il veut. Et Simon a décidé qu'il voulait Natalie...



La tendance aujourd'hui est à l'érotique-BDSM...et depuis le traumatisme que fut pour moi La punition de Anne Rice (une lecture datant d'avant le phénomène 50 nuances, lu en 2009 par là) il était impensable que je me lance dans ce genre littéraire en vogue. Mais il y a les copines, nos partenaires Marie et Samanta des Livres érotiques de Marie et Samanta dont les avis toujours plus tentants m'ont poussé à revoir mon jugement. C'est l'esprit ouvert que j'ai commencé à lire Le Sanctuaire de la Soumission de Marina Andersen.

Mon verdict  : J'ai adoré ! C'est un coup de cœur ! 

Avant de vous expliquer les raisons de mon enthousiasme, un petit avertissement s'impose. Le Sanctuaire de la Soumission décrit des scènes de sexe explicites  et si vous avez une quelconque répulsion à la lecture de pratiques sexuelles suivantes :
  • Voyeurisme
  • Sodomie
  • Bondage
  • SM
  • Sexe entre personnes du même sexe (surtout scènes lesbiennes)
  • Sexe à plusieurs ( je ne veux pas écrire le mot en « p » mais bien sûr Fatima, "une p... est une p..." je suis d'accord. lol  ;-))
  • Echangisme
...alors, arrêtez-vous là, car ce roman explore toutes les pratiques énumérées. Mais l'auteure Marina Anderson le fait si bien que je pense que cela mérite que vous vous attardiez un peu dessus. Ce livre n'est ni cru, ni vulgaire...ni hard. C'est si bien écrit que j'ai trouvé cela naturel et même parfois très beau. A aucun moment, je ne me suis sentie mal à l'aise avec les mots ni avec les situations dans lesquelles l’héroïne, Natalie, se retrouve. Et je ne me suis pas ennuyée un seul instant. C'était parfait !

En parlant de l’héroïne...

Rédactrice en chef d'un magazine et maniaque du contrôle, Natalie est une femme indépendante à qui tout sourit sauf  l'amour...Ses relations amoureuses sont un véritable échec en raison de ce contrôle permanent qu'elle exerce sur ses partenaires.
Lorsque son amie Jane revient d'un week-end « à la campagne », Natalie remarque tout de suite que celle-ci n'est plus la même. Elle insiste pour connaître les raisons de ce changement et Jane lui parle alors du Sanctuaire...mais attention, entendons-nous bien, le Sanctuaire de la soumission n'est pas le sanctuaire de l'humiliation ! Il s'agit d'une école un peu spéciale pour apprendre à accepter de recevoir du plaisir de son/ses partenaires. Les clients du Sanctuaire sont des personnes qui ont réussi dans leur vie professionnelle, généralement chefs d'entreprise, qui ont tendance à vouloir tout contrôler même dans leur vie privé...donc aussi dans leurs relations sexuelles. Comme Natalie. Les clients du Sanctuaire viennent passer un à plusieurs week-ends afin d'apprendre à se corriger et comprendre comment prendre du plaisir par la soumission (celle qui implique de faire confiance à son partenaire, de lui laisser les commandes de son propre plaisir). Natalie est réticente au début (devenir une « soumise », elle, ça jamais!), mais elle finit par changer d'avis et demande à Jane de la recommander auprès de l'établissement. En effet, chaque nouveau client doit être parrainé par un membre du Sanctuaire. Jane accepte. Natalie s'attend à un week-end de type « séminaire », avec de nombreuses discutions, beaucoup de théorie...mais une fois sur place, elle est surprise de passer directement à la pratique...et cela pendant deux week-ends !

Tout d'abord, je dois avouer que je redoutais les effets de cette lecture BDSM...pour moi c'est une première fois ! Et quelle première fois ?! Je m'attendais au pire (le pire étant ce que j'ai déjà pu lire dans La punition de Anne Rice, beurk !! écœurant, atroce...) mais ici, les personnages sont tous consentants (oufff) : les clients ont une motivation que l'on peut comprendre (ils veulent s'améliorer pour trouver le bonheur dans leur vie sentimentale), les méthodes d'enseignement du Sanctuaire sont...(je cherche le mot qui conviendrait le mieux...) "acceptables", "intéressantes"...enfin bref tout est si bien décrit que vous pourriez mettre en pratique certains exercices si l'envie vous prenait loool

J'ai lu ce roman plus par curiosité que par envie...et pour être honnête je m'attendais à ne pas pouvoir le finir. Mais j'ai été très agréablement surprise de trouver cela « tolérable» , puis « pas mal» et enfin « très bon » et « addictif » au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture. J'ai aussi trouvé ce roman très drôle...mais dans le bon sens du terme. Notre héroïne a du mal avec les ordres et j'ai adoré rire à ses dépens de ses petites infractions à l'autorité de son formateur (huuuuummmm le séduisant Simon Elis...comme diraient ces Majestés Solenn et Fatima : il va faire son petit effet à votre culotte croyez-moi !!), ses petites rebellions aussi (elle a l'habitude de tout contrôler pendant l'acte...et elle ne peut refréner certaines mauvaises habitudes « égoïstes »...son plaisir passant d'abord !), et aussi de certaines premières fois... 

Ce qui m'a aussi beaucoup plu c'est que notre héroïne vit non seulement une évolution dans son épanouissement sexuel mais elle tombe amoureuse aussi...donc non ce roman n'est pas seulement du sexe, il y a aussi de tendres sentiments qui s'éveillent entre elle et …*Mystère* . Lisez-le et vous saurez ;-)

Du sexe, une romance, de l'humour et une très jolie plume...il n'en faut pas d'avantage pour me satisfaire. Voilà, je suis une nouvelle adepte du genre, prête enfin à me lancer dans les 50 Nuances de Grey...et plein d'autres.

5/5