mardi 8 juillet 2014

I'm a BITCH...So what ? épisode 1 de Keira Quinsley


Rokh Éditions, 05 juillet 2014- format eBook




Ava Lansbury a deux terribles défauts. Elle est TRES timide, et elle est TRES gentille. Elle se fait donc tyranniser par sa chef de service (tellement banal...), piétiner par sa famille (déjà vu !), et son amant, un homme marié, la traite comme un paillasson.
Jusque là, ce pourrait être un livre de chick-lit ordinaire...
Mais quand le fantôme d’une marquise française décide de mettre son nez dans l’histoire, attention les yeux, ça va décoiffer ! Car Victoire-Alexandrine de Lance, marquise de L’Épine, n’a pas que le nom de pointu. Sa langue et son caractère le sont aussi, et bien qu’ayant vécu au 18e siècle — grand siècle du libertinage ! —, elle se révèle parfaitement armée pour affronter le nôtre...
Au contact de cette surprenante marquise, Ava va s’épanouir, gagner en assurance, parfois même contre son gré...
Tour à tour jubilatoire, provocant, ou émouvant, le Manuel se moque de nos petits — et grands — travers et nous apprend à les aimer. Car comme nous le rappelle si bien la marquise :
« La beauté d’une femme sotte est aussi ridicule qu’un anneau d’or au nez d’un cochon »
Ce n’est pas elle qui le dit, mais la Bible... Et à nous autres filles, il confirme que certes, on n’est pas féministe pour un sou, mais que parfois, par les temps qui courent, on devrait bien le devenir un peu…







Ava est une jeune femme "fade"... apparence fade, vêtements fades, travail fade, vie sentimentale fade...et je peux continuer ainsi pendant longtemps à faire la liste de la "fadetitude" d'Ava. 

Elle s'écrase devant son amant, homme marié, qui profite d'elle. Elle s'écrase devant son père, homme dur, qui ne voit qu'à travers son autre fille et elle s'écrase devant sa chef, femme fatale, qui abuse de son pouvoir. 

Jusqu'au jour où Victoire-Alexandrine de Lance, marquise de L’Épine (18ème siècle svp !) gentil fantôme, débarque dans sa vie et va ainsi la révolutionner ! 

On va commencer par ce qui fâche : le TITRE !!! Pourquoi??? Mais pourquoi avoir choisi un titre aussi lonnnggg ??? 

Je n'arrive pas à le retenir moi pfff . Le titre en VO m'aurait suffit. 

Maintenant l'agréable : j'ai aimé les valeurs que ce récit véhicule même si ça ne fait que les survoler. Je m'explique : la vie dans un immeuble où vivent diverses personnes de tous âges et religions différentes et où, un simple sourire et bonjour change la vie. Ne jamais s’arrêter aux à-priori.

Les femmes battues qui parfois ont juste besoin qu'on leur dise : on est là. La mère de famille qui décide de reprendre possession de son corps. 

Bref, vous l'avez compris j'ai bien apprécié cette lecture même si ce n'est pas un coup de cœur. Il y a de l'humour, de l'amour, de l'amitié. J'ai également apprécié l'évolution d'Ava qui de fade femme devient éblouissante femme bien aidée par une Marquise exquise qui m'a conquise ;) C'est joliment écrit et la lecture est agréable. Alors j'ai vraiment hâte de retrouver la suite même si Noël me semble bien loin :) 


PS: Vous voulez peut-être mon avis sur le mot salope dans le titre? (si non, tant pis, je vous le donne quand même) 

Le mot salope aux débuts était utilisé pour désigner une femme sale comme un salaud était un homme sale. Sauf que par la suite, la salope est devenue une traînée qui couche facilement, alors que le salaud est juste devenu un goujat. En effet le salaud qui couche facilement est admiré et on l'appelle aussi un dom juan ! Cherchez l'erreur... 

Moi je vois dans le mot salope une femme qui s'assume pleinement dans ses choix, ses actes et ses envies.

PS: Suite à la petite polémique due au titre, l'éditeur a décidé de revenir au titre initial I'm Bitch... So what ? (yesss je vais enfin pourvoir le retenir )


Merci  à Lisa et aux Éditions Rokh Editions pour ce service-presse