jeudi 14 août 2014

La vie (pas) très cool de Carrie Pilby de Caren Lissner


Editions Harlequin Darkiss , 28 mai 2014- Poche 416 pages
(disponible aussi en eBook)



Pas facile de vivre sa vie quand on se sent une fille à part, et qu’on trouve le monde hypocrite. Sans cesse déçue et fatiguée de se poser mille questions, Carrie se réfugierait bien définitivement sous sa couette. Pourtant, une voix secrète lui souffle de se donner une seconde chance… en se lançant quelques défis. Notamment, « faire une rencontre importante » et « Dire ‘Je t’aime’ à quelqu’un »…



Carrie Pilby, à tout juste 19 ans, est déjà diplômée de la grande université de Havard.  A 15 ans elle fréquentait déjà les bancs de cette prestigieuse école !! C'est une jeune femme très intelligente, une surdouée, incapable de mettre son cerveau en pause, elle réfléchit tout le temps, analyse tout, et cela la rend insociable et insatisfaite de tout ! Son psychologue, Le Dr Petrov, lui demande alors, afin qu'elle sorte de sa dépression, de faire une liste de 10 choses qu'elle aime, puis il lui donne pour mission de les accomplir....Cela va de : manger une glace (ça c'est facile) à : avoir un rendez-vous galant (déjà beaucoup moins évident)....

Je m'attendais, avec cette couverture et ce résumé, à une lecture chick-lit légère et drôle.....Et bah non... Ce n'est pas du tout ça !! C'était sans compter sur Carrie ! Carrie n'est pas drôle lol, et c'est bien son problème...elle se sait pas détendre (du coup ce n'est pas une lecture détente mdr). J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le livre, car dès le début, Carrie m'a paru très antipathique, elle est certes, intelligente, mais il lui manque une bonne dose d'humilité !!! 
La bonne nouvelle à la lecture de ce livre : c'est que je n'envie pas du tout Carrie et son intelligence ! Je suis ravie de mon cerveau d'occasion avec fonction marche/arrêt (même si la fonction marche est capricieuse), car ne pas pouvoir mettre son cerveau en veille doit être terrible au quotidien *frissons d'horreurs*.  De fortement agacée par Carrie, j'ai fini par avoir de la compassion pour elle. Mais bon, ce genre de récit n'est carrément pas pour moi, ce n'est pas du tout mon genre de lecture, du coup, avec toute la volonté du monde ou presque (je ne me force jamais à finir un livre qui  ne me plait pas) j'ai du abandonner.  Je ne remets pas en cause la qualité du récit (car c'est très bien écrit et très réfléchi), c'est simplement l'histoire qui ne me convient pas. De ce que j'ai vu des commentaires sur ce livre, c'est un peu quitte ou double : soit on adore, soit on déteste.... Malheureusement je me classe dans ceux qui n'ont pas apprécié ce roman (et j'en suis bien navrée).




Merci aux Editions Harlequin Darkiss pour ce service-presse