vendredi 8 août 2014

Le Manuscrit perdu de Jane Austen de Syrie James

Hachette, Black Moon, Juillet 2014, 416 pages
(existe aussi en eBook)

Samantha McDonough mène la vie sans surprise d’une bibliothécaire sans histoire. Un jour, elle fait une surprenante découverte. Un livre, déniché dans une petite librairie, qui va changer sa vie. Car entre ses pages se cache une lettre vieille de deux cents ans. Une lettre signée par l’une des plus grandes romancières anglaises : Jane Austen. Voilà Samantha lancée sur la piste d’un manuscrit perdu, dans une course contre le temps, qui va la guider tout droit entre les murs d’un manoir magnifique, et entre les bras de son séduisant propriétaire…


Tout d'abord, je tiens à remercier Hachette Black Moon pour l'envoi de ce roman en service presse. Austenienne dans l'âme, je ne pouvais pas rester insensible au sujet de ce roman... et donc voici mon avis à la suite de cette lecture hommage à la très célèbre Jane Austen que j'adooorrrreee !

Sam, 31 ans, est américaine. Elle sort avec un médecin, Stephen, depuis 3 ans mais ils habitent chacun chez soi (ça veut tout dire hihi). Lorsque celui-ci doit se rendre à un séminaire à Oxford, notre héroïne décide de le suivre. L'Angleterre, elle connait bien. Elle a étudié la littérature anglaise (sa spécialité) à Oxford justement. Elle avait commencé une thèse sur son auteure favorite, Jane Austen, qu'elle n'a jamais pu terminer. Sa mère était tombée gravement malade et Sam avait décidé de retourner aux États-Unis auprès d'elle, abandonnant ainsi son rêve d'enseigner. A la place, elle exerce le métier de bibliothécaire.
Lors de ce séjour, elle découvre par hasard (un appel du destin?) une lettre inachevée de... Jane Austen !  Sam a conscience d'avoir entre les mains un trésor. C'est un choc !! Et qu'elle n'est pas son trouble et son excitation d'apprendre, dans cette même lettre, l’existence d'un roman achevé mais égaré de la célèbre auteure d'Orgueil et préjugés.  Sam décide de se lancer dans une quête pour retrouver une trace de ce fameux  manuscrit perdu dont parle Jane Austen dans sa lettre. Une quête qui lui permet de reprendre contact avec sa vie d'avant, et surtout un homme, Anthony Whitaker... un anglais qui ne l'a laissera pas insensible. D'ailleurs, moi non plus il ne m'a pas laissé insensible hihi. Rien que sa description, j'ai tout de suite reconnu mon British favori ----- > Tom Hiddleston (oui ça a son importance !looool). Bah ouais, ça m'a sauté aux yeux,  voyez-vous même :

Tom Hiddleston, mon Anthony Whitaker
"Je ne vis aucun autre véhicule mais, sur l'un des flancs de l'escalier, je découvris un homme en train de travailler dans un parterre de fleurs étouffé par les mauvaises herbes. 
Je m'avançais vers lui, qui n'interrompit pas son labeur, se bornant à me jeter un coup d’œil. Il arrachait des brassées d'adventices qu'il jetait dans une brouette. Je lui donnai la trentaine bien sonnée. Grand et beau, il avait des cheveux blonds et raides coupés court, portait un jean et un tee-shirt qui soulignait sa carrure mince et athlétique. Ses prunelles étaient d'un bleu sombre déconcertant. Elle me fascinèrent au point que je fixai de manière quelque peu grossière.

- Vous êtes perdue ? s'enquit-il.

Son accent britannique raffiné était un délice.

- Non...je ne pense pas, du moins."


Ce Monsieur Whitaker, pour revenir à lui, ne fait pas bonne première impression à notre héroïne (à la manière d'un Mr Darcy?) mais malgré ses défauts il a de bons côtés aussi ;-). Il l'aidera dans sa quête pour retrouver le manuscrit. Mais comme vous laisse sous entendre leur premier échange (que je vous ai laissé volontairement :-), il sera question, pour notre héroïne, de retrouver bien plus qu'un manuscrit...

Une histoire dans l'histoire...

Ce que le résumé du livre ne nous révèle pas c'est que nous sommes dans une histoire avec une mise en abyme : c'est à dire, avec une histoire (l'histoire du dit manuscrit) dans une histoire (celle de Sam, l’héroïne en quête du manuscrit perdu de Jane Austen). Moi personnellement, la mise en abyme, mise à part dans les films, c'est pas trop mon truc... je n'aime pas trop en lire...et quand j'ai compris que l'on allait avoir l'intégralité du roman qu'aurait écrit (et perdu) Jane Austen, -le fameux 7e roman-, d'abord, je ne m'y attendais pas du tout. Je pensais que ce roman ne tournerait qu'autour d'une chasse au trésor et du coup j'ai eu un peu peur...

L'auteur Syrie James invente une histoire qu'elle a écrit à la manière de Jane Austen pour se faire passer pour un roman du célèbre écrivain anglais. On ressent que l'auteur a pris plaisir à cet exercice. C'est son hommage à Jane Austen qu'elle offre à tous ses fans, comme elle le souligne dans son avant-propos :

"A tous les fans de Jane Austen à travers la planète, qui partagent mon respect et ma passion pour Jane et ont toujours espéré l'existence d'un septième roman. Ce livre est fait pour vous. Je souhaite humblement avoir rendu justice à notre auteur préféré." 

Syrie James connait bien son sujet. On retrouve tous les ingrédients d'une recette austennienne. C'est sympathique ! :-)

Le manuscrit perdu raconte l'histoire de Rebecca Stanhope, une jeune fille dont le père est pasteur. Il se voit démis de ses fonctions car il s'est fait voler 150 000 livres, destinés à l'achat de nouvelles cloches, alors qu'il effectuait son voyage vers Londres pour régler l'affaire. Les  Stanhope doivent partir et abandonner la vie qu'ils mènent. Rebecca est bouleversée.  Elm Grove, où elle vit depuis toujours, incarne à ses yeux, la perfection. Elle n'a jamais rien connu d'autres et ne souhaite rien connaitre d'autre. Devoir partir, quitter Elm Grove et voyager avec son père est un véritable supplice. Dans leur malheur, le sort avantage Monsieur Clifton, neveu de leur collateur Sir Percival Montague, désigné par ce dernier comme le nouveau pasteur de Elm Grove. Dans l'enfance, le garçon n'avait pas été très gentil avec la toute petite fille Rebecca, qui depuis, et à raison, le déteste...et cela encore plus maintenant qu'il lui a volé la cure de son père, sa maison et la vie qu'elle chéri.

 Pour être honnête, j'ai eu du mal à rentrer immédiatement dans cette histoire. Un instant j'étais avec Sam et Anthony, puis lorsque l'on arrive à la partie du "manuscrit de Jane Austen", la transition ne s'est pas fait comme ça *claque des doigts*...  il m'a fallut un  peu de temps pour m'y faire. De plus, je dois ajouter que j'ai eu du mal avec Rebecca au début, et je crois que le côté "pasteur" dans cette histoire ne m'a pas trop emballé non plus même si j'ai bien aimé LE personnage masculin. Je ne vous dis pas qui c'est mais vous devinerez très vite...

Je tiens à souligner ici la prise de risque de Syrie James qui, tout de même, écrit à la manière de Austen (il fallait le faire, chapeau !) le fameux manuscrit perdu dont elle invente l'existence. Bien sûr, j'aurais préféré n'avoir qu'une seule histoire (celle de Sam) mais alors on aurait perdu la raison d'être de ce roman et cela je ne m'en suis rendue compte qu'en milieu de ma lecture. Je n'avais pas compris... le résumé ne m'avait pas envoyée sur cette piste. Je n'avais été lire aucun avis dessus, préférant découvrir ce livre complètement vierge looool !

J'ajouterai que ce roman est plus adulte que jeunesse et s'adresse aux fans de Jane Austen avant tout. Si vous ne connaissez pas l'auteur, son œuvre, sa vie...vous manqueriez les clins d’œil et autres indices qui vous ferait reconnaître l'hommage à Jane Austen.

En résumé, j'ai passé un moment plaisant... mais alors la mise en abyme (la coupure entre l'histoire de Sam - le manuscrit de Jane Austen) a été brutale et difficile pour moi. J'aurais préféré n'avoir qu'une seule histoire (la première avec Sam) et Jane Austen en toile de fond. Après l'ensemble se tient, il faut aimer la structure et Jane Austen tout simplement.


3,5 /5


Un service presse avec Hachette Blackmoon