jeudi 4 septembre 2014

Blanc de Sylvie Grignon

édilivre disponible en version papier et (ou) numérique ici



 L’inspecteur Antoine Bourgnon, célèbre grâce à l’arrestation du Tueur au Caducée, va se retrouver à la tête d’une équipe d’investigation dans le sud de la France. Dès son arrivée, un enfant est retrouvé sur une plage, mort. Un vieux livre est dérobé à Paris. Un bouquiniste juif est assassiné. Une jeune gitane est enlevée. Quel lien établir entre ces différentes affaires ? Antoine Bourgnon réussira-t-il à élucider le mystère ? 






Comme dans le premier tome, le fil conducteur est une couleur mais cette fois, c'est le Blanc.
Blanc comme l'écume, les falaises, un cadavre, la pureté  et le visage de petites victimes innocentes.
Nous retrouvons ici quelques personnages présents dans l'histoire précédente. Antoine, Adelyse qui a épousé Antoine et eu un adorable bambin, Karim et Sabrina, anciens collègues d'Antoine.
Cette enquête nous plonge dans l'univers fermé et méconnu des gens du voyage.
L'histoire se déroule à Saintes Maries de-la-mer, lieu de pélerinage annuel pour les tziganes.
Le corps d'un bébé est découvert sur la plage et Antoine, fraichement promu à la tête d'une nouvelle équipe d'investigation, se retrouve en charge de l'affaire.
Pour quelles raisons un bébé ( tzigane) a-t-il été assassiné? Est-ce une vengeance d'un clan rival? Un geste malveillant contre la communauté gitane en général ou l'oeuvre d'un désaxé? 
Mais le mystère s'épaissit lorsque le corps d'un tout jeune enfant juif est, à son tour, retrouvé.
Parallèlement, à Paris, une double affaire de meurtre (bien qu'un des décès soit accidentel) et la disparition d'un mystérieux parchemin vont mettre Karim et Sabrina à contribution.
Antoine, dépassé par l'enquête va faire venir à ses côtés Karim et Sabrina, ses anciens partenaires et ils ne tarderont pas à s'apercevoir que ces deux affaires sont liées!
Tout comme dans son premier roman, Sylvie tient en haleine ses lecteurs.Elle nous distille habilement le suspense et insuffle une tension, un stress qui nous amènent avec brio jusqu'au dénouement final.
Et le fait que ces meurtres concernent des enfants innocents ne fait que renforcer notre envie de découvrir qui est suffisamment sans scrupules et sans âme pour commettre de telles atrocités.

Blanc est tout aussi captivant et réussi que Rouge et je me demande à quelle couleur va nous manger Sylvie pour le dernier tome de cette trilogie? ;)