mardi 9 septembre 2014

Les nuits d'après d'Emmanuelle Aublanc


Couverture de Les nuits d'après
Éditions Artalys, 03 septembre 2014, eBook 276 pages
(disponible aussi en format papier)


Veronica croit avoir trouvé le bonheur en Italie en épousant Mario. Mais le jeune homme est membre d’une unité d’élite chargée de lutter contre la mafia et disparaît soudainement. Brisée, elle rentre en France pour se reconstruire. La cicatrisation s’annonce difficile, d’autant plus que Veronica garde dans les profondeurs de son esprit une ancienne blessure : sa brève relation avec Damien. Confrontée à son premier amour, elle doit maintenant jongler avec les fantômes de son passé.




 Après une rupture brutale avec Damien, son premier grand amour, Veronica décide de quitter sa famille et Lyon (cette ville est très présente dans le récit, on sent que l'auteur y tient) pour l'Italie et y refaire sa vie. 
Elle  rencontre Mario Falcone, un bel italien mystérieux. Entre eux l’attirance est immédiate et lorsque Mario la demande en mariage, quelques mois plus tard, elle n'hésite pas et lui dit oui ! Par la suite, son futur époux lui révèle qu'il fait partie d'une unité d'élite qui lutte contre la mafia. Malgré le métier dangereux de Mario, ils vivent heureux, jusqu'à ce qu'un soir, un collègue viennent lui annoncer la disparition de celui-ci. Commence alors pour Véronica une lente descentes aux enfers qui la conduit à rentrer auprès des siens, à Lyon.

Alors que son frère Cristiano fait tout pour la sortir de sa dépression, Véronica se retrouve face à Damien qui est le meilleur ami de Cristiano et l'amour qu'elle n'a pas oublié. 


Je ne vais pas vous mentir, les romances tragiques ne sont pas mon genre préféré. Mais malgré quelques passages un peu larmoyants je me suis surprise à trouver la lecture agréable et j'ai eu du mal à quitter le livre pour faire des pauses. Grâce à des flashbacks qui nous explique un peu mieux pourquoi Véronica s'est retrouvé dans cette situation si tragique et quelques "surprises" inattendues, ce livre réussi à nous tenir en haleine jusqu'au bout. 
L'auteur a su nous transmettre des émotions au travers de mots qui sonnent juste et vrai. Donc au final, même si ce n'est pas un coup de cœur, j'ai bien apprécié ma lecture et je remercie vivement l'auteur pour ce moment.




Merci aux Editions Artalys pour ce service-presse