samedi 6 septembre 2014

Voisin, Voisine de Angela Behelle


Éditions J'ai Lu, Semi-poche 03 septembre 2014
(disponible aussi en format eBook)


« Le plus difficile n’est pas de découvrir sa véritable nature, c’est de connaître ses limites. Jusqu’où est-on prêt à aller ? Voilà bien une question que je ne m’étais jamais posée. Et pourtant… »

Andréa est professeure d’anglais dans un lycée parisien. Partagée entre son métier qu’elle adore et son travail de traductrice de romans, elle mène une vie tranquille et insouciante jusqu’au jour où l’appartement vide juste en face de chez elle accueille un nouveau propriétaire qui offre, à lui seul, un spectacle pour le moins attrayant. Quelques regards et politesses échangés à distance suffisent à établir un lien conventionnel et innocent. Mais lorsque ce très séduisant voisin l’invite chez lui pour lui déconseiller de mettre des rideaux à ses fenêtres, la donne change brusquement et le jeu qui s’instaure devient diablement sexy !

Andréa, jeune professeur d'anglais de 27 ans, mène une vie sage et tranquille, entre son boulot au lycée et des traductions à faire pour sa maison d'édition, elle n'a pas beaucoup de temps à elle. 
La venue d'un nouveau voisin dans l'immeuble d'en face, au même étage qu'elle va mettre du piment dans sa vie.
Quand nous (enfin moi) avons pour voisin un octogénaire qui a pour seule chose de dur son déambulateur, elle, elle a Marc !! Un canon de 31 ans.... A faire baver d'envie et inonder notre petite culotte d'un seul regard ! (Ô monde cruel et injuste !!)

Parce que Marc c'est lui !! (soupirs)

Ce qui commence par un simple jeu de voyeurisme coquin va prendre des proportions toutes autres, remettre en cause sa morale, et bouleverser sa vie à jamais... 

En refermant ce livre, je suis toujours confuse, je suis passée tellement souvent par la colère, voire même la rage ! Ce récit est dérangeant, soulève des tabous actuels de la société, nous fait poser beaucoup de questions, sur la morale et nos convictions. 
Je pense que chaque personne qui lira ce roman aura une opinion différente, de part son éducation et ses valeurs. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il ne laissera personne indifférent. Beaucoup rageront, crieront au scandale, quand d'autres y verront un "conte de fée" des temps modernes et une histoire d'amour poignante.

Pour ma part, aie aie aie !! 
J'ai trouvé Andréa trop lisse, sans caractère. Elle est intelligente mais l'amour fait d'elle une femme faible, qui se laisse, avec une facilité déconcertante, manipuler par Marc!! J'ai eu l'impression de voir un marionnettiste (Marc) et son pantin (Andréa).
Marc, lui, distribue les cartes sans cacher son jeu. C'est à elle de décider si elle veut s'engager dans la partie (en connaissance de cause). On se demande ce que nous aurions fait à sa place ? On juge et on condamne vite.... alors que tout n'est pas si simple. 
Quand à Marc...... Que dire ?
Que grâce à lui, je vois mon octogénaire d'un autre œil... que son déambulateur a, en fait, beaucoup de charme ;)
Oui, oui... Marc est beau, magnifique même. Mais comme pour beaucoup de choses magnifiques, s'y frotter c'est s'y piquer ! (D'un venin puissant et douloureux !) J'ai rarement détesté autant un personnage. J'ai une envie tenace de faire de ses attributs des rognons mijotés aux petits oignons !! Heureusement pour lui, je n'aime pas les abats...

Et pourtant malgré mon énervement, il ne me serait jamais venu à l'esprit d'arrêter ma lecture... bien au contraire ! C'est hautement addictif et je voulais absolument connaître le dénouement.

Au final, je ne regrette pas ma lecture. j'ai adorééééééé détester Marc, m'énerver sur Andréa et ses choix. Chaque coup au cœur qu'Andréa a reçu, je les ai reçus de plein fouet aussi. Mon cœur a eu plusieurs embardées et a fini par chavirer pour ce couple hors norme.

Challenge Un brin de Romances 30/60



Parce que deux avis valent mieux qu'un...



Je viens de finir Voisin, Voisine ;)
 Je n'en ferais pas une longue chronique car  Solenn à tout dit.
La seule différence, c'est que je n'ai pas détesté Marc. Il n'a pas trompé Andréa, il lui a tout dit, c'est elle qui a pris la décision, qui a choisi sa vie. C'était à elle de décider de tout arrêter. Marc, je l'ai plutôt trouvé comme un petit garçon qui ne veut renoncer à aucun de ses jouets. L'enfant gâté, qui veut continuer à être le fils parfait ! Dans l'histoire c'est lui le maillon faible si je puis dire :) (non non, Solenn, pose cette pierre ;) De plus ( je sais, je ne suis pas normale) mais rien ne m'a choquée dans cette histoire. Je me suis posée la question tout au long de cette lecture: qu'aurais-je fais?  Ben ...je crois que j'aurais craqué comme Andréa mais bon faudrait juste que mon voisin soit aussi bien que Marc et pas comme celui de Solenn ni comme le mien d'ailleurs qui malgré ses démarches pour trouver une copine, n'y arrive pas et doit se contenter de son épouse (ils sont septuagénaires).

PS : j'aime vraiment l'écriture d'Angela Behelle, même les 100 premières pages où rien ne se passait vraiment de concret elle a réveillé ma vieille culotte, vous savez... celle qui est grise à force de lavages mais qu'on aime bien quand même car on s'y sent bien. :) 

/