samedi 4 avril 2015

Ladies' Taste Tome 1 de Laura Trompette

 
 Éditions Hugo Roman, Broché 350 pages, 2 avril 2015
Disponible en eBook

Éléonore, jolie blonde élégante et mère de famille de 33 ans, est directrice artistique du groupe de luxe Modus à Paris. De nature douce, ancien peintre, elle a cependant appris à s'adapter à la jungle du monde de la mode. Crystal, 26 ans, est une grande brune incendiaire qui vit en colocation avec son chat caractériel et s'adonne depuis longtemps à un hédonisme sans étiquette sexuelle. Ambitieuse, elle débarque chez Modus avec l'idée secrète de développer la collection de chaussures qu'elle dessine et peaufine depuis longtemps avec son meilleur ami Lorenzo. Leur rencontre bouleverse leurs vies. Dès le début, une complicité se noue. Teintée d'ambiguïtés pour Crystal, auxquelles Eléonore se découvre étrangement sensible. Commence un intense jeu de séduction entre elles, dont l'issue semble incertaine. Entre le lancement du parfumLadies' Taste au cours d'une soirée grandiose, les mesquineries et les coups bas dans les couloirs de Modus, chacune apprendra à quel point la passion peut parfois s'affranchir de tout. 

***Merci à Valentine et à Hugo Roman pour cette lecture***


Que rajouter de plus à la description de Crystal Roche que celle faite dans le résumé ci-dessus ? Je vous mets un extrait, pour que vous puissiez mieux la cerner.
"Je les laisse discuter et je m'évade. Je pense à mes addictions, à tout ce qui me caractérise depuis toujours. À la folie qui prend le pas sur la raison, à la passion qui évanouit les éventuelles bonnes résolutions, à cette tendance que j'ai de transformer mes amusements passagers en dense obsession. J'essaie de me rassurer en me disant que je suis jeune, célibataire et destinée à profiter de l'instant. Mais, si je creuse et que j'ôte mes œillères, je sais pertinemment que je cherche les complications, que je nargue les interdits. Le boulot, l'hétéro, la femme mariée... Quel traumatisme ai-je bien pu subir dans ma tendre enfance pour devenir une adulte si avide de palpitations et de transgressions ? 
Le modèle du bel appartement, de l'homme complice et pantouflard, du chien baveux et de la marmaille gueularde -soit-disant attendrissante- me donne envie d'une corde quand il fait rêver bon nombre de mes amies depuis l'adolescence. Suis je normale ? Toutes les femmes se masturbent-elles au moins une fois par jour ?"

Vu qu'elle a l'âge de mon fils, je ne peux que lui répondre :
Et bien non, Crystal, non toutes les femmes ne se masturbent pas au moins une fois par jour et ne s'adonnent pas au sex, drugs & rock & roll. Dans tes interrogations tu y trouves forcément les réponses. Tu es consciente de tes addictions, tu le sais que tu es différente de la plupart des autres femmes mais qu'est-ce que c'est "ne pas être normale" ? Qu'est-ce que la normalité ? Une femme qui devient une épouse puis une mère ? Ou une jeune femme comme toi qui veut vivre sa vie à fond, sans entraves ni tabous et goûter à tous les genres de plaisir ?
Je laisse chacune de vous libre de répondre à ces questions. Pour ma part, tu serais ma fille chère Crystal, j'aurais la sensation d'avoir loupé un truc.

Eleonore Wilde est tout l'inverse de Crystal.  Un beau mari, deux beaux enfants, un bel appartement à Neuilly et un boulot que beaucoup envieraient.
Son seul souci ? Repousser les avances de son Big Boss et gérer le conflit qui l'oppose à sa supérieure hiérarchique, Barbara dite le Dragon.
"Le conflit entre Barbara et moi est si outrageusement cliché ! Un genre de Diable s'habille en Prada sauf que nous sommes deux succubes  que nos tempéraments, préférences vestimentaires, conceptions du monde et de l’esthétique opposent. Deux démones au milieu desquelles Satan a jeté en pâture une innocente. Fort jolie, de ce que j'aperçois du coin de l’œil. N'a pas l'air plus impressionnée que cela."

Cette innocente (hummm si on peut dire) c'est Crystal et la rencontre entre celle-ci et Eleonor va bousculer leurs vies. 

Laura Trompette m'a gentiment poussée hors de ma zone de confort. Je ne suis absolument pas gênée par une romance entre deux femmes, ce qui m'a le plus dérangé c'est ce monde où la drogue se prend comme on prend un verre de vin et le sexe est juste... du sexe.
J'ai trouvé Crystal très égocentrique, n’écoutant que ses envies et peu importe de briser un mariage pourvu qu'elle obtienne ce qu'elle veut. Pourtant j'admire sa détermination à se faire un nom dans ce milieu de la mode.
Par contre j'ai eu beaucoup plus de mal à comprendre Eleonore. Je trouve déconcertante la facilité avec  laquelle elle a succombé à Crystal alors que c'est une hétéro qui n'a jamais douté de sa sexualité. Sa manière égoïste de ne penser qu'à son plaisir, délaissant mari et enfants m'a troublée. Certes, elle culpabilise mais si peu...
Donc, même si je n'ai pas adhéré à leur histoire d'amour, (quoique... amour, je ne sais pas si c'est le bon mot, j'y vois plus une obsession charnelle, du moins dans ce premier tome) je suis admirative par la plume de l'auteur, incontestablement elle sait la manier et réussit à m'embarquer dans cette histoire qui est à des milliers de kilomètres de mes lectures habituelles.
J'ai envie de lire la suite car je suis curieuse de savoir si Crystal décide d'entrer dans la "normalité" et si Eleonore va, elle, en sortir.


PS : 24 h après avoir écrit cet avis, je me réveille encore avec Crystal dans ma tête et soudain j'ai réalisé à quel point on accepte facilement l'homme dans le rôle du bad boy, le connard qui boit, le fou qui se drogue et là, je me dis : "Mais c'est Crystal le bad boy dans ce livre !" Du coup, j'ai juste envie de laisser une nouvelle chance à cette jeune femme pour les tomes suivants, j'ai envie de croire qu'elle va nous surprendre.



Parce que deux avis valent mieux qu'un...

J'ai lu ce livre un peu (beaucoup) à reculons. Et sûrement que, de moi-même, je ne l'aurais pas lu et ça aurait été bien dommage. 

J'ai donc commencé ma lecture, non pas avec un regard neutre et un esprit ouvert, mais avec mes deux lourds bagages d'à priori, en me disant "de toute façon, sûr, je ne vais pas aimer. Un F/F (Romance gay entre deux femmes.) ? Non, ce n'est certainement pas pour moi."

Mais... première bonne surprise, l'écriture
Dès les premières pages ce qui m'a frappée c'est la qualité de l'écriture. J'ai de suite adhéré et apprécié la plume de Laura Trompette, à la fois riche, fluide et pleine d'entrain. Ce récit est narré à double voix, celle d’Éléonore et de Crystal. 

Après, l'ambiance du récit : la mode et haute couture, ses strass et ses paillettes. Ses sourires hypocrites, le paraître et m'as-tu vu, ses jalousies à peine voilées et ce besoin d'être sur le devant de la scène. Ses soirées débridées où sexe et drogue sont aussi banales que cocktails et petits fours. Le tout sur fond d'une très belle histoire d'amitié (et plus !). 

Puis viennent les personnages
Crystal la Roche, alias la Girafe (du fait de sa grande taille).  La bad-girl de l'histoire. C'est une sublime brunette de 25 ans, à la sexualité épanouie qui se définit comme une jouisseuse (ce qu'elle est, assurément !). Elle profite de sa jeunesse comme bon lui semble, faisant fi de la morale et des tabous. Le sexe sans sentiments ? C'est le kiff total !  À deux, trois... ou plus, homme, femme, peu importe, du moment que le plaisir soit au rendez-vous. Et si l'envie lui prend de sniffer une ligne de coke sur le membre fièrement dressé de son compagnon d'un soir, why not ? Plus les soirées sont débridées et torrides, plus Crystal prend son pied.
Mais en dehors de ses frasques  sexuelles et soirées de débauches, Crystal est aussi  une femme ambitieuse et talentueuse. Un esprit vif et créatif qui cache plus de fragilité qu'il n'y paraît. 
J'ai adoré ce bout de femme qui s'assume jusqu'au bout des orteils. Elle est cash, entière, vraie. Bien qu'égoïste, elle est gentille, chaleureuse et pétillante de vie. Oui, elle a un mode de vie particulier mais elle jeune et célibataire, alors où est le mal ?  Elle est borderline, tout comme son chat Alceste avec qui elle forme un duo des plus drôles. J'ai beaucoup aimé ce personnage atypique.

Éléonore Wilde, la Barbie parfaite. Une magnifique blonde de 33 ans. Le style et l'élégance même. Toujours tirée à quatre épingles. Elle mène une vie tranquille, stable avec une famille modèle : maman de jumeaux adorables et mariée depuis 10 ans avec Jack, un avocat, séduisant, généreux, travailleur... bref, un homme parfait. Ce qui est d'autant plus déroutant et incompréhensible ! Comment cette femme sensée, avec la tête sur les épaules, dont la vie hétérosexuelle (qu'elle n'a auparavant jamais remis en cause) est des plus satisfaisantes, comment  donc, succombe-t-elle aussi facilement à la découverte des plaisirs saphiques avec Crystal ?? C'est pour moi, le plus grand mystère de ce récit.  On dit que Crystal est l'insouciante et l'égoïste de l'histoire, mais Crystal, elle, n'est pas mariée ! Même si j'ai aimé la douceur d’Éléonore, je ne cautionne pas du tout, son infidélité !!

Ladies' Taste est le genre de récit qui bouscule nos valeurs certes, mais sans faire de forcing. Cette relation s'épanouit au fil des pages, nous laissant le temps de nous "habituer" et d'apprécier nos héroïnes. 

Je ressors donc de ma lecture enchantée, Laura Trompette a réussi à abattre mes barrières et à priori par cette histoire hors-norme, narrée d'une plume maîtrisée. 
Ladies' Taste sort des carcans habituels de la romance. C'est frais, innovant, perturbant et dérangeant aussi parfois, mais c'est surtout une très belle histoire d'amour-amitié. 

Ce livre est un service-presse des Éditions Hugo Roman