dimanche 24 mai 2015

Appassionato T1, Sonate pour elle d' Anne Angelin

Cyplog - 18 avril 2015, Grand format 475 pages
(disponible en format eBook)

Trentenaire active, parfois immature, souvent impulsive et résolument française, Isabeau est infirmière en oncologie à St-Thomas à Londres. Cela n a pas toujours été ainsi. Quelques années plus tôt, elle vivait à Paris et pensait avoir trouvé le bonheur. Jusqu au jour où... Depuis, atteinte de névrose post-traumatique, elle fuit toute relation sentimentale avec un homme. Issu de l aristocratie anglaise, Clarence dirige la société familiale depuis le décès de son père. Divorcé d une femme infidèle qu il a profondément aimée, il assume son célibat. Musicien de grand talent, il compose à ses heures perdues. Ils viennent de deux milieux différents et ne se connaissent pas. Tout les sépare. Pourtant... Un pari va tout changer. Un simple pari lancé un soir dans un pub. Ce qui ne devait être qu un jeu anodin, un moment éphémère, va devenir le prélude d une grande passion.

**Merci aux Éditions Cyplog pour cette lecture**

Tout d'abord séduite par la couverture, si douce et poétique, puis intriguée par le résumé, j'ai accepté avec plaisir de lire ce roman. 
Je m'attendais à une romance sensuelle avec une histoire d'amour passionnée, ce qui est le cas d'ailleurs, mais qu'elle soit aussi sombre, par contre, fût une grande surprise. 

Isabeau Laffont, 35 ans, n'est pas une femme comme les autres, même si, au premier abord, rien ne la différencie des autres. Il y a quelques années, attristée par un deuil, Isabeau s'est laissée séduire par la mauvaise personne. Elle pensait vivre l'amour... elle a connu l'enfer. De cette relation, Isabeau en garde des séquelles psychologiques très graves, puisqu'elle est devenue névrosée. 
Heureusement, entourée et soutenue par un frère adorable (Mathieu) et une meilleure amie du tonnerre (Sabine), Isabeau se reconstruit une vie, petit à petit, loin de son cauchemar, en quittant la France.  
Elle vit depuis six ans maintenant à Londres où elle a emménagé avec Sabine. Toutes deux sont infirmières dans le service d'oncologie et s'épanouissent dans leur métier. 
Isabeau se remet doucement à vivre et va mieux. Bien-sûr, elle n'est pas guérie, peut-être ne le sera-t-elle jamais... mais elle gère ses crises de panique au mieux.
Une rencontre dans un bar avec un homme charismatique, 100 % british, 100% sexy, va complètement bouleverser sa vie. Elle, qui ne supportait pas le contact avec un homme, se surprend à le désirer ardemment. 

Clarence Stevenson (le british so sexy) est issu de la bourgeoisie anglaise. Suite au décès de son père, il gère sa société. Mais son rêve inavoué reste avant tout la musique. Avec sa virtuosité et son talent, il aurait pu devenir un compositeur et pianiste de renom, si ses obligations familiales ne l'avaient pas contraint à n'en faire qu'une simple passion. 
Après un divorce difficile, Clarence se remet difficilement de cette douloureuse épreuve car sa confiance a été ébranlée. 
Sa rencontre avec Isabeau fait office de tremblement de terre dans sa vie. 

Isabeau est fragile, malade, et comme une bombe à retardement, elle peut exploser à tout moment.
Clarence a besoin d'être rassuré, qu'on se donne à lui entièrement, corps et âme.
Ils sont tous deux victimes d'une passion dévorante qui les consume, les embrase... Cette flamme prend une telle proportion qu'ils risquent bien de se brûler s'ils n'y prennent garde...

Cette histoire, je l'ai vécue, une bonne moitié du roman, en dents de scie. Certains passages sont très poignants, d'autres hypers addictifs et saisissants. Mais il y a aussi beaucoup de longueurs qui entrecoupent ces super moments, et c'est dommage. Certaines scènes me semblaient - au moment de ma lecture - "superflues", et je trouvais que le récit s'éparpillait parfois. Enfin du moins, c'est ce que je pensais au moment de les lire. Avec le recul, tous ces petits moments nous permettent de mieux appréhender Isabeau, ce qui n'est pas chose facile ! D'où je pense ma difficulté, au départ, à rentrer dans ce roman. 
Car pour comprendre Isabeau et ses réactions, il faut d'abord saisir ce qu'engendre sa maladie et ses conséquences. Isabeau est excessive dans ses sentiments. Incapable de gérer des émotions fortes, elle devient vite ingérable quand elle est submergée. Cela peut aller de la simple crise de nerfs, à beaucoup plus grave. 
Avant ce roman, je ne connaissais rien à la névrose, du coup je manquais au début d'empathie et jugeais trop vite notre héroïne. Puis au fur et à mesure du récit, j'ai enfin compris toute l'ampleur de cette maladie, et là, c'est Clarence que j'aurais aimé baffer et secouer ! Car si moi, j'ai compris, lui non ! Comment un amour si volcanique, si intense et passionné peut-il être paradoxalement, si dévastateur et chaotique ? 

Quant à la fin du récit, elle me laisse sur ma faim. Je me demande bien comment tout ça va se terminer ? Si un jour Isabeau sortira de cette spirale infernale ? Si un jour, Clarence deviendra moins égocentrique et aimera sans juger et condamner ? Si l'amour peut tout guérir ou si au contraire il est destructeur pour certaines personnes ? Bref, je suis très curieuse de la suite ;)

En conclusion, malgré des passages qui tirent en longueurs et d'autres qui ne m'ont pas forcément plu sur le moment, je ne retiens que le positif et toutes les émotions fortes qu'Isabeau (personnage que j'ai pris en affection) m'a procurée. 


Ce livre est un service-presse des Éditions Cyplog