lundi 8 juin 2015

Hell's Horsemen T2, Imparfait de Madeline Sheelan

J'ai Lu Passion intense, 03 juin 2015 - Poche 384 pages
(disponible en format eBook)
En vente sur le site J'ai Lu pour Elle
J'Ai Lu Pour Elle

Danielle West, que chacun surnomme Danny, est la fille de Deuce, le président des Hell’s Horsemen, un célèbre club de motards. Ripper, lui, en est l’un des membres éminents, comptant parmi les proches amis de Deuce. Une nuit d’été, Danny et Ripper se rapprochent fatalement, et leur destin s’en trouve à jamais bouleversé. Ils s’aiment à la folie dans le plus grand secret. Nul ne doit savoir, et si d’aventure Deuce apprenait leur liaison indécente, il les briserait tous deux. Qui, d’ailleurs, pourrait imaginer la gamine aux cheveux blonds et aux tenues roses pailletées dans les bras de Ripper, cet homme balafré et profondément tourmenté…  ?

**Merci à Elsa et aux Éditions J'ai Lu pour Elle pour ce roman**

"L'amour est un sentiment, une émotion réelle, brute, spontanée, d'une pureté prodigieuse. Il ne se ternit pas sous la pression d'un mot dit à son encontre. Il est suffisamment fort pour guérir les blessés et réchauffer le cœur le plus froid.
Naturel.
Inévitable.
Indéniable.
Et parfois, l'amour n'est pas conventionnel ; il brise tous les principes, rend floues toutes les limites et se glorifie d'une lumière si puissante que celle du soleil. Il brille sans remords sous les strates étroites de la société et de sa morale bien-pensante, dominante, qui réprimande et juge ce qu'elle ne comprend pas."

Je trouve que cet extrait décrit à la perfection la relation entre Danny et Ripper. Une relation hors-norme, qui n'aurait même pas dû avoir lieu, qui défie toute logique et pourtant... L'amour entre eux est bien réel. Ancré, profond et sincère.

Danielle West,  dit Danny, c'est le rayon de soleil des Hell's Horsemen. Pimpante, pétillante, toute de rose vêtue. Tout le monde aime la fille de Deuce qui, à l'inverse de son père, n'est que douceur et pureté. 
Elle illumine le club par sa beauté, son visage d'ange et son caractère bienveillant. 
Danny est en dehors du circuit. Elle va au lycée, rêve de faculté, ne porte pas de cuir, ni de tatouages... Son père, malgré ses nombreux défauts, lui a "épargné" au mieux toutes les merdes du club et a tenté de lui donner une vie "normale" (même s'il a quand même lamentablement échoué)... Jusqu'au drame. Le viol d'Eva a anéanti le couple et les répercussions éclaboussent généreusement la vie de Danny, à peine âgée de 18 ans à ce moment-là...

Erik Jacobs, dit Ripper, était le genre taquin, toujours la blague aux lèvres et le mot pour faire rire. Orphelin à 17 ans, il est recueilli par Deuce et les Hell's Horsemen. Le club est devenu son nouveau foyer et les bikers, ses frères de cœur. Son respect pour Deuce et le club sont sans limite. Il a d'ailleurs failli y passer pour eux. Depuis, à 32 ans, le beau Ripper n'est plus. Son visage et son corps sont ravagés par un amas de cicatrices.
"Un visage couvert d'abominables cicatrices, une véritable vision de cauchemar, le genre de monstruosité dont les mères éloignent leurs enfants. Des entailles ignobles, en dents de scie, marquaient sa peau depuis le haut du crâne. Elles passaient ensuite sur son oeil droit qui avait été arraché de sa cavité par une lame crantée. Les cicatrices se poursuivaient sur sa joue, par-dessous ses lèvres et le long de son cou, pour finir en haut de son épaule. Sur son torse, c'était cent fois pire, les balafres s'étalaient à perte de vue."
 Frankie "le Timbré", (le mari d'Eva) est passé par là... et l'a torturé jusqu'aux portes de la mort, malheureusement celle-ci n'a pas voulu de lui.
Alors qu'il sombre de plus en plus, une nuit avec Danny va tout changer... Auprès d'elle, il se sent à nouveau revivre...

Et pourtant, trois ans après - ce qui correspond au tout début de l'histoire dans le livre et la fin de l'épilogue du tome 1, Indéniable - Danny et Ripper ne sont plus ensemble. Pire encore, ZZ, un des frères bikers, est sur le point de faire sa demande en mariage à Danny !! Mais que s'est-il passé entre eux ? 
Nous allons donc remonter ses trois dernières années pour comprendre les événements passés. Ces trois dernières années correspondent aux années manquantes dans Indéniable... soit juste après le viol (et la torture de Ripper) jusqu'à l'épilogue. Puis l'histoire, bien évidemment, se prolonge jusqu'au dénouement final. 

Ce tome n'est donc pas centré que sur Ripper et Danny, même s'ils en sont les héros. L'histoire de Deuce et d'Eva est très présente (nous avons également des passages avec leur point de vue en narration externe - comme pour Ripper. Seul le point de vue de Danny est narré à la première personne) et nous découvrons leur relation chaotique et les conséquences désastreuses que ce drame a eu sur le couple.

En premier lieu, il faut comprendre que les Hell's Horsemen ne sont pas des enfants de chœur. Ni des petits caïds qui essayent de se donner un genre. Ce sont de vrais durs. Sans foi, ni loi... seul le Club compte, et gare à ceux ou... celles - car dans ce cas-là, ils ne sont pas sexistes et n'hésitent pas à frapper, même sur une femme - qui se mettent en travers de leur chemin et osent les défier.
"-Cette salope est morte, dit-il calmement, la douleur qu'il éprouvait dans sa poitrine rendant chacun de ses souffles difficile. Je la baiserai par tous les orifices à coup de batte de base-ball, puis je la découperai en morceaux, en commençant par ses pieds et en m'assurant qu'elle reste en vie le plus longtemps possible.(...) Je veux l'entendre hurler (...) J'enregistrerai ses hurlements, comme ça je pourrai me branler dessus une fois qu'elle sera morte."
Les Hell's Horsemen ne se contentent pas de menacer, ils agissent. Sans états d'âme. Donc ce tome, bien que moins sombre et moins barré que le tome 1, est tout de même assez violent et choquant

Ici nous sommes loin des contes Disney  (même si Danny et Ripper font penser à  une version hardcore de la Belle et la Bête lol) et des histoires d'amour à l'eau de rose. Les fleurs bleues ne trouveront pas leur compte (passez votre chemin, si c'est le cas).
Pour ma part, je suis une nouvelle fois charmée ! 
Déjà, j'adore l'écriture de Madeline Sheelan qui est moderne, fluide et surtout percutante. Les mots de l'auteure m'ont touchée et l'histoire hors normes de Danny et Ripper est extra
De plus, la façon dont est construit le récit est tout simplement géniale ! Une idée de génie que de combler ces trois années vides qu'il y avait dans Indéniable, et d'y inclure Deuce et Eva, enfin que leur histoire se prolonge dans celle-ci. 

C'est donc pour moi, une nouvelle fois une réussite. Même si cette fois-ci, ce n'est pas un coup de cœur car j'ai trouvé les émotions moins vives que pour le premier volet, il reste tout de même un excellent roman.

J'ai hâte de lire la suite car je ne suis pas prête de lâcher ces Hell's Horsemen !
Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique précédente


Ce livre est un service-presse des Editions J'ai Lu pour Elle

J'Ai Lu Pour Elle