dimanche 5 juillet 2015

Mariée à un inconnu de Sylvia Day

Éditions J'ai Lu, Semi-poche 384 pages, 17 juin 2015
Disponible en eBook 
En vente sur le site J'ai Lu pour Elle
http://www.jailupourelle.com/mariee-a-un-inconnu.html



Le marquis de Grayson admire lady Isabel, jeune veuve aux mœurs libérées qui refuse tout attachement. Il lui propose un mariage où chacun y trouvera son compte : ils seront amis et jouiront d’une totale liberté. D’abord réticente, Isabel accepte sa proposition. Frappé par un drame, Gray disparaît du jour au lendemain. Quatre ans plus tard, il revient à Londres et Isabel, stupéfaite, découvre que l’homme désinvolte s’est mué en un être tourmenté, résolu à faire de leur union factice un vrai mariage. Effrayée, elle se dérobe. Pourtant, parviendra-t-elle à résister à la passion que cet époux inconnu éveille en elle ?

***Merci à Elsa et aux éditions J'ai Lu***

Le marquis Gerard Grayson est un jeune homme fougueux de 22 ans. Il fuit les jeunes débutantes qui cherchent à lui passer la corde au cou et préfère la compagnie de ses maîtresses.  Surtout celle d'Emily dont il est fou amoureux, mais qui, malheureusement, est déjà mariée. Pour pouvoir continuer à vivre tranquille il demande en mariage lady Isabel, une veuve de 26 ans qui, elle non plus, ne veut pas se prendre la tête avec des nouveaux prétendants et tient beaucoup à garder son amant du moment. L'accord passé, ils se marient, et peuvent ainsi continuer leur vie d'avant, tout en ayant un statut "convenable". Mais un jour, Grayson reçoit une bien mauvaise nouvelle au sujet d'Emily et sur un coup de tête, disparaît sans en avertir personne. 
Après quatre longues années, il réapparaît tout aussi soudainement, avec la ferme intention de conquérir le cœur de son épouse. À 26 ans maintenant, il a perdu ses traits enfantins, son corps s'est sculpté et il est terriblement  plus sexy qu'avant. Bref, il est devenu un homme. Isabel, qui veut continuer à vivre sa vie telle quelle, refuse de lui céder même si son corps a tendance à lui désobéir. Va-t-elle pouvoir lui résister ? 


C'est la première fois que je lis un historique de Sylvia Day. Étant une fan absolue des deux premiers tomes de la série Crossfire, j’espérais retrouver la même flamme dans Mariée à un inconnu.
Malheureusement, la sauce n'a pas très bien pris. Même si ce n'est pas un véritable fiasco, car cette romance si lit très bien et est fort bien construite, le manque d'originalité a fait que je me suis un peu ennuyée. Je suis devenue peut-être trop exigeante et en demande beaucoup à madame Day. Elle a placé la barre si haut avec Crossfire que du coup, je veux plus !

Grayson est un personnage charmant et sexy et, même si j'ai compris son besoin de partir, j'aurais aimé en savoir plus sur ce qu'il a vraiment fait pendant ces quatre ans et surtout pourquoi il revient avec cette volonté de conquérir le cœur d'Isabel. C'est trop survolé, pas assez approfondi. 
Quant à Isabel, j'ai bien aimé son personnage. Une femme libre, qui refuse de se soumettre à un homme. Elle a été profondément meurtrie par son défunt mari et tient plus que tout à rester maîtresse de sa vie. 

Pour faire court : une romance historique légère, sans surprise, mais très sexy (pour ça Sylvia Day n'a pas perdu la main). À lire sans prise de tête et cela tombe bien, c'est une lecture parfaite pour les vacances.

Extrait :
 La vision du superbe postérieur de Gray lui coupa le souffle. Pourquoi Dieu avait-Il jugé bon de donner tant de beauté à un seul homme ? C’était proprement diabolique ! Il était aussi beau de face que de dos.
Ses fesses fermes étaient nettement plus pâles que son torse. Où était-il allé, et à quoi avait-il occupé son temps pour développer de tels muscles et obtenir cette couleur de peau ? Il était somptueux – son dos, son fessier, ses bras qui se contractaient avec une puissance rythmique…
Elle libéra le souffle qu’elle avait retenu en comprenant soudain pourquoi il exécutait ce mouvement de façon répétée.
Gray se masturbait.
Seigneur ! Isabel s’affaissa contre le mur et sentit ses genoux se dérober. Elle était incapable de détourner les yeux, alors même que ses pointes de seins se tendaient douloureusement et qu’une douce moiteur se formait au plus secret de sa chair. L’avait-elle incité à faire cela d’une simple caresse doublée d’un regard appuyé ? L’idée d’exercer un tel ascendant sur une créature aussi sublime la bouleversa.

Ce livre est un service presse