mardi 7 juillet 2015

Night School T5, Fin de partie de C.J Daugherty

Collection R, 11 juin 2015 - Grand Format 414 pages
(disponible en eBook)

Une saison pour aimer, une saison pour mourir... A Cimmeria, la paranoïa a enfin cessé: la taupe a été débusquée, mais à quel prix ! Les pertes sont lourdes et les Nocturnes, un genou à terre, sont obligés de battre en retraite pour panser leurs plaies. Nathaniel a remporté la bataille, pourtant sa victoire a un goût amer et il ne semble pas décidé à porter le coup final, malgré la monnaie d'échange qu'il possède et les enjeux colossaux de cette guerre farouche. C'est désormais à Allie de garder la tête froide dans cette fin de partie où, plus que jamais, amour et pouvoir avancent main dans la main. Cinquième et dernier livre de la série best-seller international.

**Merci à la Collection R pour cette lecture**


Nous avions laissé nos héros Allie, Carter et les autres dans une situation impossible. La fin du tome 4 se terminant sur un énorme cliffhanger, l'attente de ce 5ème et dernier volet, était d'autant plus longue. 
L'affrontement avec Nathaniel  a mis à mal Allie et les siens. Les forces n'étaient pas équitables, et pour éviter plus de pertes, les membres de la Night School ont dû battre en retraite... laissant dernière eux Carter, encerclé par les hommes de Nathaniel. Est-il vivant ? Mort ? Nul ne le sait pour l'instant. 

L'heure est au bilan, et il est loin de leur être favorable. Nathaniel a dévoilé son jeu et vient de remporter la bataille. 
Dans cette lutte de pouvoir, tout est question de stratégie. Isabelle la directrice de Cimmeria décide de la jouer quitte ou double... C'est l'ultime combat. Il ne se fera pas par la violence, non (du moins s'ils peuvent l'éviter), mais par la feinte et la ruse. Si Nathaniel est malin, ils devront être encore plus malins que lui ! 
Mais bien évidemment, cela ne sera pas sans danger. Tout Cimmeria est impliqué et Allie, en ligne de mire. Entre le décès de sa grand-mère, l'échec cuisant qu'ils viennent d'affronter et les conséquences que cela va engendrer, et puis surtout la disparition de Carter (qui la terrifie plus que tout), le moral d'Allie est au plus bas. Mais en grande combattante, elle ne risque pas de baisser les bras, bien au contraire... 

C'est encore une fois un bonheur que de replonger dans l'univers de Night School et de se délecter de ce 5ème volet. 
L'histoire reprend là nous l'avions laissée dans le tome précédent, c'est-à-dire qu'elle démarre sur les chapeaux de roues. Nous sommes de suite dans l'action. Et quelle action !
Puis après, cette action - qui nous procure moult sensations nous grisant jusqu'à la moelle -, laisse place à une longue, douce et lente torture psychologique, qui monte crescendo au fil des pages, et c'est un délicieux frisson glacé qui nous parcoure l'échine... Le genre de frisson qui nous rend, tels des drogués, complètement accro à cette adrénaline qui nous submerge. 

Quitter Night School n'est pas sans difficulté. Je garderai surtout en mémoire cet univers à part et cette ambiance si particulière qui se dégage de cette série. 

À commencer par Cimmeria
 Je me souviens qu'à la lecture du tome 1, l'état dans lequel le récit et l'environnement de cette école si singulière m'avaient plongée. Je nageais en eaux troubles, essayant vaguement de reprendre mon souffle, de poser le livre, en vain... Car c'était tout bonnement impossible. 
Cimmera est une drogue dure, y goûter, c'est devenir accro dès les premières lignes. 

Je ne peux pas parler de Cimmeria sans parler de ce qui l'entoure :
Le potager
La chapelle
La grille de l'entrée principale
 La forêt
Tous ces endroits ont une signification particulière, tous nous ont marqués à un moment ou un autre. 
Pour ma part, ce sont ces bois si oppressants qui bordent l'école et les entraînements des Nocturnes qui s'y sont déroulés, qui resteront gravés à jamais.


Quitter Night School, c'est aussi quitter cette ambiance si électrique, qui nous met sous tension tout au long du récit. La recette de la réussite de cette série (en dehors de ses personnages excellents) est ce suspens qui nous enivre, met nos nerfs au supplice et nous tient en haleine, nous laissant à bout de souffle à la fin de cette incroyable saga !


Et puis, et c'est là peut-être le plus déchirant, dire au-revoir à la Night School, c'est dire au-revoir à  nos héros ! Ils nous ont fait pleurer, rire, vibrer durant ces 5 tomes pour notre plus grand plaisir !!
Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique précédente


Ce livre livre est un service-presse de :