vendredi 24 juillet 2015

Trilogie de l'inhumanité T1 Portes ouvertes de Gabriel Malgrange

Auto-éditions, 393 pages, 
disponible uniquement en format numérique ici




La première élection présidentielle de la Sixième République vient de s’achever. Frédéric Moréac prend la tête du pays et entame son quinquennat par la mise en place de la Mesure Constance, une mesure visant à réduire le nombre de morts sur les routes. 

Proposée par Grégoire de la Vélardière, le nouveau secrétaire d’État aux Transports, la Mesure Constance se veut radicale dans sa gestion et extrême dans son application. 

Utiliser les morts pour raisonner les vivants, voilà le dessein terrifiant de ce Gouvernement corrompu qui a déclaré la guerre à l’insécurité routière. 
Désormais, les véhicules et leurs cadavres sont récupérés par des dépanneuses sur les lieux des accidents et sont amenés dans les Centres, où ils sont exposés au milieu des décors macabres mises en place par les directeurs et leurs équipes. 
À Paris, où s’ouvrent bientôt les quatre Centres destinés à accueillir les premiers cadavres, la contestation s’élève. Elle sera réprimée violemment par l’armée, mais sur la Toile, malgré la censure qui sévit, la résistance s’organise. 
Ce matin, dans la salle des visites du Centre Pierre Lefaucheux, un groupe de lycéens et leur professeur ont rendez-vous avec l’horreur. Guidés à travers un dédale de carcasses métalliques et de corps mutilés, les élèves côtoient la mort, jusqu’à cette dernière scène, où leur parcours initiatique prend une tournure tragique.

Un père en colère a déjoué le système de sécurité du Centre et prend les élèves et les employés en otages. Il n’a plus rien à perdre.

Et va tout faire pour que la vérité éclate. 



Merci à Gabriel pour ce service presse.

Le résumé est si complet qu'il n'est pas utile pour moi d'ajouter quoique ce soit. Je vais donc passer directement à mon ressenti.

C'est un roman qui vous laisse un sentiment de malaise, on ne peut s'empêcher de se poser la question : 
Et si ça arrivait vraiment ?
Vous vous rendez compte, devoir visiter des salles où de vrais tués de la route sont exposés aux yeux de tous ? Ces victimes de la route dont les familles éplorées ne peuvent même pas disposer pour pouvoir les pleurer ?

Il est vrai que la sécurité routière est une vraie priorité au vu du nombre de tués sur les routes dû à  un manque de civisme et de respect de certains conducteurs (jeunes et moins jeunes).
Conduite en état d'ivresse ou sous l'influence de la drogue, vitesse excessive, conduite plus que dangereuse, manque de respect des consignes de sécurité ...et j'en passe...
Mais de là à en arriver à cette méthode de répression ... J'en ai des sueurs froides rien que d'y penser !
Pour chaque personnage présent dans ce roman, l'auteur nous fait vivre une partie de son passé.
Certains ont perdu un proche dans un accident et d'autres n'ont rien à voir avec un quelconque problème routier mais tous finissent par se croiser.
Et ne parlons même pas des tests que les jeunes doivent passer pour déterminer à quel profil routier ils correspondent.
Seront-ils des conducteurs matures au comportement exemplaire, des conducteur neutre ou des conducteurs à risque considérés par le gouvernement comme des tumeurs qu'il faut ni plus ni moins, éradiquer ! Hallucinant !
Et quand les hommes politiques dépassent les limites ...

Un thriller horrifique qui nous fait réfléchir, bien sûr sur comment faire pour sécuriser nos routes mais aussi sur la dérive de certaines mesures, prévues à l'origine pour protéger le citoyen mais qui finissent par déraper.