samedi 15 août 2015

La Sélection T4, L'Héritière de Kiera Cass

Collection R, 07 mai 2015 - Grand format 413 pages
(disponible en format eBook)


Une nouvelle sélection commence.Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. A dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l'est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l'a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l'arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l'accompagne. Mais entre les raisons du coeur et la raison d'État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l'avenir d'Illeá... Le livre IV de la série best-seller international.



Cela fait plus deux mois que j'ai lu ce roman, et je me décide enfin à le chroniquer ! Il m'en aura fallu du temps et une bonne dose de courage pour me lancer (fainéantise quand tu nous tiens). 

La Sélection est une série que j'aime énormément. Alors quand j'ai su qu'une suite avec la fille de Maxon et America allait voir le jour, j'étais vraiment toute en joie

En plus d'avoir un univers incroyable et hautement addictif avec ses sélections qui nous rendent accros, ce qui se démarque de cette série, ce sont ses personnages. Qui n'a pas craqué pour America Singer ? Une magnifique héroïne comme il s'en fait peu !
Alors, que donne sa fille, Eadlyn ? A-t-elle le charisme de folie de sa mère ? Ou la réserve et la beauté mystérieuse de son père, Maxon ? 

Nous sommes vingt ans plus tard. De retour pour une  nouvelle Sélection. Si Maxon et America s'étaient promis de ne pas faire subir ça à leurs enfants, la vie et surtout le peuple en ont décidé autrement. Même si les castes ont été levées, la population ne semble toujours pas satisfaite et la révolte gronde. Pour éviter tout débordements, rien de mieux que de distraire le peuple avec une nouvelle Sélection. 
Et c'est l'aînée, Eadlyn qui doit s'y coller. Oh pour sûr, elle est loin d'être ravie ! Et entend bien faire échouer cette sélection...

Pour répondre à la question que j'ai posé plus haut. Non, Eadlyn n'a pas le charisme de sa mère, elle est beaucoup plus froide et capricieuse. Logique en même temps, puisqu'elle a été élevée dans le luxe, choyée par des parents aimants et affectueux.  Eadlyn n'a jamais manqué de rien et ça se voit. Elle se comporte, en somme, comme une vraie princesse. C'est son éducation qui veut ça et on ne lui en tient pas vraiment rigueur. Surtout, qu'au fil des pages, Eadlyn ouvre les yeux sur le monde, sur la sélection et sur ses conséquences ainsi que sur son comportement qui peut être blessant et ses agissements de petite fille gâtée pourrie. 

Après viennent les sélectionnés. Comme pour les tomes précédents, j'ai mes favoris. Cette fois-ci mon dévolu s'est porté évidemment sur Kile, le fils geek de Marlee et Carter. Puis vient Henry, le cuistot russe, trop choupinou. Ensuite, il y aussi l'énigmatique Ean, qui a l'air de bien cacher son jeu (mais pas forcément en bien... l'avenir nous le dira) et enfin Hale (dont je me méfie aussi !)... Voilà pour les sélectionnés sur qui, je pense, il faudra compter dans la suite des événements. 

Autrement, le fait de retrouver nos héros Maxon et America vingt ans plus tard est une sensation très particulière. C'est assez exceptionnel et un vrai bonheur, il va s'en dire. De les voir évoluer en tant que Roi et Reine tout d'abord, mais aussi en tant que parents de quatre enfants qui plus est. Il y a donc Eadlynn, mais aussi Ahren son frère, dont elle est très proche et Kaden et Osten, qui eux sont plus jeunes. C'est très intéressant de voir leurs interactions et leurs échanges mais aussi très touchant par certains aspects. 

La fin n'est pas sans rappeler les autres tomes, amour, trahison... Deux mots qui semblent indissociables dans la Sélection.



Cliquez sur l'image pour accéder aux chroniques précédentes