mercredi 9 septembre 2015

Charley Davidson T7, Sept tombes et pas de corps de Darynda Jones

Milady, 28 août 2015 - Poche 475 pages



Douze chiens de l'enfer se sont échappés. Leur but : tuer Charley Davidson, faucheuse hors du commun et détective privée à ses heures, et rapporter son cadavre à Satan. Mais la jeune femme a d'autres problèmes, comme son père disparu alors qu'il menait une enquête des plus étranges. Ou encore une ex-meilleure amie qui la hante nuit et jour, une épidémie de suicides qui laisse les autorités perplexe et un fiancé sexy à mourir qui s'est attiré les faveurs d'une célébrité locale... Le moins qu'on puisse dire c'est que Charley ne passe pas la meilleure semaine de sa vie.

Cela fait plus d'une semaine maintenant que j'ai refermé ce tome et je peine encore à trouver mes mots. Une seule chose de sûr : j'ai adoooooooooré !!
Pour le reste, je ne sais pas... j'ai toujours l'impression d'utiliser le même vocabulaire, les mêmes mots pour chaque chronique, or je voulais que celle-ci soit différente. Il s'agit de Charley tout de même !!

N'ayant pas trouvé une  nouvelle approche, peut-être que des gifts seront plus parlants que des mots ?

Voici donc en images mon ressenti sur ce septième opus :

Avant toute chose, il faut savoir que j'ai accordé mes dates de vacances et mon départ en France avec la date de parution du tome 7 de Charley. J'ai même affronté ma phobie de l'avion et tout et tout, rien que pour l'avoir entre les mains le jour de sa sortie. C'est pour dire à quel point j'attendais ce tome ! 
Donc, me voilà dès le 28 (en vérité j'ai commencé la veille) à écumer tous les magasins et librairies de ma petite ville du fin fond de la Bretagne, en quête du Saint Graal et là.... l'impensable ! l'inimaginable ! je ne le trouve pas... L'horreur !
Je devais avoir à peu près cette tête là - et en plus il pleuvait ! 
Complètement désespérée et paniquée (ouais, ouais, je vous raconte ma vie, je sais)... Je me retourne vers ma déesse (du moins ce jour là :p), Fatima.
Qui enfile sa tenue de super héroïne et court me l'acheter. 
Bref, après quelques jours d'attente tout de même (côté rapidité Fatima, tu repasseras) me voilà... enfin... avec mon précieux !! 
Et là, je peux vous dire que je me sentais... que je ne me sentais plus en fait ! 

Bon, l'avoir dans les mains, c'est bien. Mais le lire, c'est mieux ! 
Des mois que j'avais quitté l'amour de ma vie (Je parle de Reyes pour ceux/celles qui ne suivent pas). 
Être loin de lui, c'est un peu comme Charley sans sa caféine, je ne suis plus opérationnelle :
Et le retrouver est, à chaque fois, encore plus jouissif ! 
Bon ok, mes neurones ne sont pas forcément mieux connectés (question de génétique)... 
Mais quel pied !

Reyes a ce pouvoir de nous mettre dans tous nos états rien qu'avec...
 un geste, un mot, un simple regard.

 Quand à l'histoire en elle-même de ce 7ème opus, bah...
C'est toujours aussi génial !
Je kiffe, je surkiffe !! Comme à son habitude Charley mène plusieurs enquêtes de front, toujours avec son flegme légendaire et son humour décapant. C'est simple, dès les premières pages, je me bidonnais.
Oui je glousse comme une dinde, mais j'en ai conscience.
J'ai savouré ce tome de la première à la dernière page...
Et pour une fois, j'ai pris mon temps. Quatre jours pour le lire, un record !

Donc voilà, entre moments d'extases et de jouissances extrêmes, on peut dire, que oui... 
C'est une lecture orgasmique ;)
10/5

Retrouvez les autres chroniques en cliquant sur l'image 

Vous pouvez également jouer au quizz Charley Davidson ici