mercredi 28 octobre 2015

La danse hésitante des flocons de neige de Sarah Morgan

Harlequin, 01 octobre 2014, 513 pages
(disponible en eBook)


Noël. Kayla Green redoute cette date et, comme chaque année, elle prévoit de s’enfermer dans son bureau de Manhattan avec une surdose de travail. Mais un gros budget de relations publiques l’envoie en fait dans le Vermont : celui de Snow Crystal, apporté par Jackson O’Neil, qui dirige un groupe de stations de sports d’hiver de luxe. Pour Kayla, ce petit miracle de Noël ne va pas sans inconvénients : primo, la neige, le ski, les snow-boots, tituber sur la glace en talons hauts…, ce n’est vraiment pas son idéal ; secundo, Jackson O’Neil a une famille, une de ces familles aussi unies que les mailles d’un tricot bien serré qui rappellent douloureusement à Kayla qu’elle a toujours dû se débrouiller seule. Mais il y a pire encore pour elle que Noël, la famille et autres calamités : c’est Jackson. Jackson, qui a tous les atouts en main pour faire fondre le cœur de glace qu’elle s’est si difficilement façonné…

**Merci à Mélanie et aux Éditions Harlequin pour cette lecture**

La danse hésitante des flocons de neige est une de ces histoires qui nous met du baume au cœur et nous ferait presque croire au Père Noël... en tout cas, à la magie de Noël, ça c'est sûr !

Kayla Green, à 28 ans, est une working girl. Elle ne vit que pour le boulot. Sa vie se résume à son travail en tant que directrice de clientèle Tourisme et Accueil. C'est la meilleure dans son domaine, puisqu'elle s'y dévoue corps et âme. 
Mais à l'approche de Noël, le moral de Kayla est au plus bas. Elle a beau essayer de fuir au possible cette ambiance de fête que tout le monde semble apprécier (sauf elle), elle ne peut y échapper. Tout lui rappelle que Noël, fête qu'elle exècre plus que tout, sera bientôt là. Dépitée et acculée de toutes parts par cette effervescence, elle voit une porte de sortie à cette vision d'horreur qu'est Noël : Snow Crystal, située au fin fond du Vermont. 
Snow Crystal, c'est son nouveau dossier. Cette station est une affaire familiale prometteuse qui a grandement besoin de publicité et d'un avis extérieur.
Quand  Jackson O'Neil, le dirigent de Snow Crystal, lui propose de venir voir par elle-même les chalets, en lui promettant le chalet le plus reculé qui soit... c'est l'aubaine inespérée pour Kayla. Elle va enfin échapper à ces maudites fêtes qu'elle ne célèbre plus depuis ses treize ans. 

Seulement dans sa précipitation à fuir, Kayla a omis certains détails, qui ont  tous leur importance. À commencer par Jackson ! Ce mec est un appel au sexe !!! Doté d'un sex-appeal de folie ! C'est monsieur Bogoss  je-fais-craquer-les-culottes-d'un-regard
Et puis Snow Crystal est une entreprise familiale et qui dit, entreprise familiale, dit... famille  !! 
Et pas n'importe laquelle ! Les O'Niel sont une famille unie et soudée avec un patriarche, Gramps, au caractère bien trempé... et lui, ne voit pas la venue de Kayla d'un bon œil...

Cette romance est vraiment parfaite à l'approche des fêtes. Elle sent bon le chocolat chaud et la cannelle. 
Elle m'a beaucoup fait penser à certains films télévisés que l'on regarde, avec toujours autant de plaisir, à la période de Noël. 
C'est vraiment mignon et ça fait du bien. 
Mais j'ai quand même deux petits bémols sur cette histoire. Le premier concerne les quelques petites longueurs qui ponctuent le récit. Parfois, je n'ai pu m'empêcher de trouver que le récit manquait d'entrain. 
Puis, le second, c'est la révélation du secret de Kayla... à savoir, pourquoi Kayla déteste autant Noël. Ce trait de son passé m'a beaucoup intriguée. J'étais super curieuse de connaître ce qu'elle cachait, m'imaginant une enfance des plus horribles. Et quand vient la révélation, mouais... je me suis dit "C'est tout ?". Donc un peu déçue de ce côté-là, car j'étais à fond sur son secret et là, pour le coup, je l'ai trouvé bien trop basique. 

Bon, sinon à part ces deux points, il n'y a rien à dire. C'est vraiment une chouette histoire et je suis pressée de commander au Père-Noël un Jackson O'Neil, nu, dans mon lit. (c'est beau de rêver, hein ?)

Ce livre est un service-presse de :