vendredi 23 octobre 2015

Le pacte des menteurs de Rebecca Whitney

Editions Denoël, 01 octobre 2015 - Grand Format 320 pages
Traduit de l'anglais par Nordine Haddad

Rachel et David sont l'image même du jeune couple heureux et comblé. Une belle maison à Brighton, une société de production florissante... Jusqu'à cette nuit où Rachel, au volant de sa voiture, cause la mort d'un homme. Un pacte terrible va alors lier les époux à jamais, et les apparences si bien préservées commencent à se fissurer. David et Rachel tentent de reprendre le cours normal de leur existence, mais Rachel, rongée par la culpabilité, se laisse happer par une spirale autodestructrice qui attise les obsessions les plus sombres de David, manipulateur et possessif, et fait remonter en elle des souvenirs d'enfance longtemps refoulés. Rachel parviendra-t-elle à affronter son douloureux passé et à trouver l'absolution pour son crime ? A travers le portrait d'une femme prisonnière d'un mariage toxique, Rebecca Whitney nous montre que, bien souvent, notre part d'ombre n'est en fait qu'un écran de fumée destiné à dissimuler une vérité à laquelle on cherche à échapper...

**Merci aux Éditions Denoël pour ce roman**

Je n'ai pas l'habitude de lire ce genre de récit. C'est même très rare que je sois attirée par un thriller, mais la couverture de ce roman m'a tapé dans l'œil et en lisant le résumé, j'ai succombé... et j'ai bien fait. 

J'ai dévoré cette histoire et je me suis prise très vite d'affection pour notre héroïne (et narratrice) Rachel. 
Cette dernière a eu une enfance... particulière, dirons-nous. En épousant David, elle cherchait la sécurité. Le fait qu'il dirige tout et commande sa vie, lui donnait justement ce sentiment de sécurité. 
Ensemble, ils ont bâti un empire et vivent dans la richesse et l'opulence. 
Mais depuis deux ans, Rachel a pris ses distances et perçoit maintenant son mari sous un nouveau jour. La raison de son changement brutal est sans doute due à Will, son amant. Elle aurait peut-être même fini par se libérer du carcan de son mari, s'il n'y avait pas eu ce terrible accident. En rentrant de chez son amant, encore alcoolisée, Rachel renverse et tue un sans-abri. Dans la panique, elle essaye de dissimuler le corps et prévient son mari... s'il y a bien une personne qui peut gérer ça, c'est lui. Et c'est d'ailleurs ce qu'il fait. 
Dorénavant les voilà liés par un secret. 
Pour Rachel, c'est une longue descente aux enfers qui commence. Rongée par la culpabilité, elle n'arrive pas à tourner la page et à reprendre sa vie d'avant... Elle se retrouve prise au piège, et par son crime, et par son mari... 
La rédemption sera-t-elle au bout de ce terrible chemin ? 

Ce thriller psychologique est captivant et très addictif ! Une fois commencé le roman, il est très dur de le lâcher. Et même quand les obligations de tous les jours nous poussent tout de même à le poser, les personnages continuent de hanter nos esprits. On ne se défait pas de Rachel et David si facilement. 

J'étais vraiment curieuse de connaître le dénouement de cette histoire, car plus les pages avançaient, plus la vie de Rachel devenait insupportable ! La fin du récit est chargée d'une tension incroyable ! 
Même si je n'ai pas compris tous les agissements de Rachel, elle m'a énormément touchée. 
Quant à David, pfiou, ce sont toujours les mecs bien sous tous rapports les plus dangereux. Ceux qui font attention aux apparences, qui ne font pas de scandales, ni de scènes en public... qui attendent sagement que l'heure vienne pour t'écraser. David est un psychopathe, un vrai !

Rebecca Whitney signe, avec Le pacte des menteurs, son premier roman et c'est une très belle découverte. Sa plume est riche et maîtrisée à la perfection. Seules quelques petites longueurs dues à des descriptions trop poussées viennent (légèrement) ternir le récit. 

En bref ? Un roman captivant, envoûtant même, qui nous laisse tendus du début à la fin. Une descente aux enfers qui ne laissera personne indifférent.