vendredi 6 novembre 2015

Quand vient l'orage de Marie-Hélène Delval

Bayard, 10 septembre 2015 - Grand Format 240 pages
(disponible en eBook)


A presque 17 ans, Antoine n'est pas ravi de passer ses vacances à la montagne, coincé entre ses parents qui n'arrêtent pas de se disputer. Et, comble de malchance, dès le premier jour de randonnée, il s'est foulé la cheville. Que faire dans un petit village isolé quand on a la jambe bandée ? Antoine aimerait bien se lancer dans l'écriture d'un roman, mais il lui manque une idée. Il part donc traîner à La Marmotte, la seule taverne du hameau, où il rencontre Marcel. Le vieil homme, le regard braqué sur son bock de bière, évoque à demi-mot une légende locale... comme s'il en craignait encore les maléfices. Et il conclut par une phrase énigmatique que le garçon n'entend pas bien : "Il faut la sauver" ou "Tu dois la sauver"... Voilà qui éveille la curiosité d'Antoine autant que son inspiration... Mais sauver qui, au juste ? La fille de la légende, qui, pour échapper à un seigneur démoniaque, s'est jetée, au XIIe siècle, du haut des remparts de Morteroche qui se dressent au-dessus du village ? Cette idée est complètement insensée... mais plutôt romanesque ! Antoine décide donc d'en découvrir davantage sur cette légende et, clopin-clopant, de mener son enquête auprès des habitants, qui ne semblent pas apprécier ses questions. Car, autour de cette histoire moyenâgeuse planent des mystères plus récents aux allures de drames. Accident, folie, suicide... Plus Antoine en apprend sur les ombres qui, les nuits d'orage, hantent les ruines de Morteroche, plus il ressent pour elles de la fascination... Une fascination proche de l'envoûtement.

**Merci aux Éditions Bayard pour ce roman**

Le résumé de l'éditeur étant plus que complet, je ne vais pas m'étendre sur l'histoire au risque de faire répétition. 

Bien qu'envoûtant par son atmosphère et son ambiance grisante, Quand vient l'orage ne m'a pas emportée autant que je l'aurais souhaité. 

Il est original et cette histoire de légende locale avec les deux cavaliers et la princesse en détresse est plutôt sympa à découvrir (bien qu'un poil trop jeunesse pour moi). 
Et malgré le fait que l'histoire, dans sa globalité, soit un peu survolée et rapide, cela ne m'a pas dérangée plus que ça. Car au final, j'ai été moi aussi ensorcelée par cette légende et j'ai fini par dévorer avec avidité les dernières pages de ce roman. 
Concernant l'écriture, là aussi, je n'ai rien à redire. C'est fluide, entraînant et très agréable à lire. 

Là où se situe mon gros bémol, c'est avec les personnages ! qui ne sont pas assez étoffés. 
J'ai trouvé Antoine, notre héros, fade, insipide (comme tous les autres personnages de ce roman d'ailleurs). Comme il manque nettement de consistance, je n'ai pas réussi à m'attacher à lui, ce qui est bien dommage puisque du coup, ma lecture c'en est trouvée ternie. Ne pas adhérer au personnage principal enlève le "cachet" au récit. 

En bref ? Une histoire sympathique et originale, une ambiance électrisante (très réussie) mais des personnages creux qui ne m'ont pas fait vibrer.

Ce livre est un service-presse de : 
Résultat de recherche d'images pour "bayard logo"