mercredi 30 décembre 2015

Les cœurs brisés T2, Les Invisibles de Amelia Kahaney

Collection R, 14 octobre 2015 - Grand Format 397 pages
(disponible en eBook)


Il est des blessures qui ne se referment jamais. Touchée au plus profond de son coeur et de sa chair, Anthem Fleet doit réapprendre à vivre et à aimer. Il est des menaces qu'on ne peut ignorer. Lorsqu'un mystérieux groupe qui se fait appeler les Invisibles se met à terroriser les habitants de Bedlam, Anthem n'a d'autre choix que de revêtir son costume de super-héroïne. Il est des batailles qu'on ne peut perdre. Dotée de pouvoirs surhumains, elle incarne l'espoir de la ville. Dans ce second tome de la série Les Coeurs brisés, Anthem devra affronter un adversaire surpuissant pour protéger ce qu'elle a de plus cher au monde. Bientôt adapté au cinéma par Charlize Theron et les studios New Line

**Merci à Lauriane et à la collection R pour ce roman**

Si je ne suis toujours pas entièrement convaincue par cette série, ce tome 2 est quand même un cran au-dessus du premier volet. 
Déjà, j'ai apprécié que l'auteur nous fasse des petits rappels des événements marquants du premier tome, même si ma lecture ne date pas tant que ça, c'est toujours agréable de ne pas avoir besoin de se creuser les méninges pour retrouver la mémoire. 

Dans ce deuxième (et dernier) opus, le rythme est encore plus effréné. C'est vraiment un des gros points forts du récit ! C'est une cadence infernale qui nous laisse à bout de souffle... C'est intense et haletant ! Anthem part à la poursuite des Invisibles, un groupuscule terroriste issu des quartiers pauvres, qui sèment la terreur parmi les nantis  et privilégiés de Bedlam nord, dont Anthem et ses parents...
Ce qui me gêne dans cette histoire, c'est l'histoire en elle-même, ou plutôt le message qu'il en ressort. 
Peut-être est-ce moi qui est mal compris, pourtant mon malaise n'a fait que croître au fil des pages (même si la fin rattrape un peu ce sentiment, il est vrai). J'explique : Anthem est peinée, à en vomir tripes et boyaux, quand des attaques des Invisibles touchent ses quartiers. Elle trouve cela horrible et abject (logique) et décide donc de les arrêter. Seulement, j'ai eu l'impression que la justice n'allait que dans un sens, celui des riches. Quand Anthem voit des images monstrueuses montrant la répression et la pauvreté de Bedlam Sud, elle détourne les yeux pour ne pas les voir et... zappe ! Elle ne s'insurge pas, ne se pose pas plus de questions que ça sur les conditions de vie de Bedlam Sud. Sans rentrer dans les détails pour ne pas spoiler, j'ai trouvé son comportement, à plusieurs reprises, choquant. 

Par contre, les twists sont remarquables ! La fin du récit est riche en révélations et beaucoup de rebondissements inattendus ont, il est vrai, adouci en partie mon amertume pour Anthem, car ils rééquilibrent un peu les choses.
Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique précédente :

Ce livre est un  service-presse de :