lundi 7 décembre 2015

Tugdual T3, La terre des origines de Anne Plichota & Cendrine Wolf

XO Editions, 12 novembre 2015 - Grand Format 343 pages
(disponible en eBook)

L'heure des révélations A Serendipity, l' émotion a saisi toute la communauté devant les manifestations étranges que chacun a pu observer. Malgré les propos rassurants des autorités, les théories du complot se multiplient. D' où venaient ces lueurs surgies dans la nuit ? De vols d' engins militaires, comme on le leur dit ? Ou de visiteurs bien plus inquiétants ? Pour Zoé, Tugdual et Mortimer, l' heure est aux révélations. En apprenant d' où ils viennent vraiment, ils vont être confrontés à un choix impossible... Et quand Zoé disparaît, le temps s' accélère : les deux garçons doivent mettre en place le plus vite possible une stratégie, sans pour autant se dévoiler complètement auprès de leurs amis de l' Ordre. La Terre n' est pas seule à devoir faire face à des ennemis redoutables. Édéfia est en danger, et avec elle la survie de l' humanité tout entière. Oksa va devoir s' en mêler. Pour les deux mondes, c' est la dernière chance... Dans cet ultime tome de la saga Tugdual, Anne Plichota et Cendrine Wolf concluent une aventure extraordinaire qui a passionné des milliers de lecteurs.

**Merci à XO Jeunesse pour cet ouvrage**

Tugdual est une série que j'adore. J'avais dévoré le tome 1 & 2 en quelques jours seulement. Si je me souviens très bien avoir adoré, cela ne veut pas dire pour autant que je me souvienne de l'histoire. Le problème ? Ma mémoire (plus ça va, et plus elle se détériore lol).  
En ouvrant ce troisième opus, le trou noir : Impossible de me remémorer l'histoire.
Zoé, Mortimer et Tugdual, doivent quitter Serendipity... euh... pourquoi ?
Qui sont les Réformateurs et les Coopérateurs ?
Qui est Robert Fowler, déjà ?
Le vide intersidéral..., je ne me souvenais plus de la fin du tome 2. 
J'ai quand même poursuivi ma lecture, essayant vainement de raviver mes souvenirs, mais sincèrement, il m'a bien fallu une centaine de pages pour me remettre dans le bain et enlever ce brouillard tenace. 

Autre chose qui m'a empêché de savourer aussi pleinement ce dernier volet - alors que ça ne m'avait jamais gêné jusqu'alors - est que ce récit se rapporte beaucoup plus à sa série originelle d'Oska Pollock. D'ailleurs, l'héroïne fait même son apparition dans ce tome. Et ne l'ayant pas lu, je me suis sentie perdue. (entre ça et ma mémoire défaillante, vous imaginez la galère !) Tous les passages concernant la "Terre perdue et retrouvée" d'Édifia (et ils sont nombreux puisque c'est la trame du récit) et tous les éléments liés à Oska Pollock m'ont déstabilisée. Cette fois-ci, j'ai vraiment ressenti un manque
Avant je regrettais de ne pas avoir lu Oska car si elle est aussi bien que Tugdual, ça vaut vraiment le coup de la lire ; maintenant, je regrette aussi, en raison du manque d'éclaircissements que j'ai ressenti en lisant ce troisième opus. 

Malgré tout, je suis heureuse de l'avoir lu et j'ai apprécié - malgré mes nombreuses failles - cette lecture. J'aime toujours la plume des auteurs et j'affectionne également, toujours autant, nos héros. 
Zoé est la grande surprise du récit ! Je sentais bien qu'elle était le personnage le plus complexe dans cette histoire, mais de là à imaginer un tel dénouement ?! Non. Impossible. Je ne l'ai pas vu venir comme, je pense, nombre de lecteurs. 

Un dernier tome, une nouvelle fois, riche en actions. Avec de nombreux rebondissements, certains plus éprouvants que d'autres. Et une belle conclusion

En bref ? Une superbe série, même si ce dernier tome est en demi-teinte pour moi ! 
Par contre, je conseille toutefois de lire Oska Pollock avant de s'attaquer à Tugual. 
Cliquez sur l'image pour accéder aux chroniques précédentes


Ce livre est un service-presse de :