vendredi 5 février 2016

Jeu de miroirs d'Andrea Camilleri

Fleuve éditions, 14 janvier 2016, 235 pages, 
disponible en format papier ici et numérique ici





Tandis que la mafia sévit à Vigàta avec des incendies, des fusillades, des disparitions, le commissaire Montalbano rencontre une très séduisante voisine qui semble tenir beaucoup à rendre publique leur liaison. Puis un mystérieux correspondant joue au chat et à la souris avec le commissaire, lui tend des pièges où il risque de perdre d'abord son honorabilité et ensuite sa vie. Tiraillé entre le combat contre la corruption qui assaille sa ville et la présence d'une femme fatale, laquelle n'est pas sans rappeler La Dame de Shanghai d'Orson Welles, Montalbano se voit entraîné dans un redoutable jeu de miroirs.




 Merci aux éditions Fleuve pour ce service presse


Avant de découvrir ce roman, je n'avais jamais entendu parler du commissaire Montalbano, ni en roman, ni en série télévisée.
Pour ce qui concerne la série télévisée, elle a débuté en 1999 en Italie sur la RAI et est toujours d'actualité à ce jour. (diffusée sur France 3)
Quant aux romans, il y en a, à ce jour, 29  dans lesquels l'inspecteur Montalbano mène l'enquête, Jeu de miroir étant le 24 ième.

J'avoue que je n'ai pas été embarquée dans l'intrigue, cette histoire de mafia, de rivalité, de trafic de drogue ne m'a pas séduite. Et le fait d'embarquer dans l'aventure au 24ième tome ne m'a pas aidée.
Dans certains romans, on vous rappelle brièvement les antécédents du "héros" mais ici rien, nada et j'étais complètement larguée. Des personnages dont on parle et que je ne connais absolument pas, des affaires évoquées dont je ne connais rien...

Et puis, je n'ai pas beaucoup apprécié le personnage de Montalbano, un commissaire vieillissant, si j'ai bien compris, qui, tout en suspectant le personnage féminin d'être malhonnête ne peut pas s'empêcher de craquer pour elle au risque de mettre en péril sa carrière. Et de l'action, je n'en ai pas vu beaucoup !

En bref, je ne mets pas en cause la qualité du roman et les amateurs du genre qui le suivent depuis le début vont probablement apprécier mais personnellement, cela n'a pas été mon cas et j'en suis désolée.
J'ai trouvé l'histoire trop simple, le dénouement prévisible et l'action trop... comment dire ?... Plate !
Peut-être est-ce dû au fait que j'ai pris le train en marche ?
Ce livre est un service-presse de :

http://www.fleuve-editions.fr/livres-romans/