lundi 7 mars 2016

Black Iris de Leah Raeder

Éditions Prisma, 07 janvier 2016 - Grand Format 458 pages
Disponible en eBook


Laney Keating est une adolescente marginale. Depuis que sa mère s'est suicidée, elle voit bien que son père est dépassé par les événements et, en dehors de la littérature et la poésie, son seul réconfort est son petit frère Donnie, qu'elle adore. Au lycée, elle est souvent moquée et les rumeurs courent sur sa sexualité. Entre alcool et drogues diverses, Laney, révoltée par l'hypocrisie du monde qui l'entoure, explore toutes les limites. 
L'année suivante, lorsqu'elle tombe dans un piège qui la ridiculise sur les réseaux sociaux et fait ressurgir les vieilles rumeurs, son univers bascule. C'est Armin, son seul ami, un garçon passé maître dans l'art de la perversion, qui la sauve. Laney nourrit alors une haine violente pour ceux qui l'ont attaquée et décide de se venger. Elle embarque dans sa virée sanglante Armin et la sensuelle et féroce Blythe dont elle est amoureuse. Puisque Laney est une bad girl aux yeux de tous, le trio infernal va se montrer à la hauteur de sa mauvaise réputation. 
Black Iris est le récit d'une vengeance terrifiante et machiavélique, et des dangers de la manipulation.
**Merci à Jacqueline et aux Éditions Prisma pour ce roman**

Black Iris est un livre étonnant. En lisant le résumé, je savais que l'univers de ce récit serait sombre, mais je ne m'attendais pas à autant de folie et de perversion

Laney Keating, 18 ans, est la narratrice de ce récit. Elle est l'anti-héroïne dans toute sa gloire. Une bad-girl ? Bien plus que ça. Un esprit tordu et rancunier. Avec elle, pas de pardon, pas de rédemption ! Il ne faut donc pas s'attendre à aimer son personnage ou ressentir une quelconque affection pour elle. 
D'ailleurs, elle a la "gentillesse" de nous prévenir dès les premières pages : 
"Je ne suis pas l'héroïne de cette histoire. 
Et je ne cherche pas la sympathie. C'est la vérité. Je suis atteinte de troubles de la personnalité, perturbée grave. Je suis pleine de ressentiment. En fait, je garde ma haine en bouteille, le temps qu'elle fermente, devienne du poison, puis j'en sniffe les vapeurs. Je suis à fond anormale et bien comme ça, alors n'espérez pas une trajectoire classique de personnage aboutissant à la rédemption, la maturité et le changement, ou encore l'apprentissage du pardon envers moi-même et les autres. 
Rien à foutre du pardon."
Ce n'est donc pas une romance moralisatrice ou tout est bien qui finit bien - sans dire que cela finit mal non plus, c'est juste l'histoire de Laney, jeune adolescente perturbée et dévorée par un besoin de vengeance

Une des particularités de Laney est qu'elle n'oublie jamais, JAMAIS, rien !! Toutes les crasses qu'on lui a faites, elle les a emmagasinées et stockées dans un coin de sa tête, attendant le bon moment pour frapper... La vengeance est un plat qui se mange froid, et Laney est bien décidée à faire payer toutes les humiliations qu'elle a subies au lycée. 
Dans cette expédition punitive, elle ne sera pas seule. Blythe et Armin, deux amis rencontrés lors d'une soirée, vont se joindre à elle.

Armin est étudiant en psycho le jour et DJ la nuit. C'est un garçon doux, paisible et prévenant... À se demander pourquoi il côtoie Laney et Blythe ?! 
Blythe est tout aussi barrée et détraquée que Laney ! On peut dire que toutes les deux se sont bien trouvées !! 
À eux trois, ils forment un trio des plus déconcertants, où les sentiments sont souvent emmêlés, mélangés... Qui sort avec qui ? Qui aime qui ? Car, là aussi, les limites sont floues. 

J'ai adoré et détesté ce roman. En fait, j'ai adoré le détester !!

Que ce soit la structure totalement déstabilisante du récit. 
Nous sommes un coup dans le présent et le chapitre suivant, dans le passé - par exemple en mai, puis le suivant, dans le passé aussi, mais cette fois-ci en février, le suivant, en octobre... etc... 
Il n'y a - en apparence - aucun ordre, aucune logique chronologique. C'est tout aussi bordeline que l'est notre héroïne. 
Alors, forcément, c'est irritant, puisque c'est difficile à suivre, mais c'est aussi le but !! Nous agacer, nous titiller, nous dire les choses, mais qu'à demi-mot... nous amener, nous aussi, aux portes de la folie. 
La façon dont est amenée cette histoire m'a rendu dingue, mais pour rien au monde j'aurais lâché ce roman. 
Dingue, parce que je voulais comprendre les motivations de Laney. Je sentais le "truc" qui cloche, mais l'auteur ne nous laisse pas mettre le doigt dessus et ce, jusqu'à la FIN ! Il est totalement impossible de découvrir le pourquoi du comment. Pourtant, il y a bien des indices, mais on est tellement embrouillé par l'esprit tordu des personnages que l'on n'arrive pas à relier les pièces du puzzle avant le dénouement final. 

Que ce soient les personnages. 
Ils sont tous antipathiques ou presque.
Comme je le disais plus haut, Laney n'est pas attachante. Elle est sans morale, manipulatrice, en permanence défoncée par la drogue et l'alcool etc... Et malgré tout, ce personnage m'a fascinée. J'ai même une certaine admiration face à son génie machiavélique et sa ligne de conduite (bien que mauvaise) qu'elle respecte jusqu'au bout. 

En Bref ? Un roman où se mêle le New Adult et le Thriller, pour un résultat des plus surprenants !! Que ce soit par le récit en lui-même, par sa structure et l'écriture, ou encore par ses personnages. À lire !
Ce livre est un service-presse de :