dimanche 17 avril 2016

Les enfants de Pangée T1 de Stéphanie Aten

Auto-éditions, 30 octobre 2015, 128 pages, format papier et numérique disponible ici




Une colère bouillonnante, qui monte et devient incontrôlable... Des crises d'angoisse mordantes qui font se courber en deux... De nombreux adolescents, de par le monde, déclarent soudain des symptômes identiques, et perdent le contrôle de ce qu'ils sont. Des symptômes que rien n'explique... Parallèlement, la Terre tremble. D'après les scientifiques, "elle a un rhume". Imaginer que les deux phénomènes puissent être liés ne serait que pure folie... Pourtant, quelque chose de puissant et de mortel vient de s'enclencher sur Terre... quelque chose que l'Humanité ne comprend pas, et que seuls les Enfants de Pangée sont à même de saisir... Quelque chose qui va les contraindre à s'impliquer, se mettre en danger, se battre... et se sacrifier.




 Merci à Stéphanie pour sa proposition et l'envoi de ce service presse.

Corail, 17 ans, est, comme elle se qualifie elle-même, une frigide de la vie. Elle ne sait pas ce qu'elle veut faire dans la vie, elle s'ennuie avec les jeunes de son âge, elle ne s'intéresse à rien de ce qui plait aux autres.
Excédée par son état, elle demande à ses parents de se rendre chez un psy mais son père, qui considère tout cela comme une crise d'adolescence, refuse.
Tilly, 16 ans, a tout ce que l'on peut désirer mais uniquement sur le plan matériel. Ses parents, qu'elle considère comme des obsédés de l'argent, ne sont jamais présents. Elle ressent une angoisse latente, fait des cauchemars récurrents et souffre d'une énorme solitude. Elle trouve le monde où elle vit, laid, incohérent et désespérant là où ses parents le trouve prometteur et palpitant.
Rive est ce que Tilly a de plus beau dans sa vie. Secrètement amoureuse du jeune homme, elle est toujours présente pour lui. Rive est issu d'un milieu diamétralement opposé à celui de Tilly. Il a un naturel sauvage et violent. Avec un père alcoolique, enfant battu devenu dealer, Rive respecte (et aime) Tilly qui lui a apporté l' équilibre, la compréhension, l'amour et la stabilité qui lui font défaut.
Grâce à elle, il ne deale plus et se donne à fond dans ses études. Il veut à tout prix s'en sortir, partir de son ghetto où comme il le dit si bien lui-même :
Ici, on naissait en étant quelqu'un, et on grandissait en devenant personne.
Mais il est pris depuis peu par des accès de violence incontrôlables qui le laisse désemparé et effrayé par ce que cette rage le pousse à agir de la sorte.
Parallèlement à ça, nous suivons les actions d'une cellule dite terroriste par le pouvoir politique : les Résis-Terre, qui commettent des attaques sur des objectifs bien précis. Au premier abord, ce groupuscule semble avoir des motivations écologiques.
Pourquoi ce changement de comportement chez ces jeunes et pourquoi, comme ils le découvrent par la suite, des centaines d'autres jeunes ressentent les mêmes sentiments ? Violence pour certains, angoisse et dépression pour d'autres. Et surtout, encore plus mystérieux, ils ressentent tout cela au même instant.

Ce roman est quelque peu déroutant. J'ai été intriguée par ce qui arrive à ces jeunes. Tout comme eux, je me suis posé beaucoup de questions sur le pourquoi et le comment de ces événements. Qu'est-ce qui est capable de modifier, transformer simultanément le comportement de centaines d'adolescents ?
Je n'ai pu m'empêcher d'avoir une petite préférence pour Rive, cet ado rebelle, qui a déjà énormément souffert et que les événements vont encore plus meurtrir.
J'en suis encore à me demander où veut nous conduire l'auteur.
L'histoire se dirige-t-elle vers une défense de la planète sur fond écologique ? Vers le fantastique ?
Je l'ignore et j'attends (avec impatience) la suite pour savoir quel chemin va nous faire emprunter Stéphanie.