vendredi 1 avril 2016

Si on nous l'avait dit de Laura Trompette

Collection &Moi, Broché 300 pages, 9 mars 2016
Disponible en eBook


 Dans sa Corrèze natale, Alice Perret rêve de jours moins monotones, tout en répétant avec bienveillance sa routine à la ferme de ses parents. Elle mène en réalité une double existence : si Alice n’est personne dans sa campagne, elle est quelqu’un en ligne. L’arrivée impromptue de Nolan Sharp, businessman anglais en vadrouille dans l’hexagone, va renverser l’ordre établi. En l’espace de vingt-quatre heures, un événement tragique va rapprocher ces deux êtres qui n’étaient en rien prédisposés à se connaître, encore moins à s’attacher. 


***Merci Antoinette et la Collection &Moi pour cette lecture*** 


Alice Perret a 22 ans. Elle vit dans une ferme en Corrèze et a arrêté ses études après le Bac, pour aider ses parents, agriculteurs. Ces derniers lui payent quand même des cours d'anglais par correspondance et lui ont offert un PC. Alice rêvait d'aller étudier à Paris, mais comme tout le monde le sait, de nos jours, on ne devient pas riche en étant agriculteur en France. Alice reste donc en Corrèze, heureuse de soutenir ses parents qu'elle aime mais tout en rêvant d'un "ailleurs".
Secrètement, elle tient un vlog et a une chaîne Youtube, où elle publie sa routine de la ferme.


Nolan est un jeune trentenaire britannique. Tout récemment divorcé d'une femme qui ne pensait qu'à elle, il prend quelques jours de vacances bien méritées en France. Lorsque sa voiture de location tombe en panne d'électricité (aaah... j'avais trop envie de la faire cette blague :p quelle idée de louer une voiture électrique pour un road trip dans la campagne française !)  Nolan est bien dans la mouise.

Dans son malheur, Nolan a quand même la chance de tomber en panne dans la ferme des Perret. Accueillants, ces derniers vont l'inviter à passer la nuit chez eux en attendant de le dépanner à la borne de rechargement la plus proche.
Pourtant, les hasards de la vie vont en décider autrement. Le lendemain, le malheur s'abat sur la famille Perret et au lieu de fuir, Nolan va rester pour les soutenir. D'autant plus qu'il se sent attiré par Alice. Elle est loin d'être son genre de prédilection, mais n'est-ce pas justement ce qui l'attire ? 
Quant à Alice, elle s'est sentie attirée par ce sosie de Ian Somerhalder mais voit en Nolan qu'un snobinard arrogant.

Une paysanne du fin fond de la Corrèze. Un riche homme d'affaires londonien. Deux mondes diamétralement opposés. Ces deux-là n'étaient pas fait pour se rencontrer. Vers quoi allons-nous ? 



Et bien, nous allons vers une jolie histoire d'amour. Le tout avec un zeste de drame, une pointe se sexe et une relation longue distance par webcam interposée. 
Laura Trompette nous avait déjà montré tout son talent pour l'écriture dans ses deux précédents livres, Ladie's Taste et même si je n'avais pas été totalement emballée par l'histoire de Chrystal et Eleonor, il était indéniable que Laura maîtrisait bien la plume. Dans Si on nous l'avait dit, cela se confirme encore. Laura a le sens de la formule, toute en nuances et sous-entendus. Une plume de poète.

Tout n'est pas encore parfait dans cette histoire. Je me suis quand même ennuyée avec les longues descriptions sur la vie de la ferme, la crise, l'Europe etc. Je suis d'accord que le monde rural traverse de grosses difficultés mais ai-je besoin de le savoir dans une romance sexy ? Pas trop non, c'est justement pour m'évader de ces difficultés de la vie quotidienne que je lis des romances. 
Mais hors de ça, j'ai passé un joli moment avec Alice et Nolan, c'est trognon tout plein et les personnages sont sympathiques. On a même le droit à des "Guests stars" 😉 (Surprise je l'ai été !) 

La fin laisse la porte ouverte pour une suite, ou alors, nous devons faire travailler notre imagination.

Parce que deux avis valent mieux qu'un...

Si on nous l'avait dit est un conte de fées moderne, version campagnarde qui fleure bon les fleurs sauvages et la bouse de vache :p (oui elle était facile celle-là lol). 

Retrouver la plume de Laura Trompette est vraiment un plaisir, car c'est une auteure très talentueuse. Malgré tout, dans ce récit, je n'ai pas retrouvé son grain de folie qui m'avait tant plu dans le premier tome de Ladies' Taste. 
Ici, l'écriture est comme à son habitude maîtrisée, mais bien trop propre, j'ai envie de dire. C'est un peu trop sage et lisse. 
Pourtant l'histoire ne manque pas de cachet, et créer une romance dans un univers qui n'envoie pas forcément du rêve, je trouve qu'il fallait oser ! (oui, venant moi-même de la campagne, je sais que la ferme, c'est loin d'être glamour lol). 

J'ai donc trouvé l'histoire en elle-même vraiment molle, surtout qu'il y a beaucoup de descriptions (dont je me serais bien passée) qui viennent alourdir le récit.
Ce roman se lit vite, la plume fluide de Laura aidant, mais sans nous transporter pour autant (enfin pour ma part). 

Par contre, je dois avouer que l'auteur sait appâter sa lectrice. Dès que l'on me parle de Ian Somerhalder, je bave et tombe directement amoureuse ! Quant à ma culotte, je ne vous en parle même pas lol ;)) 
Donc, oui, le personnage de Nolan m'a plu. Physiquement déjà, mais pas que ! Ce british s'avère être aussi un mec vraiment charmant, attentionné, sexy, adorable etc..
Alice est une jeune femme de caractère qui, certes, vient de la cambrousse et habite dans une ferme, mais cela ne l'empêche pas de posséder un vlog, d'être végétarienne, de passer un diplôme d'anglais et d'être aussi une férue de la mode.

En bref ? Une romance somme toute très sage qui manque de verve et de folie. J'espère que la suite sera plus pimentée. 
Ce livre est un service presse
https://www.facebook.com/collectionemoi/?fref=ts





2 commentaires:

  1. oh celui la a l'air sympa =) pourquoi pas à l'occasion

    RépondreSupprimer
  2. bof, il me tente pas trop ce livre... :(

    RépondreSupprimer