jeudi 14 avril 2016

Sword Art Online T3, Phantom bullet de Reki Kawahara

Ofelbe, 25 février 2016 - Grand Format 512 pages


Bande de fous... Rappelez-vous ce nom et craignez-le... Le nom de mon arme et le mien... Death Gun ! " Un an après son retour dans la réalité, Kazuto Kirigaya, connu sous le pseudonyme de " Kirito, l'épéiste noir ", se voit confier une mission dans le nouveau VRMMO à la mode, Gun Gale Online, pour enquêter sur la mort réelle de joueurs tués virtuellement à l'intérieur du jeu. Il y rencontre Shinon, une mystérieuse jeune fille déterminée à remporter le fameux tournoi Bullet of Bullets, battle royale qui déterminera le meilleur joueur de GGO. S'amorce alors pour Kirito, équipé d'un sabre laser, et Shinon la snipeuse, une chasse à l'homme mortelle dans ce monde où les révolvers ont remplacé les épées.

**Merci à Guillaume et aux Éditions Ofelbe**


C'est toujours une joie de recevoir une sortie de chez Ofelbe, ça l'est d'autant plus lorsqu'il s'agit de SAO. Je suis fan de cette série et chaque tome me confirme mon engouement. 
Même s'il est vrai que, cette fois-ci, l'univers du nouveau VRMMO dans lequel évolue Kirito m'a moins séduite. 

Dans ce nouvel opus, Kirito est sollicité pour enquêter sur deux morts suspectes survenues alors que les victimes évoluaient dans Gun Gale Online, un jeu en ligne très technique, où il le but est de tuer, voler, piller, au moyen d'armes à feu. Normalement tout cela n'est que virtuel, sauf qu'un illuminé du nom de Death Gun prétend pouvoir tuer réellement les joueurs à travers le jeu. Et les deux morts que le gouvernement  a sur les bras font que le doute s'installe. Et si c'était vrai ?
Kirito va devoir apprendre à maîtriser au plus vite Gun Gale Online, s'adapter à son nouvel environnement et démasquer Death Gun...

Ce tome montre un peu l'envers du décor et les dérives que peuvent avoir ces jeux violents où toute morale est proscrite. La violence dans les jeux incite-t-elle à plus de violence dans la réalité ? Ou, au contraire, fait-elle office de défouloir ? La question se pose je trouve avec cet opus. Personnellement, j'ai un avis très tranché sur la question (:p) et ce récit ne fait qu'accroître mon sentiment. 

Comme pour les tomes précédents, on retrouve le même schéma. Un Kirito qui a toujours un avatar très androgyne, aux traits très fins et délicats (ici, l'ambiguïté est encore plus poussée). Une nouvelle héroïne qui fait son apparition et aide Kirito dans sa quête. Là encore, ce sont toujours des jeunes filles fragiles en apparence, mais qui se révèlent être pugnaces et fortes. 
Bien que redondant, ce schéma me plaît. Beaucoup même. J'arrive toujours à être surprise par la tournure des événements et, chaque nouveau personnage rencontré, donne justement un attrait nouveau au récit.
J'ai été emportée par ma lecture, et pourtant l'univers des armes (surtout des armes à feu), ce n'est vraiment pas mon truc.

En bref ? Un univers que j'apprécie moins, mais encore une fois j'ai été prise par l'action, les rebondissements, les révélations etc... Une super série ! 
Cliquez sur l'image pour accéder aux chroniques précédentes :

Ce livre est un service-presse :