lundi 30 mai 2016

La loi du coeur d'Amy Harmon

Collection R, Broché 432 pages, 2 juin 2016
Disponible en eBook



 IL a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort, abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse.
Les gens adorent les bébés, même les " bébés crack ". Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d'un ado amoché par la vie.
Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l'écart. Moïse lui-même m'avait prévenue... 


***Merci à Collection R pour cette lecture en avant-première*** 


Ils l'avaient traité de "bébé crack". C'est le nom qu'on donne aux bébés nés accros à la cocaïne parce que leurs mères se droguent pendant la grossesse. Les bébés crack sont souvent plus petits que les autres. Il paraît que c'est normal, pour des prématurés. Et puis il faut voir l'état de santé des toxicos quand elles accouchent. Ma mère dit que la cocaïne "altère les transmissions neurochimiques du cerveau". Du coup, ils souffrent de "troubles d'hyperactivité avec déficit de l'attention et du contrôle de l'impulsivité" ou d'une "hypersensibilité maladive". Certains font des crises d'épilepsie. D'autres ont des maladies mentales. D'autres encore ont des hallucinations. On pensait que Moïse aurait quelques-uns de ces problèmes. Peut-être même tous.

Dès son arrivée au monde, Moïse n'a pas été gâté par la vie.  Quelques heures à peine et déjà entre la vie et la mort. Son berceau a été un panier de linge sale et ses vêtements, une serviette de toilette. C'est ainsi qu'on l'a trouvé dans un vulgaire Lavomatic, d'un quartier miteux. C'est de là que lui vient son nom : Moïse.
Il a survécu à sa naissance et a été trimballé à droite et gauche, entre des frères, des sœurs qui ne voulaient pas de cet enfant trop amoché. Seule son arrière-grand-mère, Kathleen Wright, 80 ans, l'aimait pour ce qu'il était et, alors que Moïse allait sur ses 18 ans, elle l'accueille chez elle.

C'est donc à Levan, une petite bourgade de l'Utah, que nous retrouvons Moïse à un mois de ses 18 ans et traînant derrière lui une réputation sulfureuse de bad boy. Un grand métis aux yeux verts complètement fêlé ne passe pas inaperçu dans cette petite ville tranquille.
C'est là aussi que vit Georgie. Elle va sur ses 17 ans et vit dans le ranch voisin de la maison de Kathleen. Elle est une pure fille de la campagne. Elle adore les chevaux et son rêve c'est de participer à des rodéos. Ses parents sont équithérapeutes et côtoyer des enfants "fêlés", Georgie en a l'habitude. 
Moïse ne lui fait pas peur, du moins pas dans le sens où on l'entend, alors elle va tenter d'apprivoiser Moïse. Voilà, en vrac, qui est Georgie.

Moïse : Je l'avais évitée depuis le mauvais plan de l'écurie. Je ne savais pas trop par quel bout la prendre. Un putain d'électron libre, cette nana. Une fille de la cambrousse avec une façon de parler et de penser toute simple, une franchise et un côté cash qui me chauffaient et me refroidissait en même temps. Je voulais la fuir comme la peste. mais je pensais à elle non-stop.

Georgie : Ça faisait deux semaines que Moïse traînait à la ferme, qu'il y bossait, désherbait, mangeait - la vache ! qu'est-ce qu'il bâfrait ! - et qu'il me tapait sur les nerfs. Il était carrément exaspérant. Ce n'était pas qu'il faisait vraiment les choses de travers, mais il me stressait. Il ne me parlait pas, en revanche. C'était le seul truc qui le rachetait. Ça et ses yeux déments. Et ses muscles. Non mais qu'est-ce qui me prenait ? J'en ai grimacé, dégoûtée. Ce mec était cin-glé.   

La loi du cœur aurait pu n'être qu'une banale histoire d'amour. mais ça aurait été trop simple.
Pour avoir déjà lu les deux titres publiés en français d'Amy Harmon, je sais qu'elle ne ferait pas qu'une banale histoire toute simple justement. Amy Harmon va rajouter le petit plus qui va nous rendre ce récit inoubliable. Il y a des histoires comme ça. Même dix ans après on arrive à se souvenir des grandes lignes d'un livre. Certes, certains passages passent à la trappe, mais les plus marquants restent gravés à jamais !
Ce livre va certainement faire partie de cette catégorie. Il sera inoubliable

Je ne vais pas vous dévoiler l'intrigue, ni ce que fait Moïse ou ce qui arrive à Georgie. Je ne vais même pas vous dire si leur histoire est belle, triste  ou encore merveilleuse... Rien... Je vous laisse tout découvrir.
J'ai juste envie de vous confier une petite chose, un détail : très peu de livres, mais vraiment très peu, ont réussi à m'arracher des larmes. J'avais presque atteint la fin les yeux secs. J'ai été émue, parfois. J'ai souri, parfois. J'ai même eu peur, parfois. Mais il y a eu un passage terrible où mes yeux se sont embués bien malgré moi.

Ce livre est bien plus qu'une simple romance...  
 





Ce livre est un service presse
https://www.facebook.com/collectionr/?fref=ts