jeudi 16 juin 2016

Les chevaliers des Highlands T10, Le Frappeur de Monica McCarty

J'ai Lu, Aventures & Passions - 29 juin 2016, Poche 448 pages
Disponible en eBook
En vente sur le site J'ai Lu pour Elle
J'Ai Lu Pour Elle

1313. La bataille finale pour le trône d'Écosse est sur le point d'être livrée. Eoin MacLean, spécialiste des attaques ciblées au sein de la Garde des Highlands, défend les couleurs de Robert de Bruce qui n'a plus qu'un seul obstacle : ce renégat de MacDowell. Or celui-ci s'apprête à marier sa fille chérie Maggie à un Anglais. Le moment est idéal pour lui tendre une embuscade…
Pourtant, pour la première fois depuis le début de la guerre, Eoin sent sa main trembler car, sept ans plus tôt, il a épousé Maggie bien qu'elle appartînt au camp ennemi. Puis elle l'a trahi et il lui a laissé croire qu'il était mort. Aujourd'hui, même s'il la hait, il n'a pas renoncé à ses droits d'époux.


**Merci à Laury et aux Éditions J'ai Lu pour ce roman**

Nous sommes au dixième tome de cette série et encore une fois Monica McCarty nous surprend par une histoire originale. La seule chose qui ne change pas, c'est la qualité de ce récit. Un alliage parfait d'action, de rebondissements et d'émotions !

Cette fois-ci nous sommes donc avec Eoin MacLean, appelé le Frappeur dans la garde secrète des Highlands. C'est aussi le cousin de Robert de Bruce, mais ce n'est pas pour cela qu'il a été sélectionné dans la garde. Lui aussi a dû faire ses preuves (peut-être même plus que les autres) et c'est en tant que fin stratège et tacticien hors pair, qu'il est reconnu. Eoin a donc pour rôle d'organiser les plans d'attaque. 
Tout comme son camarade Ewen Lamont (Le Chasseur T7), c'est un personnage secret et taciturne. Plutôt du genre renfrogné et mal léché, il ne parle que quand cela est nécessaire. Son truc ? Réfléchir (toujours) avant d'agir. Il ne fait rien dans la précipitation. Mais quand il rencontre la pulpeuse Margaret MacDowell, la fille de son ennemi, le cerveau d'Eoin se met en mode off et son instinct le plus primitif et sauvage prend le relais... 

Margaret MacDowell, 18 ans, est l'anti-convenance dans toute sa splendeur. Cette femme libre d'esprit n'a que faire des qu'en dira-t-on... Les médisances ne l'atteignent pas (ou presque). Elle ne porte pas de voile et laisse ses cheveux d'un roux flamboyant détachés. Elle rit, sourit, blague, monte à cheval comme un homme... etc... Si sa famille (son père et ses 8 frères) et son clan n'y voient aucun inconvénient, ce n'est pas le cas de tous. Alors qu'elle et sa famille sont invités pour des pourparlers chez les MacLean (qu'ils considèrent comme des traîtres au roi Edward), les mœurs de Margaret ne vont pas passer inaperçues. "La belle pucelle de Galloway" comme tous la surnomment ironiquement dans son dos, s'est fait une bien piètre réputation. Sa jovialité, son sourire, son audace, ses formes généreuses, sa façon d'être... suffisent à alimenter les rumeurs les plus folles la concernant. C'est une "sauvageonne", une "catin illettrée" qui aime écarter les cuisses... voilà à peu près ce que tous pensent d'elle. Sauf Eoin ! 
Dès le premier regard, c'est le coup de foudre. Un amour comme il en existe peu. Et malgré les difficultés, ils vivent cet amour avec passion, devenant également mari et femme. 

Huit ans plus tard, Margaret, maman d'un petit garçon de cinq ans, se croit veuve depuis des années et est sur le point d'en épouser un autre !
Eoin, lui, qui n'est plus que rage et vengeance, s'apprête à donner l'assaut avec ses hommes lors de la cérémonie du mariage, afin de piéger (capturer, voire tuer !) Dugald MacDowell, le père de Margaret, devenu l'ennemi n°1 de Robert de Bruce. Il bout d'impatience à cette idée ! Enfin il tient sa revanche contre Margaret, cette femme qu'il a aimé et qu'il hait maintenant plus que tout... 
Pourquoi, du côté de Margaret, il n'y a plus que de la tristesse ? Et de celui d'Eoin  une violente rancœur et une haine viscérale ? 
Que s'est-il passé ces dernières années ? Et comment tout cela va-t-il se terminer ? 

C'est une nouvelle fois un coup de cœur pour les Chevaliers des Highlands
Nous sommes de suite happés par cette nouvelle histoire qui démarre sur des chapeaux de roues. On se pose mille questions d'entrée de jeu sur la relation entre Margaret et Eoin !
J'ai eu un gros coup de foudre pour le personnage de Margaret qui m'a fait rire aux éclats plus d'une fois ! Ses réparties sont hilarantes (même si c'est souvent à ses dépens). Elle est pleine de vie, rayonnante... resplendissante même ! Eoin la compare souvent à Erik MacSorley (alias le Faucon) et c'est tout à fait ça. 
Eoin, quant à lui, est plus bourru, plus entêté. On hésite tout au long du roman entre le baffer ou l'embrasser. Dans ce tome, il est beaucoup question de confiance, malheureusement Eoin doute souvent (bien trop souvent) de Margaret. Si Margaret en souffre, je peux vous dire que nous aussi. Si je n'ai pas pleuré lors de ma lecture, j'ai eu - véritablement - des coups au cœur ! Ma poitrine s'est faite douloureuse plus d'une fois ! Monica McCarty a ce don de nous toucher profondément par des émotions simples, mais vraies ! 

En bref ? Encore une fois Monica McCarty fait mouche avec cette histoire ! Génial... tout simplement génial. 

Cliquez sur l'image pour accéder aux chroniques précédentes
Couverture de Les Chevaliers des Highlands, Tome 2 : Le FauconCouverture de Les chevaliers des Highlands, Tome 3 : La VigieCouverture de Les Chevaliers des Highlands, Tome 4 : La Vipère
Couverture de Les Chevaliers des Highlands, Tome 5 : Le SaintCouverture de Les chevaliers des Highlands, Tome 6 : La Recrue

Ce livre est un service-presse de :
J'Ai Lu Pour Elle

1 commentaire:

  1. Monica McCarty, une saga, que je désir vraiment tester !

    RépondreSupprimer