mardi 23 août 2016

Sur la ligne T2 Au bord du précipice de Bridget Page

Auto-éditions, 23 juin 2016, 201 pages, disponible au format papier 
et eBook

Dans chaque tragédie, quelle qu’elle soit, il y a un avant et un après. 
En toute logique, on espère que l’après sera empreint de consolation, d’apaisement, chassant le pire pour tendre vers le meilleur.
Mais les choses ne se passent pas toujours ainsi.
Pour Emma, l’après banque pourrait se révéler un voyage aux portes de l’enfer, un précipice dans lequel on tombe sans espoir de retour.

Stan n’est pas mort. Du moins, pas pour Emma. Plus présent que jamais, il la pousse inexorablement vers sa perte. À moins que Constant ne l’en empêche.
Mais peut-on réellement revenir au monde des vivants lorsque le démon lui-même vous entraine vers les abysses ?


Ce second tome est surtout axé sur la relation Constant-Emma et sur la tentative d'Emma de sortir de ce cauchemar éveillé qu'elle vit depuis le drame.

L'histoire débute au moment où Constant pénètre dans la banque. Il découvre Emma, sous le corps de Stan et la croit morte. Mais il n'en est rien. Il sort donc la jeune femme de cet enfer mais son supérieur l'empêche de la suivre à l'hôpital et lui ordonne même de ne pas chercher à revoir la jeune femme sous peine de perdre son emploi. Mais Constant a beaucoup de mal à obéir au vu de la détresse et du désarroi d'Emma. 
Emma, quant à elle, est sortie complètement traumatisée de cette prise d'otage - et on peut la comprendre - de plus, l'acte qu'elle a commis sur Stan (à sa demande) la poursuit. Pour elle STAN est SATAN. Elle le voit partout, fait des cauchemars qui la laissent épuisée, malade, déboussolée.
Commence pour elle une longue mais inexorable descente aux enfers. Elle veut Constant, elle a besoin de lui, il lui apparaît comme un phare dans la nuit, comme son pilier, sa béquille comme le qualifie si bien son psy. Constant, lui, a beau lutter contre son intérêt pour la jeune femme et son empathie mais rien n'y fait. Ils finissent d'ailleurs par se retrouver. Mais Stan n'a pas dit son dernier mot et ne veut absolument pas laisser la jeune femme en paix.

J'avoue que ce second volet est dur, très dur. La lente descente d'Emma dans ses cauchemars terribles et horribles, tellement réels, trop réels.  
Les sentiments ambivalents de Constant qui ne sait pas vraiment ce qu'il ressent pour Emma - amour, pitié, attirance purement physique ?
Cette obsession d'Emma pour Constant qu'elle considère comme son unique bouée de sauvetage, la seule chose - croit-elle- capable de la protéger des visites nocturnes de Stan.  
Et Stan, pur produit de la conscience torturée de la jeune femme mais qui semble tellement présent.
Les passages où les cauchemars d'Emma sont détaillés m'ont laissé une sensation de malaise, d'incrédulité. 
 Est-ce possible de vivre de telles choses en rêve ? Etait-il vraiment nécessaire d'être aussi précis dans ces descriptions, d'aller aussi loin ? 
Je n'ai pas d'ailleurs pas trop apprécié ces descriptions, elles m'ont parues trop... comment dire... détaillées à mon goût. 
Je trouve, personnellement qu'il n'était pas indispensable d'aller aussi loin pour nous montrer la détresse d'Emma. 
 Peut-être suis-je trop sensible ou naïve? Je l'ignore mais si Bridget voulait nous montrer à quel point l'esprit humain peut être tourmenté, perturbé, torturé et à quel point un traumatisme peut nous marquer jusqu'à la folie : c'est plutôt réussi !!!


Un second tome qui m'a perturbée, dérangée, troublée mais cela ne m'empêche pas d'attendre la troisième et dernière partie avec impatience pour découvrir si Emma va parvenir à se reconstruire, si Constant va finir par assumer et comprendre ce qu'il ressent pour Emma et si Stan va enfin avoir ce qu'il mérite : pourrir en enfer une bonne fois pour toute ! 
http://amzn.to/2bxr9qA


Découvrez la chronique du tome 1 en cliquant sur la cover 
 http://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2016/07/sur-la-ligne-t1-sur-le-fil-du-rasoir-de.html