lundi 12 septembre 2016

Alter Ego Tome 2 de Colin Carter

Erato-éditions, 17 mars 2016 - Grand Format 439 pages
Disponible en eBook

Colin Carter est une jeune auteur pleine de vie et dynamique. Grande rêveuse, épicurienne de la vie, elle aime sourire et rire. Working girl, Épouse et Maman accomplie, elle prend plaisir à s'évader dans la lecture et l'écriture dès qu'elle a un moment de libre. Ces thèmes de prédilection ? Les romans d'amour, érotiques, sentimentaux ou comédies romantiques. Elle se dit elle même faire partie de la génération 50 nuances de Grey tout comme elle fait partie des femmes des années 80. Dans ces romans, elle aime faire des clins d'oeil à certaines oeuvres ou personnages et adore distiller des infos avec parcimonie tout ça pour mieux nous tenir en haleine. Elle aime également jouer avec les mots et les allusions, dans la vie comme dans ses écrits. On dit d'elle qu'elle a une écriture fluide et addictive qui saura vous transporter et vous emporter dans les aventures des personnages qu'elle fait naître au fil des pages. Sa devise : Life is to love and dream.

Malgré mes quelques réticences concernant le premier volet d'Alter égo, l'auteure m'a quand même gentiment proposé de lire la suite et je l'en remercie. 

Si je suis autant charmée par la plume de Colin Carter, et je trouve même que celle-ci s'affirme encore plus dans ce tome, je ne suis toujours pas convaincue par cette romance. 
Toutefois, ce nouvel (et dernier) opus est bien mieux que le précédent (même si ma note plaisir est identique)
Ce tome est plus court et l'histoire s'éloigne peu à peu de Fifty Shades pour avoir son histoire propre même si, hélas, la sensation de déjà vu ne disparaît pas pour autant. 
C'est vraiment ce qui me peine le plus, ce manque d'originalité et ce sentiment d'avoir déjà lu ça des milliers de fois... C'est bien, la plume est fluide et entraînante, les émotions sont au rendez-vous, oui mais... Rien ne le différencie des autres romances. Il me manque, pour moi, le petit truc qui fait la différence. La touche spéciale que l'auteur apporte, qui, là, n'y est pas...

Donc voilà, c'est encore une fois une lecture en demi-teinte. 
Je reconnais la qualité du récit, ainsi que le travail remarquable fait sur les personnages qui sont charismatiques et attachants (même Megan avec sa petite voix qui lui parle - horreur ! - a su me séduire)  mais cela n'est pas suffisant pour me tenir accrochée et m'emporter dans le récit. 

En bref ? Alter égo est un dyptique romantique et sensuel, sans jamais une once de vulgarité, qui trouvera très facilement son public. 




Voir la chronique précédente :