mardi 6 septembre 2016

La racine carrée de l'été de Harriet Reuter Hapgood

Éditions Pocket Jeunesse, Broché  336 pages, 
1 septembre 2016, Disponible en eBook


Voilà ce que signifie aimer. Voilà ce que signifie faire le deuil de quelqu'un. C'est un peu comme un trou noir. C'est un peu comme l'infini.
Gottie H. Oppenheimer, génie des maths, perd du temps. Littéralement. Lors d'étranges absences, le présent disparaît, et Gottie est projetée dans son passé.
La voici, l'été dernier. Quand Grey, son grand-père adoré, est mort, quand elle est tombée amoureuse de Jason... Ou encore il y a cinq ans, quand son ami d'enfance Thomas a déménagé et l'a laissée avec une cicatrice sur la main et un trou noir dans la mémoire.
Aujourd'hui, dans la petite ville anglaise où Gottie a grandi, Grey reste absent, mais Thomas est de retour. Le passé de Gottie, son présent et son avenir sont sur le point d'entrer en collision... et le cœur de quelqu'un va bientôt se briser. 


***Merci aux éditions Pocket Jeunesse pour cette lecture***


Je ne vais pas me la jouer, en disant que j'ai tout compris dans cette histoire car je mentirais. Et le but n'est pas de vous mentir mais de vous donner mon avis en toute simplicité, quitte a passer pour une idiote inculte. 😜

Et je n'ai tellement rien compris dans la partie mathématique : les trous de ver, les trous noirs, les espaces temporels, les voyages dans le temps, que j'ai bien failli abandonner ma lecture. Mais, avoir lu 100 pages et tenter d'expliquer pourquoi je laissais tomber, ce n'était juste pas concevable pour moi, j'ai donc persisté, même si mon cerveau ne captait plus grand chose. 😵

Mais revenons à l'histoire de Margot Hella Oppenheimer dite Gottie.
Gottie a 17 ans. Elle vit à Holksea, une petite ville d'Angleterre. C'est une surdouée en mathématiques, une vraie surdouée, une vraie de vraie ! La relativité restreinte, la relativité générale, l'univers de Gödel, le ruban de Möbius et autres termes bizarres, n'ont aucun secret pour elle. (Par contre pour moi, c'est du chinois croisé avec du japonais). 

Extrait : Je suis censée trouver ma propre théorie mathématique. Je travaille sur l'idée que le temps qu'il faudrait pour aller et venir dans un trou de ver paraîtrait plus loin à l'observateur qu'au voyageur. On en ressortirait très en retard.

À l'approche de la date anniversaire de la mort de Grey, son grand-père adoré, la jeune fille se rend compte qu'elle perd des morceaux de sa vie. Mais vraiment ! Impossible pour elle de se souvenir de certains moments. Elle est "aspirée" par des trous de ver et retourne dans son passé. 
 (Mais qu'est-ce que c'est des trous de ver ? Gottie nous l'explique mathématiquement et avec des schémas, mais je n'ai jamais aimé cette matière, d'autant plus à un niveau aussi élevé. J'ai été "googler" mais mon cerveau a refusé d'intégrer les explications. Alors j'espère ne pas dire de bêtises en disant que les trous de ver sont des ouvertures ou des failles dans l'espace temps de Gottie qui lui font revivre des pans de son passé).
 Mais revenons à  Gottie qui a eu une année difficile, entre la mort de son grand-père, la rupture avec Jason, le premier garçon à qui elle a donné sa virginité et le retour de Thomas, son ami d'enfance.
Thomas, c'est le voisin, le meilleur ami, celui avec qui Gottie a fait toutes les bêtises inimaginables et possibles, celui qui a failli être son premier baiser. Ils avaient 12 ans lorsqu'il a déménagé à Toronto et depuis, plus aucune nouvelle.
Ces trois éléments réunis perturbent fortement Gottie. Est-ce une explication aux trous de ver ? Doit-elle faire la paix avec son passé ? Est-ce la culpabilité qui la ronge ? Ou bien tout cela en même temps ?

Comme je vous le disais au début de cette chronique, je n'ai pas adhéré à toute la partie mathématique de l'histoire. C'est vraiment un langage à part et bien trop complexe pour mon simple cerveau. Mais je suis tenace et la curiosité aidant, j'ai persisté dans cette lecture. Et alors que j'avais mis trois jours à lire une centaine de pages, j'ai englouti le reste en une après-midi. 
Je crois même avoir compris pourquoi Gottie voyait des trous de ver, même si ça me semble surréaliste. Mais j'ai apprécié pleinement le grain de folie des personnages. Aussi bien Gottie, que son frère Ned, le chanteur d'un groupe de métal, ainsi que Thomas, l'ami de toujours de Gottie, la terreur x 2. Mais aussi Grey, car, même s'il est déjà mort dès le début, tout tourne autour de lui et c'est vraiment le personnage central de l'histoire.

Alors, pour résumer : ce livre est un vrai ovni dans le genre Young Adult. Il m'a été très difficile de rentrer dans l'histoire mais une fois dedans impossible de lâcher ce bouquin.




http://amzn.to/2c06tqN


Ce livre est un service presse
https://www.facebook.com/PocketJeunesse.pkj/?fref=ts