mercredi 19 octobre 2016

Les terres du Dalahar de Sylvie Barret

J'ai Lu, 24 août 2016 - Poche 448 pages
Disponible en eBook
en vente sur le site J'ai Lu pour Elle
J'Ai Lu Pour Elle

Fraîchement débarquée à l’université de Montréal pour fuir un passé douloureux, Éléonore voit ses nuits troublées par d’étranges visions. Une jeune femme disparue quelques mois plus tôt semble vouloir la contacter, mais dans quel but ?
Son frère, Mathias Gardner, pourrait peut-être l’éclairer si, en dehors de sa beauté, il n’était pas aussi taciturne ; à moins que Jonathan, le capitaine de l’équipe de hockey, ne soit plus au fait de cette histoire derrière son masque de séducteur ?
Le jour où elle met la main sur un mystérieux objet d’argent, Léo comprend que les forces en présence dépassent ce qu’elle a toujours connu. Pour déjouer le piège des apparences, elle devra user de toute sa perspicacité, mais surtout, écouter son cœur…

Suite à une blessure amoureuse, très douloureuse, ÉLéonore Duvivier (dit Léo), 18 ans, quitte Paris pour s'installer à Montréal. Elle y a de la famille là-bas, sa tante et sa cousine Sandy avec qui elle s'entend à merveille, qui pourra prendre soin d'elle.
Ce voyage est pour elle une façon de tirer un trait sur le passé et d'entamer une nouvelle vie.

Une fois intégrée sa nouvelle fac, Léo va découvrir qu'une jeune femme, Éorin Gardner a été assassinée sur le campus quelques mois plus tôt. Cela aurait pu rester un fait-divers comme un autre, sauf que Léo, sans raison apparente, est très affectée par ce décès et veut tout savoir sur cette affaire. Elle se sent reliée à Éorin et veut comprendre pourquoi.

Parallèlement, elle fait la connaissance de deux garçons : Jonathan Dussaunier, un play-bay, populaire et capitaine de l'équipe de Hockey, dont le sourire ravageur ne la laisse pas indifférente. Et Mathias Gardner, l'un des frères d'Éorin, beaucoup plus énigmatique et ténébreux, dont l'aura nimbée de mystère l'attire inexorablement.

Le début du récit démarre bien, un genre de Twilight version elfique, où je retrouvais cette même sensation de connexion, d'intensité et de magie, qui te fait dire que tu vas passer un excellent moment de lecture. 
Malheureusement pour moi, j'ai déchanté assez rapidement. Cette histoire met un temps infini à se mettre en place. J'ai trouvé ça long, long, long. Et le charme du départ a donc été brisé. 
J'ai essayé de m'accrocher autant que je pouvais au récit, mais j'avoue, ma situation personnelle  à ce moment là l'expliquant pour beaucoup, je n'en avais pas la patience. 
Je voulais de l'action, me vider la tête, être surprise et divertie, or ça n'a pas été le cas. Même quand les explications sur les terres du Dalahar arrivent, que l'on se dit "ça y est, l'action va venir", elle peine encore à démarrer. 
De plus, je n'ai pas du tout accroché à la romance. Léo est cul-cul au possible ! Nos héros s'entichent trop vite et cela devient une mascarade, peu crédible. Bref, je n'ai pas adhéré là encore. 

En bref ? Cette lecture a été un échec. Peut-être l'ai-je lu au mauvais moment et n'étais-je pas disposée à lire ce genre de récit, au rythme traînant et à la romance trop fleur bleue. Peut-être retenterais-je un jour... ou pas. À vous de vous faire votre propre opinion en le lisant ;)

Ce livre est un service-presse de : 
J'Ai Lu Pour Elle