lundi 17 octobre 2016

Un plan d'enfer de Camille Avril

Rebelle Éditions, 15 août 2016 - Grand Format 190 pages
Disponible en eBook

Le rêve de Jaz? Que Flynn Turner, la rock star la plus canon du sytème solaire réalise qu'elle est la femme de sa vie. Sur un coup de caboche, elle conçoit un plan génialissime, une machination parfaite. Ou presque.

Il ne se passe jamais grand chose dans la vie de Jaz, qu'elle trouve monotone (de ses dires, car en fait, nous lecteurs, on a bien du mal à le croire au vu de son caractère). Mais ce soir, est LE grand soir. 
Ce soir, Jaz, accompagnée de sa meilleure amie Sacha, va à une séance de dédicaces des Tiny Mumbles, son groupe de rock préféré. Son rêve ? Approcher, le beau et l'unique Flynn Turner, le chanteur du groupe. 
Comme Jaz est une fan de première, avoir une dédi, parmi une foule de groupies en délire, ne lui semble pas suffisant. Elle veut l'approcher, pouvoir lui parler et, Ô bonheur, le toucher. 
Pour cela, elle a une idée de génie... ou pas. 

Par un tour de passe passe à la Jaz, elle réussit à s'infiltrer dans le backstage (non sans avoir la sécurité sur ses trousses, bien évidemment). 
Sa première rencontre avec un des membres du groupe ne sera pas avec son chouchou, mais avec Twist Powell, le guitariste. Elle débarque dans sa loge, alors que ce dernier sort de sa douche, couvert seulement d'une riquiqui serviette. Dans un moment de pur délire (du Jaz tout craché), elle décide de s'approprier un petit souvenir : sa serviette. Qui est en fait... la serviette porte-bonheur de Twist. 
À partir de là, s'enchaînent, en cascade, des situations toutes plus délirantes les unes que les autres. Car j'ai oublié de vous dire LA chose la plus importante sur Jaz : c'est une poisseuse. Une maladroite née, championne toutes catégories. 

C'est une histoire mignonne, pleine de fraîcheur et d'entrain. 
J'ai passé un bon moment de lecture. Souri plus d'une fois. Même si certaines situations sont (très) poussées et exagérées, pour ne pas dire grotesques. Mais cela passe car l'ambiance de ce roman s'y prête.
C'est vraiment une lecture idéale pour s'aérer la tête. 

Toutefois, je dois tout de même souligner que j'ai mis la moitié du récit à comprendre que Jaz déformait les expressions et mélangeait les mots. Ex : Je n'avais jamais remarqué à quelle virgule c'était un prénom affligeant...
Déstabilisant, n'est-ce pas ? D'autant plus que moi, au départ, je pensais que des erreurs de frappes s'étaient glissées dans le récit. J'ai même, à un moment, ne rigolez pas, pensé que c'était peut-être des expressions québécoises (pardon les québécois !). Pour me rendre compte, au final, que c'était fait exprès ! Bref, tout ça pour dire, que je n'ai pas particulièrement adhéré à ces déformations de mots et d'expressions. Ils m'ont gênée dans ma lecture plutôt qu'autre chose.

En bref ? Une lecture divertissante, légère, rapide à lire... garantie sans prise de tête.