jeudi 2 février 2017

Calendar Girl - Février d'Audrey Carlan

Éditions Hugo Roman, Broché 152 pages, 2 février 2017
Traduction : Robin Stella Bligh, Disponible en eBook


Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d'un célèbre peintre français. 
L'amour sur toile, tel est le titre de l'œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu'Alec est surprenant dans son travail et qu'il a cette manie si sexy d'utiliser des expressions françaises lorsqu'il s'adresse à Mia.



Au revoir mois de janvier et Wes 💓 et bonjour février et Alec Dubois. 

Mia est arrivée à Seattle pour "escorter" Alec Dubois, un célèbre peintre français. 
Ce dernier a engagé Mia pour être sa muse et poser pour sa prochaine œuvre "L'amour sur toile". Mia va donc poser, nue, pour Alec. 20% de bonus ne se refuse pas n'est-ce pas ? Surtout dans la situation de Mia et alors que son père est toujours dans le coma.

Mia va faire une entrée fracassante, dès son arrivée, dans l'atelier de l'artiste en pleine effervescence créatrice. Elle va tomber, emportant tout le décor dans sa chute et se tordant méchamment la cheville. C'est donc en béquilles que Mia va passer ces trois semaines avec le beau français.

Alors couchera ? Couchera pas ? C'est LA question que je me suis posée dès la fin de Janvier.
Je me souviens que Mia avait eu un petit coup de chaud juste en voyant la photo de son prochain "client" alors qu'elle était encore avec Wes.

Ce tome est un peu particulier pour nous, françaises, car le héros est... français ! Oui, avec tous les clichés et mythes qui vont avec, du moins du point de vue des américaines. 
On peut aimer... ou pas...
Le mythe ? Le français est libertin, très tactile, casanova séducteur, impudique et romantique et j'en passe. Fort heureusement on échappe au béret et à la baguette sous le bras 😂😂
Alec ne "baise" pas mais il "fait l'amour". Il aime (et le dit... souvent !) mais peut ne pas être amoureux pour toujours. Il parle en français lorsqu'il jouit. Mais surtout, Alec nous met du "ma chérie", "ma jolie"  et du "oui" à tout bout de champ. Au début, on souri, on s'attendrit, mais bien vite ses "oui" à la fin de chaque phrase m'ont agacée. 
Mis à part ce détail, j'ai beaucoup aimé cette nouvelle aventure, mais pas autant que le premier pourtant. Ayant eu le coup de foudre pour Wes, j'ai trouvé Alec moins "glamour", peut-être dû au fait qu'il soit français justement et que forcément, ça nous fait moins rêver.
Pourtant Alec est chaud bouillant... mais bizarre quand même car on ne reconnaît pas forcément le mâle français.
 Quant à Mia, elle évolue doucement mais sûrement. Alec va lui faire porter un nouveau regard sur elle-même et elle va se sentir plus forte.

Bref, j'ai aimé ce mois de février, sans pour autant tomber sous le charme du héros et en fustigeant Mia pour sa facilité à écarter les cuisses (oupsss j'ai spoilé ?). Mais bon, Calendar n'aurait plus de raison d'être si tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil n'est-ce pas  ?


********************

J'ai eu la chance de rencontrer Audrey Carlan lors de son passage à Paris avec d'autres blogueuses et elle  nous a révélé que ce mois de Février était son préféré. Elle s'est inspiré de Brock O'Burn pour créer le personnage d'Alec Dubois. Je vous laisse juger...



Parce que deux avis valent mieux qu'un...


Dans ce mois de février, Mia quitte Wes pour un nouveau contrat. Adieu Los Angeles et bonjour Seattle. 
Là-bas, elle sera la muse d'un artiste peintre français, Alec Dubois. 

Dès leur rencontre Mia est sous le charme d'Alec (mais elle n'oublie pas pour autant Wes !), qu'elle décrit comme étant le sosie de Ben Affleck, en encore plus beau ! (ça me va 😍😍). 
Mia devra laisser toutes ses inhibitions derrière elle et se dévoiler corps et âme à l'artiste. 
Sera-t-elle prête à se mettre à nu ? 

Si j'ai gardé la même note que pour le précédent volet, j'ai pourtant préféré celui-ci. Hé oui, malgré les clichés - assez drôles et toutefois sympathiques - que l'auteure a sur les français, j'ai été séduite par le déroulement de cette histoire. 
Alec, personnage farfelu, va permettre à Mia d'évoluer. Il va lui apprendre à aimer autrement, en commençant par s'aimer soi-même. 
On sent que, dans ce tome, un déclic s'est produit chez Mia, et j'ai hâte de voir le résultat. 

Et puis, il faut le dire, je n'ai pas été insensible aux scènes de sexe... 😜😜 TORRIDES   ! Notre petit frenchie sait y faire, moi je vous le dis ! 

En bref ? un tome toujours aussi court mais toujours aussi attractif, léger et sensuel. 
Vivement mars que je décolle pour Chicago en compagnie de Mia, où elle rejoindra Anthony Fasano (un italien) ancien boxeur de métier (ça promet !). 


http://amzn.to/2km9OWX 

Chronique précédente
http://lesreinesdelanuit.blogspot.fr/2017/01/calendar-girl-janvier-d-audrey-carlan.html 

Un livre
https://www.facebook.com/HugoNewRomance/?fref=ts