jeudi 2 février 2017

My favorite mistake de Chelsea M. Cameron

Harlequin &H, 25 janvier 2017 - 382 pages
Disponible en eBook

Une erreur va changer sa vie pour le meilleur ou pour le pire.
Taylor est furieuse. Comment l’université a-t-elle pu lui imposer de partager sa minuscule chambre d’étudiante avec un colocataire homme ? Et pas n’importe lequel : Hunter Zaccadelli.
Un bad boy tatoué, terriblement sexy, qui joue de la guitare comme un dieu et qui ne perd pas une occasion de lui dire à quel point il a envie d’elle. Autrement dit, le genre de type trop beau et trop sûr de lui, à fuir comme la peste sous peine de tomber amoureuse et de souffrir atrocement. Elle n’a donc qu’une solution : tout faire pour qu’il déménage, avant qu’il soit trop tard…

My favorite mistake signe (malheureusement) mon premier abandon de l'année. 
C'est au-dessus de mes forces que de rouvrir ce roman... 
Je ne peux pas...
Je ne peux juste pas ENCADRER l'héroïne 😡.
Elle me sort par les trous de nez (pour rester polie) et quand j'ai vu de la fumée en sortir 😤😤, je me suis dit "ma vieille, il est vraiment temps que t'arrêtes les frais !". 

Je vais donc vous expliquer ce qui m'a déplu, et chez l'héroïne et dans la romance en général, mais avant je vous parle vite fait de l'histoire. 

Taylor (notre narratrice), 19 ans, débute sa deuxième année en Études féminines (je ne savais même pas que ça existait). Elle vient d'emménager dans un minuscule logement universitaire - mixte - avec Darah et Renée, ses deux colocataires. Mais il manque encore un quatrième luron - le logement compte deux chambres et c'est deux étudiants par chambre - bref ! S'attendant à recevoir une autre fille, Taylor en reste comme deux ronds de flan (avant de sortir les griffes) quand elle découvre sur le pas de sa porte un jeune homme au look rebelle, tatoué, sourire enjôleur et regard perçant. 
Taylor a une aversion immédiate pour Hunter (c'est son nom). Son sourire arrogant, ses paroles provocatrices lui hérissent le poil et elle passe directement en mode Pitbull enragé...

Hunter, qui perçoit bien l'animosité de Taylor (avec qui il doit partager la même chambre), lui propose un deal : Si elle arrive à lui prouver, d'ici le mois de décembre, qu'elle le déteste ou, au contraire, qu'elle l'aime, il partira... 
Je ne vous dis pas ma tête en lisant ça !! Nan, mais c'est n'importe quoi, nous sommes d'accord ? C'est quoi ce deal tout pourri ?

Donc déjà, pour moi, la base de ce roman ne tient pas la route. Et au fil de la lecture, ça ne s'améliore pas, bien au contraire. 
Outre l'héroïne, qui est à claquer tant elle est garce et pénible, il y a en plus des incohérences, ex : Hunter dort nu - l'auteure insiste bien bien bien sur ce fait - puis lors d'une nuit, il fait un cauchemar, se réveille, tape la causette avec Taylor et décide de lui montrer ses tatouages, donc pour cela il va jusqu'à son lit... Ok, mais est-ce qu'on en parle de sa zigounette à l'air ? Niet ! Nada. Pas un mot... Il dort nu ou pas, faut savoir ?! 
De plus, Hunter, qui est pourtant un personnage assez sympathique, est un énorme cliché à lui tout seul ! Quel dommage 😞Le mec est doué en tout : bon pour faire Top Chef, Le meilleur pâtissier, The Voice et Incroyable talent... pour la crédibilité, on repassera. 
Et, bien évidemment, qui dit cliché, dit... passé difficile. Alors bon, je n'ai pas lu tout le récit, donc je ne connais pas leurs secrets (même si je les devine aisément). Nos deux héros sont hantés par un traumatisme et sont (tous deux) sujets aux terreurs nocturnes. Comme c'est original...

La seule chose qui m'ait plu  - enfin non ça ne m'a pas plu, mais ça aurait pu 👅- ce sont les joutes verbales entre nos héros. Hunter est taquin, Taylor un bouledogue, ce qui donne des dialogues sympas. Le hic, c'est que pour entamer une joute verbale, il faut un minimum de matière... se prendre la tête avec quelqu'un sur du vent, même si les réparties prêtent aux sourires, cela restera toujours du... vent.

Après, je me rends bien compte que je suis peut-être un peu trop sévère. Tout n'est pas mauvais dans ce roman, loin de là... Beaucoup même y trouveront leur compte et les autres chroniques sont plutôt positives, mais comprenez-moi, j'écris cet avis à chaud et Taylor est encore trop vive dans mon esprit pour avoir un point de vue objectif. Elle m'a gonflée d'une force !!!! Ça s'en ressent, non ? 😅

En bref ? Ma première grosse déception de l'année. Je n'ai pas du tout adhéré, que ce soit les personnages ou à la romance. Je vous conseille tout de même de vous faire votre propre avis en le lisant