mardi 11 avril 2017

Hadès de Candice Fox

Éditions Michel Lafon, Broché  330 pages, 9 février 2017
Traduction : Isabelle Troin, Disponible en eBook



Frank Benett rejoint la brigade criminelle et fait la connaissance d'Eden, sa nouvelle coéquipière, sous l'œil malveillant de son frère et collègue Eric. Leur première enquête débute immédiatement : des corps démembrés auxquels il manque des organes ont été découverts dans une marina. Frank et Eden mettent au jour un trafic, grâce à une liste officieuse de demandeurs.
Quand une jeune femme réussit à échapper au tueur et que d'autres corps sont retrouvés dans la maison où elle était séquestrée, la traque commence.
Mais Frank a de sérieux doutes sur Eden et Eric. À quoi correspond la liste de noms d'hommes disparus qu'il a trouvée chez Eden ? Pourquoi a-t-elle une photo d'Hadès, la légende du crime ?
Frank a mis le doigt dans un engrenage malsain et dangereux dont il va bientôt comprendre toute l'ampleur... 



Sydney, années 1990.
Hadès règne sur une décharge, un univers de sculptures étranges, où des hommes viennent solliciter son aide pour faire disparaître des corps. Un soir, on lui amène deux jeunes enfants rescapés d'un cambriolage qui a mal tourné. Il s'apprête à les tuer mais leur regard froid le pousse à les adopter. Il les baptise Eden et Eric. Au fil des années, il va tout leur apprendre, dont son savoir-faire si particulier.


Je crois que je n'ai nul besoin de vous résumer ce livre, celui de l'éditeur est parfaitement complet. Aucun spoile, puisque dès le départ on sait qui est qui, aussi bien Eden et Eric que l'assassin recherché. Tout est centré sur la manière dont est mené l'enquête, la psychologie de chacun et comment Frank Bennett réagi à chaque découverte.
Autant dire que même si j'ai apprécié ma lecture, elle a manqué cruellement de suspense. Pourtant la couverture magnifique et cette phrase d'accroche : " On ne naît pas tueur. On le devient." était une belle promesse.
Oui, l'histoire est réaliste et dérangeante, mais elle n'a pas réussi à me captiver. J'ai mis quatre jours pour lire ce livre, autant vous dire qu'il m'a vraiment manqué ce petit plus qui accroche et qui fait qu'on ne parvient pas à lâcher l'histoire.
Nous suivons les divers personnages par une narration externe, sauf pour Frank, en narration interne (à la première personne). Cela donne des débuts de chapitres un peu flous car aucune indication pour nous dire qui nous suivons. C'est un peu déstabilisant et ça demande une grande concentration.

Mon seul sursaut a été vers la fin, avec un rebondissement incroyable et incompréhensible mais comme j'ai découvert que c'était une trilogie, je vais quand même lire la suite en espérant que pour le tome suivant, l'auteure nous réserve des surprises.

En bref, un thriller intelligent mais sans suspense qui demande une grande disponibilité de lecture pour en apprécier toute la psychologie.




http://amzn.to/2nvvhuh

https://www.facebook.com/EditionsMichelLafon/