dimanche 2 avril 2017

Je suis ton soleil de Marie Pavlenko

Flammarion Jeunesse, 8 mars 2017 - Grand Format 466 pages
Disponible en eBook

Déborah entame son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui dévore toutes les siennes et seulement les siennes. Mais ce n'est pas le pire, non. Le pire, c'est sa mère qui se fane, et la découverte de son père, au café, en train d'embrasser une inconnue aux longs cheveux bouclés. Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

Déborah Dantès a 17 ans. Cette année est une année-charnière pour elle, puisqu'elle rentre en terminale et qui dit terminale, dit bac ! 
Malheureusement pour elle, dès le premier jour d'école, tout part en vrille. 
En guise de chaussures, elle est obligée de faire sa rentrée avec des bottes de pluie (en forme de grenouille !), car son clochard de chien, recueilli il y a deux mois, lui a gentiment bouffé toutes ses pompes. Son retour au "Clapier" (nom donné au lycée) ne se fait donc pas en fanfare.
Sa meilleure amie, Éloïse, n'est pas dans la même classe qu'elle. Et si cela attriste Déborah, ce n'est absolument pas le cas d'Élo qui préfère baver sur le petit nouveau de sa classe et délaisser son amie. 
Et quand le karma se déchaîne, il n'y va pas de main morte. Déborah à la scoumoune comme elle dit si bien. 
Ainsi croise-t-elle son père, soit disant submergé de travail depuis des mois, en plein examen buccal avec une autre femme que sa femme... 
Doit-elle le révéler à sa mère ? Oui, non ? Non, oui ? 
Cette révélation la ronge, mais ce n'est pas le pire. Sa mère semble complètement déconnectée du monde et est prise d'une frénésie de découpage de magazines. Que lui arrive-t-il ? 

Avec tout ça en tête, il est bien difficile pour Déborah de garder le moral. Pourtant avec le bac qui arrive, elle ne doit pas baisser les bras. 
Heureusement, elle ne sera pas seule à affronter tous ses soucis. Des amis inopinés vont chasser les nuages au dessus de sa tête et refaire apparaître le soleil.

Ce roman, pourtant assez épais, se dévore en un rien de temps ! 
Il nous fait passer un moment magique, en compagnie de héros magnifiques. Victor et Jamal, les amis providentiels, sont de vrais rayons de soleil. Lumineux, chaleureux, éblouissants. 
Déborah est également un personnage auquel on s'attache immédiatement. Son sarcasme et son sens de la dérision sont une bouffée de fraîcheur.

C'est une histoire simple, une tranche de vie comme il en arrive beaucoup (moi-même j'ai vécu personnellement une bonne partie de ce qui est arrivé à Déborah), mais racontée avec justesse et beaucoup d'humour. 
Certaines scènes prêtent aux sourires, d'autres aux rires, d'autres encore nous émeuvent et nous touchent.  

En bref ? Je suis ton soleil est une histoire qui nous touche par sa simplicité et sa sensibilité, et égaye nos cœur par son humour et sa bonne humeur.