samedi 13 mai 2017

Pennyroyal Green T6 Le rêve de Phoebe de Julie Anne Long

J'ai Lu Aventure & Passions, 29 mars 2017 - Poche 406 pages
Disponible en eBook
En vente sur le site J'ai Lu pour Elle


J'Ai Lu Pour Elle




Invitée à Redmond House, Phoebe Vale y retrouve le célèbre lord Ice, alias Julian Spenser, marquis de Dryden qui, quelques jours plus tôt, a parié sous son nez qu'il réussirait à lui dérober un baiser. Ce séducteur notoire pense n'avoir aucune difficulté à subjuguer une insignifiante petite institutrice. Résolue à lui donner une bonne leçon, Phoebe s'engage dans un délicieux badinage sans se rendre compte du danger qui la guette. Car, peu à peu, son coeur s'émeut et son corps s'embrase. Or, Julian est marquis. Sa vie est, toute tracée. II peut juste lui proposer de devenir sa maîtresse.  


 
Encore une fois, Julie Anne Long nous emmène au coeur des familles Redmond et Eversea mais contrairement aux récits précédents, ce n'est pas un  membre d'une des familles qui est concerné directement.
Si Phoebe Vale, modeste institutrice, se retrouve au sein de Redmond House, c'est parce qu'elle y a été invitée par Lisbeth Redmond pour lui tenir 'compagnie'.
Fascinée par Lord Ice, Julian Spenser de son vrai nom, Phoebe va avoir l'opportunité de le rencontrer mais cette rencontre va se révéler pleine de surprise.
Phoebe se retrouve face à Julian comme un papillon face à la lumière : impossible d'y résister !
Et pourtant .... Tout les sépare : la fortune, le rang social.
Phoebe se prend à rêver et à espérer mais Julian aura tôt fait de la faire retomber sur terre !

Lors de la lecture du tome précédent, j'espérais que celui-ci allait me réconcilier avec la série mais il n'en est rien !
Mes lectures pour les Pennyroyal Green ont été en dents de scie et à part le premier et le troisième romans qui sortent du lot, les autres se révèlent sans attraits particuliers.
C'est une histoire d'amour sans surprise, nous devinons immédiatement la fin.
Aucun suspense, aucun rebondissement notoire pour émailler le récit.
Ce qui le sauve quand même un peu, c'est Phoebe : son intelligence, sa perspicacité, son sens de la répartie, sa force face aux épreuves font d'elle une héroïne attachante.
C'est quelqu'un de vrai, d'entier. Même face à l'attitude méprisante de Lisbeth, Phoebe reste égale à elle-même et ne se laisse pas abattre même si, une fois seule, les larmes ne peuvent s'empêcher de couler.  
Julian est très rapidement intrigué et séduit par la jeune femme, qu'il trouve, contrairement à ses conquêtes habituelles, fraîche et spontanée, naturelle.

En bref, un sixième tome qui ne m'a pas davantage convaincue et j'en suis la première à le regretter mais qui sait ? Les suivants seront peut-être une agréable surprise !
Tout vient à point à qui sait attendre ! ;)



Pour découvrir les chroniques précédentes, cliquez sur les covers
http://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2016/03/pennyroyal-green-t1-au-risque-du.htmlhttp://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2016/04/pennyroyal-green-t2-pour-un-simple.htmlhttp://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2016/10/pennyroyal-green-t3-rosalind-femme-de.html
http://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2016/08/pennyroyal-green-t4-un-temperament-de.htmlhttp://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2017/04/pennyroyal-green-t5-la-rose-sauvage-de.html