samedi 24 juin 2017

La cité du futur de Robert Charles Wilson

éditions Denoël, 18 mai 2017, 368 pages,
 disponible au format papier et numérique
Traduit de l'anglais par Henry-Luc Planchat



Pour cinq ans seulement, jusqu'en 1877, la cité de Futurity dresse ses immenses tours jumelles au-dessus des grandes plaines de l'Illinois. Depuis Futurity, des hommes du futur viennent visiter le XIXe siècle. Et, contre une fortune en métaux précieux, les autochtones peuvent dormir dans la tour n° I, véritable vitrine technologique d'un incompréhensible XIXe siècle. C'est dans cette cité, construite à partir d'un futur parallèle, que travaille, comme agent de sécurité, Jesse Cullum, un autochtone. Parce qu'il a sauvé le président Ulysse Grant d'une tentative d'assassinat, Jesse se voit proposer une promotion : assisté d'une femme du XXIe siècle, il va devoir mener l'enquête. Mais que va-t-il réellement découvrir ? Un complot pour tuer le président... ou les inavouables secrets de Futurity ?

Imaginez que vous viviez en 1877, dans une Amérique raciste, où les femmes n'ont aucun droit, sauf celui de se taire et où la corruption et la loi du plus fort prévalent sur tout le reste.
Et dans cet univers, des hommes du futur sont venus construire Futurity, une immense cité, au coeur de laquelle les hommes du futur peuvent visiter le XIXe siècle dans toute son authenticité et les autochtones peuvent découvrir - une partie - de ce que sera leur futur.
C'est dans cette cité surréaliste que travaille Jesse Cullum, un vrai cow-boy, comme agent de sécurité.
Lors d'une visite du président Grant, il parvient à déjouer un attentat et se retrouve, en compagnie d'Elizabeth, un ancien soldat du XXIe siècle, également agent de sécurité pour Futurity, à enquêter sur cette tentative d'assassinat.
Mais leur enquête va mettre un jour un complot beaucoup plus vaste au coeur duquel les dirigeants de Futurity sont loin d'être innocent.

Que voilà en roman compliqué à résumé mais hautement passionnant !
Pourquoi compliqué à résumer ?
Pas parce qu'il est difficile à comprendre, loin de là, mais il est tellement riche, étendu et diversifié qu'il m'est impossible de vous en dire plus ou alors, il me faudrait des dizaines de pages tant cet univers regorge de détails parfois hallucinants !

Il est vrai que de penser à des hommes du XIXe siècle, en train de découvrir les réalités du monde moderne avec toutes ses avancées technologiques est tout bonnement impossible et pourtant...
L'auteur rédige son roman de telle façon que cela nous semble tout à fait naturel et du domaine du possible : un hélicoptère au coeur même du désert, des Ipod, des tasers, les ascenseurs, l'électricité partout, des romans d'Harry Potter disponible au marché noir....
Toutes ces choses invraisemblables qui prennent vie dans cet univers si particulier.
Il faut une certaine largesse d'esprit, comme celle de Jesse pour appréhender, et surtout accepter, ce futur si différent de son présent.
Un futur où les femmes sont soldats, mettent des pantalons et peuvent même voter, un futur où les noirs ont tout autant de valeur qu'un homme blanc au point d'avoir un homme de couleur comme président, un futur où les maladies sont, pour la plupart, soignées.
J'imagine un peu les réactions des autochtones face à un hélicoptère un peu comme si nous nous retrouvions face à, pourquoi pas, une voiture volante.

Mais ce récit est bien plus que ça, c'est aussi une façon de dénoncer notre société de (sur)consommation, de profits à tout prix au mépris de l'éthique et du respect de l'humanité.

En résumé, un roman qui vaut le détour et nous emmène dans un monde où futur et passé parallèles se côtoient pour le meilleur mais surtout le pire !!!  


http://amzn.to/2sxJXNG

http://www.denoel.fr/Catalogue/DENOEL/Lunes-d-encre/La-Cite-du-futur