jeudi 13 juillet 2017

Ces liens qui nous séparent d'Ann Brashares

Gallimard, 11 mai 2017 - Grand Format 328 pages
Disponible en eBook

Sasha et Ray passent tous leurs étés dans la vieille maison de famille de Long Island. Depuis l'enfance, ils partagent tout, lisent les mêmes livres, courent les mêmes sentiers sablonneux vers la plage, dorment dans le même lit. Mais ils ne se sont jamais rencontrés !Car le père de la jeune fille a été marié avec Lila, la mère de Ray. Et depuis leur séparation houleuse, chacun a refait sa vie et veille à ce que leurs nouvelles familles ne se voient jamais en même temps dans la maison des vacances. Mais cet été, le destin s'en mêle, aidé d'Emma, Quinn et Mattie, leurs trois sœurs irrésitibles. Les chemins de Ray et Sasha vont enfin se croiser. Et bien des certitudes vont voler en éclats.

Ces liens qui nous séparent est le premier roman d'Ann Brashares que je lis... le premier et probablement le dernier également ! Car, malheureusement, je n'ai pas du tout adhéré à sa plume. 

Le résumé de cet ouvrage promettait du lourd et m'a immédiatement conquise. 

Deux jeunes adolescences, Ray Riggs et Sasha Thomas, vivent la même vie. C'est-à-dire qu'ils habitent, une semaine sur deux, dans la même maison située en bord de mer, dorment dans la même chambre (dans le même lit), ont les mêmes jouets, lisent les mêmes livres, ils ont même le même job d'été ! Bref, ils font tout en commun, partagent tout... et pourtant, ils ne se sont jamais vus ! 
Leurs parents ont été mariés. Enfin, la mère de Ray a épousé le père de Sasha des années plus tôt. De ce mariage, n'est resté que rancœur, colère et amertume... ainsi que trois filles, les demi-sœurs de Sasha et Ray : Emma, Quinn et Mattie.
Ray et Sasha sont nés après et sont issus d'un remariage. Ils n'ont donc pas de liens de sang. 
Comme Lila (la mère de Ray) et Robert (le père de Sasha) se détestent cordialement, ils ont mis en place un roulement, pour que chacun puisse jouir de leur maison de vacances, sans que jamais ils n'aient à se voir. Ils veillent scrupuleusement à respecter ses règles afin de ne jamais se croiser. 
Voilà pourquoi Sasha et Ray ne se sont jamais vus ni parlés... tout en tissant entre eux un lien particulier, profond et indéfinissable. 
Cette routine, instaurée depuis des années, va être brisée quand, par un heureux hasard, Sasha et Ray se rencontrent enfin...

Je ne vais pas m'étaler longtemps sur mon ressenti, car il est somme toute assez simple : je n'ai pas aimé. 
Dès le premier chapitre, j'ai su que cette lecture allait être ardue. Le style d'écriture, le choix de narration (à la troisième personne) et les descriptions inutiles m'ont très vite fait tiquer. 
Puis, au fil des pages, on découvre une histoire monotone, qui traîne en longueur et devient franchement ennuyeuse. 
Même en lisant en diagonale, je m'endormais. 
Je me suis arrêtée au chapitre 12, soit un tout petit moins que la moitié du récit. De ce que je l'ai lu, je retiendrai : rien

En bref ? Je suis totalement passée à côté de ce roman que je n'ai même pas pu (et voulu) finir.