lundi 31 juillet 2017

Shades of magic T1 de V.E Schwab

Lumen éditions, 8 juin 2017 - Grand Format 508 pages
Disponible en eBook

Un autre monde vous attend, là, de l'autre côté du mur...
Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le nôtre est gris, sans magie d'aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d'air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu'on s'y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l'a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s'y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui. 
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C'est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l'a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l'irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu'une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé. 
Un autre monde vous attend, là, de l'autre côté du mur... Découvrez Shades of Magic, trilogie unanimement saluée par la critique, signée d'une jeune auteure prodige, V. E. Schwab. Elle y tisse un univers magique d'une grande originalité qu'elle peuple de personnages inoubliables, insolents de panache, pour le plus grand délice de ses nombreux fans.

 Le résumé de l'éditeur étant très complet, je ne vais pas m'attarder sur l'histoire au risque de faire répétition. Je vais donc vous parler directement de mon ressenti, que je pourrais séparer en deux phases. 

Tout d'abord, la première chose à savoir sur ce récit est que, peu importe le degré d'action qu'il comporte, le rythme est toujours entraînant, et ce, pour deux raisons : la plume de l'auteur, fluide et facile à lire ; ainsi que la structure du roman, composé de chapitres courts qui accentuent l'effet de fluidité, donnant un sentiment de légèreté et apportant une dynamique appréciable au récit. 

Toutefois, dans les 200 premières pages, et même si l'histoire se lit bien, j'ai trouvé que l'action péchait un peu. La rencontre entre nos deux héros n'est pas immédiate, l'auteur plante avant le décor, présente les personnages etc... et même si cela est  assez intéressant, je n'ai pu m'empêcher d'être déçue, car j'en attendais plus. 
Puis, lorsque nos personnages rentrent en collision et font enfin connaissance, le récit prend alors en intensité. À partir de là, les rebondissements s'enchaînent. Ils nous saisissent et nous tiennent en haleine jusqu'à la dernière page. 
On finit ce roman haletant, le palpitant affolé, comme après une course effrénée.  
J'ai adoré la seconde partie et c'est sur un sentiment de grande satisfaction que j'ai refermé ce livre. 

En bref ? Un premier tome qui démarre doucement pour finir sur des chapeaux de roues ! Et comme l'histoire ne se finit pas sur un cliffhanger, cela nous permet d'attendre en toute quiétude le second volet (que je lirai avec grand plaisir !).