samedi 22 juillet 2017

Timelapse de Nadia Richard

Michel Lafon, 22 juin 2017 - Grand Format 316 pages
Disponible en eBook

Le jour des 18 ans de Samantha, le temps s'est arrêté. Piégée 48 heures dans un monde où tous ceux qu'elle aime sont transformés en statues de cire, Sam réalise avec effroi qu'elle est la cause de ce phénomène. La vie reprend son cours, mais Sam, elle, est persuadée de devenir folle. Pourtant son don est on ne peut plus réel. Et convoité. 
Alors que M. Delatour, son professeur de physique, s'intéresse subitement à elle, la jeune femme réalise avec stupeur qu'elle est incapable de figer le nouveau de la classe, le mystérieux Matthias. Seraient-ils plus liés qu'elle n'ose l'espérer ? 
Mais à trop jouer avec le temps, Sam pourrait bien finir par en manquer... car Delatour semble prêt à tout pour s'approprier son pouvoir, peu importent les conséquences. 


Nadia Richard est une actrice et youtubeuse, j'ai découvert sa biographie en lisant ce roman, car personnellement, je ne la connais pas tout. Elle signe avec Timelapse son premier roman, qui sera, pour ma part, le dernier que je lirai d'elle. 
Je suis désolée d'être aussi cash, mais je n'ai strictement rien aimé de ce que j'ai lu. 

L'idée de base est bonne, d'ailleurs c'est le résumé super intriguant et la couverture (que je trouve sublime) qui m'ont donné envie de lire cette histoire. 
Une jeune fille, Samantha Delorme, constate avec effroi qu'elle peut figer le temps. Cela se produit le jour de ses 18 ans. Dès lors, sa vie ne sera plus jamais comme avant. 
Elle est capable de contrôler le temps, oui, mais elle ne maîtrise pas pour autant ce phénomène et le comprend encore moins. Pourquoi elle ? Que lui arrive-t-il ? 
Sans compter que depuis ce jour, son professeur de physique lui porte un intérêt croissant. 
Puis, il y a aussi ce petit nouveau, Mathias Lombarda, avec qui une étrange connexion s'installe...

Je suis passée totalement à côté de ce récit et ce, pour plusieurs raisons. 
Tout d'abord, les personnages. Horripilants ! 
Sam, l'héroïne, est puérile, pénible, et... agaçante. 
Tim, le meilleur de Sam, est jaloux, mesquin et... agaçant. 
Anna, la fausse amie, est peste, idiote et... agaçante. 
Victoire, la pouf de service, est méchante, teigne et... agaçante. 
Mathias, le héros, est versatile, taciturne et... agaçant. 
Aucun des personnages n'a su me charmer. Bien au contraire, j'ai eu envie de foutre des baffes à chacun d'eux. 
Vient ensuite la relation entre Sam et Mathias : les 3/4 du roman ils refusent catégoriquement de se parler. Quand l'un est prêt à entamer la discussion, c'est l'autre qui ne veut plus et qui l'envoie bouler, et ainsi de suite... Ce qui est très lassant à la longue. Même si, je dois le reconnaître, l'on comprend mieux ces échanges grâce à une révélation des surprenantes, déroutantes... et qui vient comme un cheveu sur la soupe. 
Après, il y a le scénario, que j'ai trouvé bancal. Je n'ai pas été convaincue par la façon dont l'auteure a traité cette histoire. Et plus je progressais dans le récit et plus je trouvais que toute cette histoire partait en cacahuètes. D'ailleurs, le final m'a donné raison. C'est un gros WTF ! 

En bref ? Un roman que je me suis acharnée à finir, et je ne sais toujours pas pourquoi... Car le résultat est très décevant.