mercredi 9 août 2017

Be with me de Sophie Auger

Editions Addictives, 10 juillet 2017 - Grand Format 317 pages
Disponible en eBook



Raphael est un garçon sans histoires. Brillant, charmant, modeste, il est ce qu’on pourrait appeler « le gendre idéal ». Tout juste diplômé d’une prestigieuse école et fraîchement séparé de son ex-copine, il est de retour à Lyon pour rejoindre son père comme associé dans sa clinique vétérinaire. Raphael a toujours fait ce qu’on attendait de lui… jusqu’au jour où il rencontre Sun, le chanteur d’un groupe de rock à succès. 
Solitaire, torturé, beau comme le diable, Sun repousse sans cesse les limites qu’on ne lui a jamais données et fait chavirer le cœur de bien des filles et des garçons. À lui seul, il va bousculer la vie bien rangée de Raphael, et le dévoiler à lui-même.
Entre tentation, passion, désir et obsession… jusqu’où ira leur histoire d’amour impossible ?


Ce sera donc un avis mitigé pour ma part car si la romance est douce, elle est pour moi trop facile, ce qui fait que je n’ai pas ressenti les papillons dans le ventre, ni un attachement pour l’histoire entre Raphaël et Sun. Je choisi de commencer par le négatif pour finir sur une bonne note.

Donc le négatif. Je n’ai tout d’abord pas réussi à m’attacher aux personnages, surtout Sun (en plus j’avoue que j’ai du mal avec le choix du prénom, mais c’est personnel). On ne sait pas grand-chose de lui et finalement, il n’a pas beaucoup la parole dans le roman. De ce fait, il ne m’a pas touchée un seul instant.
La relation entre les deux personnages m’a d’ailleurs laissée de marbre. Tout va beaucoup trop vite, du premier regard au premier baiser, à la première fois et même les sentiments naissent trop rapidement. Raphaël est censé être hétérosexuel mais finalement il doute très peu, c’est même lui qui prend certaines initiatives.
Ensuite, j’ai trouvé qu’il y avait un manque de dynamisme, quand je posais le roman je n’avais pas forcément envie de me remettre dedans et je me forçais à le faire. J’ai mis plus de trois semaines à la lire. L’élément perturbateur qui vient semer la pagaille dans le couple tombe comme un cheveu sur la soupe et on se doute immédiatement de comment cela va finir. J’ai eu l’impression d’un rajout pour prétexter une rupture.
La prise de conscience pendant le mariage lesbien est aussi assez clichée et elle m’a fait penser au grand classique des comédies sentimentales ou le héros ou l’héroïne se rend compte de ce qu’il perd à ce moment précis si il/ elle laisse l’autre partir.
Enfin, dernier point négatif : la fin. Pour moi elle tombe aussi comme un cheveu sur la soupe. Je me suis dit OK aussi longtemps après, sans aucune explication, rien. La scène est trop mielleuse et clichée. Pourquoi pas mais pas pour moi !

Maintenant passons au positif, car il y en a.

Tout d’abord, j’ai beaucoup apprécié les petites touches d’humour avec le personnage d’Alex, avec Homère etc. Ça m’a fait sourire plus d’une fois et ça, c’est toujours un gros plus pour moi. J’adore trouver de l’humour dans les textes que je lis.
J’ai adoré le fait que Raphaël soit vétérinaire et son amour pour les animaux, un gros plus aussi.
Raphaël est aussi un personnage très généreux même s’il a quelques coups de gueule et qu’il fait quelques erreurs qui le rendent justement crédible, et si je n’ai pas forcément eu un coup de cœur pour lui, je l’ai trouvé néanmoins très sympathique.
Le personnage de Zoé est un personnage très intéressant qui, s’il peut être agaçant par moments est aussi très attendrissant. Une gamine de seize ans (presque dix-sept) qui surprotège son grand-frère, je trouve ça mignon.
L’écriture de l’auteure est agréable malgré quelques répétitions et certains passages étaient très jolis à lire, encore un bon point.
J’ai adoré ce qui se passe avant l’épilogue et si le roman se serait arrêté ici, ça aurait été un très très gros plus. Malheureusement, l’épilogue gâche le très beau geste de Raphaël par le côté un peu improbable de la fin. Dommage, car c’était vraiment une bonne idée.

Pour conclure, Be with me est un roman soft qui s’adressera à un public qui n’a pas l’habitude de lire des romances gay. Pour une personne qui, comme moi, en lit énormément, il y a trop de clichés, de facilités et un modèle suivant trop la trame de la New Romance classique pour que ce soit une lecture marquante.
Je recommande donc ce roman aux personnes qui ne connaissent pas le genre et qui veulent faire une entrée en douceur dans cet univers, car Be with me est une romance douce qui n’est pas inondée par les scènes de sexe (si j’ai trouvé qu’elles arrivaient trop vites, je les ai en revanche trouvées très bien dosées).


Parce que deux avis valent mieux qu'un...



Raphael est un jeune vétérinaire. Droit sur tous les rapports. Le gendre idéal. 
Sun est chanteur dans un groupe de rock. 
Tout les oppose. 
Raphael a toujours fait ce qu'on attendait de lui tandis que Sun profite de sa jeunesse. Leur rencontre va bousculer Raphael dans son quotidien millimétré. Mais, aucun d'entre eux ne va pouvoir ignorer le désir et la passion qui les dévorent.

Pour cette première romance M/M, Sophie Auger s'est attaquée à un grand classique de la littérature homosexuelle : les "gay for you". Ces fameux romances où l'un des deux protagonistes est hétéro et ne devient ni gay ni bisexuelle après avoir couché maintes fois avec un autre homme. Il est juste amoureux d'un homme et ne se sent pas attiré par d'autres hommes.

Au début, le style de l'auteur peut désarçonner le lecteur, mais par la suite l'histoire devient plus prenante. 
Ce qui est intéressant avec ce roman, c'est que ce n'est pas seulement l'histoire de Sun et Raphael. C'est aussi l'histoire de l'entourage de Raphael puisque ce dernier en est le narrateur. L'auteur aborde plusieurs sujets, sans pour autant se détourner de la trame principale. On y retrouve notamment la différence d'âge dans les couples et l'acceptation des mariages homosexuels par les églises chrétiennes.
C'est une très belle histoire d'amour où les protagonistes découvrent la liberté et le défi de surmonter leurs peurs.

Pour un coup d'essai, c'est réussi.