samedi 16 septembre 2017

Cash girl - L'intégrale de L.S Ange

Éditions Addictives, 28 septembre 2017 - Grand Format 500 pages
Disponible en eBook


Rose est strip-teaseuse au Loup blanc. Escort girl pour payer les dettes que son père lui a laissées à sa mort, elle ne croit pas à l’amour. Le sexe est une arme, l’argent un moyen. Jusqu’à ce que son chemin croise celui du bel Audric Beaumont, un client pas comme les autres. Un homme riche et influent qui fera enfin battre son cœur, mais qui est-il vraiment ?




Je me retrouve face à une chronique pas évidente à écrire aujourd’hui car je ne sais pas vraiment quoi penser de ce roman. 
La lecture est fluide, plutôt addictive, il y a beaucoup de rebondissements, mais la cohérence du récit n’est pas toujours au rendez-vous, le caractère de l’héroïne insupportable et les problèmes sont résolus de façon un peu trop simple.

Je vais d’abord commencer par le positif.

Le style de l’auteur est plutôt bon malgré quelques répétitions. Dans l’ensemble la lecture est très fluide, il n’y a pas trop de longs monologues ennuyeux comme l’on peut retrouver dans certains romans. L’ensemble est plutôt bien dosé de ce point de vue là.
De nombreuses péripéties viennent ponctuer le récit, ce qui fait que nous n’avons pas vraiment le temps de nous ennuyer : le lecteur est habilement tenu en éveil.
Le personnage d’Audric est assez mystérieux, c’est un bon point, même si on se doute qu’il sera un héros plutôt qu’un anti-héros (nous sommes dans une romance), par moments nous nous posons des questions sur ses motivations ou sa sincérité.
L’univers de la prostitution est un univers que je n’ai pas trop abordé dans mes lectures (sauf MM) et j’ai trouvé intéressant de me glisser dans la peau d’un personnage côtoyant ce milieu. Il est vrai qu’en me mettant à la place de l’héroïne, j’ai eu de la peine pour elle dans certaines scènes (au début de ma lecture seulement, j’explique pourquoi après).

Donc le début du roman partait plutôt bien, j’étais agréablement surprise, mais malheureusement certaines choses pour moi ont fait retomber mon optimisme.

Le caractère de l’héroïne : Elle pleure tous les chapitres !! Des fois plusieurs fois dans un chapitre ! Les sanglots, les larmes, les yeux embués, bref elle pleure tout le temps et c’est quelque chose que j’ai énormément de mal à supporter ( une des raisons pour lesquelles je lis davantage de MM). Là c’était vraiment excessif. Ensuite elle s’énerve et s’emporte sans raison et par moments je ne la comprenais pas du tout. Sa façon de se lamenter, de vouloir s’ôter la vie ( la scène chez Thomas m’a fait halluciner, je me suis dit que c’était très égoïste) pour ensuite avoir peur de la perdre et ainsi de suite. Du coup je me suis complètement détachée d’elle.
Les incohérences ou invraisemblances : un agresseur qui fait des menaces et signe son texto, j’ai trouvé cela peu crédible (sachant que c'est un gros truand). Audric dit ne jamais avoir vu Caroline à une page, à l’autre il dit qu’il l’avait déjà remarquée au mariage d’Eva… L’héroïne dit vouloir mourir mais elle a peur pour sa vie. Ensuite ATTENTION SPOILERelle se tranche les veines chez son ami alors qu’elle aurait pu le faire dans son appartement, là où elle n’aurait pas eu de risques d’être empêchée.
Voilà pour quelques unes, entre autres (je n’ai pas tout relevé)
Le dénouement : Pour ne pas spoiler, je vais dire qu’il suffit d’un simple « incident » pour que tout soit arrangé malgré un triste événement à la fin.

Pour conclure :
Un roman avec un fort potentiel qui n’a pas été suffisamment exploité selon moi et avec un manque de cohérence. De même, j’aurais adoré être confrontée à une héroïne plus forte.
En revanche, un récit ponctué de rebondissements, une écriture fluide, qui font que le roman se lit avec facilité.