mercredi 6 septembre 2017

Charley Davidson T11, Onze tombes au clair de lune de Darynda Jones

Milady, 25 août 2017 - Poche  380 pages
Disponible en eBook


Pour Charley Davidson, une journée typique comprend des maris infidèles, des personnes disparues, des hommes d'affaires véreux... et des démons, des dieux maléfiques et des gens morts. Beaucoup, beaucoup de gens morts.
Détective privé à temps partiel et Faucheuse à plein temps, Charley doit également apprendre à vivre avec sa nouvelle condition de déesse toute-puissante et mère de la sauveuse de l'univers. Les forces de l'enfer sont prêtes à tout pour la détruire, et entre les morts qui l'entourent et ceux qui voudraient la voir morte, Charley a fort à faire. Mais avec le fils de Satan à ses côtés, la Faucheuse pourrait bien avoir le dernier mot.

Si vous nous suivez sur le blog depuis un moment, vous n'êtes pas sans savoir que Charley Davidson est ma série chouchoute. Je pense que je le crie assez sur les toits comme ça 😅
C'est pourquoi, cet avis va peut-être vous surprendre, car il ne sera pas aussi enthousiaste que les précédents. 
Pas de gifs. 
Pas de cris d'hystérie. 
Rien...

Cela ne veut pas dire que je n'ai pas aimé ce tome, MAIS (jamais je n'aurais pensé mettre un mais dans une chronique de Charley Davidson), si je suis entièrement honnête (et ça me fait mal de l'avouer), cet opus n'est pas aussi génial que les autres. 
À vrai dire, ce n'est même pas un réel coup de cœur. 

J'ai adoré oui, car retrouver Charley, Cookie, Obie, Osh etc... et mon Reyes d'amour, c'est toujours un régal et un plaisir assuré. 
Toutefois, Darynda Jones nous a habitué à un certain rythme. Où Charley est sur tous les fronts. 
Ici, l'histoire est vraiment plus centrée sur son enquête principale : les Foster et ce qu'ils cachent. Et les autres problèmes sont greffés autour mais n'ont que moindre importance. Ainsi les soucis d'Amber et le comportement plus qu'étrange d'Obie, bien qu'ils nous intriguent, sont résolus en deux temps, trois mouvements. C'est très expéditif... et du coup, un chouïa décevant. 
Au résultat, je n'ai pas été autant captivée qu'habituellement. 
Il n'y a que dans les dernières pages que l'histoire prend un tournant décisif, qui risque de chambouler plusieurs choses dans le futur, et redonne un souffle au récit. Récit qui, par ailleurs, finit sur un énorme cliffhanger de la mort qui tue, comme Darynda Jones sait si bien le faire. 
Cette fin relève clairement le niveau de ce volet et annonce une suite GRANDIOSE ! Donc, concernant les deux prochains tomes, je ne suis pas du tout inquiète. Je sais qu'ils vont tout déchirer. Et que cette légère baisse de régime n'est que pour mieux nous surprendre par la suite. 

Je finirai mon avis avec la raison principale de ce "non coup de cœur", qui est cette sensation de "forcée" que j'ai ressenti tout du long du récit. L'humour que j'aime tant dans Charley n'a pas réussi cette fois à me charmer. Cela m'a semblé peu naturel. 
Je n'ai pas ri une seule fois et mes sourires ont également été limités, car mon sentiment général était plus du ressort de l'agacement que de l'amusement. 
Après, cela reste Charley Davidson... donc une tuerie ! Une série génialissime et absolument divine. Raison pour laquelle je ne peux décemment pas mettre une note en dessous de 5/5.   


Retrouvez les autres chroniques en cliquant sur l'image